Le Beaujolais au Salon de l’Agriculture : l’heure du (bon) bilan

Depuis 2018, le Beaujolais joue collectif au SIA, avec un stand commun à l’ensemble des appellations du vignoble, porté par les deux ODG (des crus et Beaujolais/Beaujolais Villages), et co-animés par les 41 vignerons se relayant tout au long de l’événement, présentant les 58 cuvées (sélectionnées sur dégustation après inscription des viticulteurs intéressés) des 34 vignerons, 4 caves coopérative et 1 lycée agricole participant. Bilan de cette 5è édition chorale.

Genèse et objectif

Dire que l’histoire du Beaujolais a pu avoir des airs de tragédie grecque, ou de soap-opera selon les références de chacun, sonne comme une lapalissade. Mais surtout comme le son du passé.
Le Beaujolais a bien compris que l’union fait la force et qu’ensemble, on va plus loin, que ce soit par conviction ou par nécessité.

Luc Pierron, viticulteur dans le sud du Beaujolais et co-organisateur, s’est installé au début des années 2000, à ce moment charnière où l’ancien modèle commençait à s’essouffler mais où le nouveau n’avait pas vu le jour. Il appartient à cette génération qui ne capitalise plus sur le Beaujolais Nouveau mais bien sur les richesses et les qualités de ses terroirs.
Il ressort de ce salon « vidé, mais heureux : on a franchi un cap énorme, on a vraiment su mettre en avant nos forces et nos qualités, qui font notre identité et notre force aujourd’hui, parce que nous allons de l’avant tous ensemble. Vignerons indépendants, coopérateurs, jeunes installés, vignerons expérimentés : nous étions tous là, pour faire la promotion de notre belle région, dont nous aimons autant nos vins que nos productions (nous avons apporté du fromage et des salaisons locales pour accompagner les dégustations), et ses paysages ».

Participer au SIA n’était donc pas une option, tant cet événement fait partie des événements incontournables pour apporter de la notoriété et contribuer à faire changer cette image du Beaujolais, pour mieux rendre compte de la qualité et de la diversité des vins.

Des Beaujolais, une identité

Objectif atteint pour cette édition 2023 : Luc a constaté que « maintenant, les gens cherchent notre stand, nous sommes devenus incontournables. Certains sont aussi venus nous voir une première fois, puis revenus, pour nous dire que nous avions de supers vins et une superbe région. C’est peut-être un peu cliché, mais leur sourire est vraiment la plus belle des gratifications ».

Situé dans le hall des régions, sous la bannière de la région Auvergne-Rhône-Alpes, le collectif s’est aussi joué avec les collectivités qui ont accompagné le vignoble ces dernières années.
Fabrice Pannekoucke, vice-président délégué à l’agriculture et aux espaces valléens de la Région AURA, a également « retrouvé avec plaisir le territoire et les vins du Beaujolais au SIA. Leur présence, au cœur du village régional, illustre notre fonctionnement quotidien avec une présence forte du Beaujolais dans notre action et dans la construction de plan de filière viticole », confirmant que « être à Paris, c’est profiter d’une vitrine exceptionnelle et l’occasion d’agréger aussi des rencontres et des échanges que l’on ne construit pas par ailleurs ».

Le rendez-vous est donc pris en 2024, comme le souligne Luc, pour maintenir « notre objectif d’être collectivement bons et de faire valoir la diversité de notre région et la qualité de nos vins ».

Cet article Le Beaujolais au Salon de l’Agriculture : l’heure du (bon) bilan est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire