Le champagne à la mode gastronomique

Produit d’exception, le champagne est un invité régulier des plus belles tables gastronomiques. C’est donc tout naturellement qu’il s’est glissé dans la case n°7 de notre calendrier de l’Avent. Découvrez aujourd’hui trois expériences gastronomiques inoubliables pensées par trois des plus grandes maisons champenoises.

Le « Tea Time » par Royal Champagne
Le Royal Champagne à Champillon vous propose tous les samedis jusqu’au 6 janvier ainsi que les 24 et 25 décembre, et le 7 janvier, un « Tea time » préparé par sa cheffe pâtissière Claire Santos Lopes et Victoire Finaz, « chocologue ». Venez savourer une farandole de mets salés, de pâtisseries et de gâteaux, accompagnée d’une boisson chaude, et même de quelques bulles. Croque truffé avec pain aux noix et vieux comté, tartelette à l’amande pralinée au café du Brésil, millefeuille aux noix de macadamia et chocolat Caraïbe, gaufre au chocolat sauce au grué de cacao et cardamome noire, madeleine au citron jaune praliné aux noisettes du Piémont… tout ceci n’est qu’une partie du copieux menu qui vous attend.
(80€/sur réservation)

©Rachelle Simoneau

La Table singulière de Ruinart
La nouvelle cuvée Ruinart Blanc Singulier n’est présente que dans de très rares restaurants, tous soigneusement choisis. Mais le meilleur endroit sans doute pour l’apprécier, c’est à la Maison Ruinart même, qui propose une table singulière du 23 novembre au 16 décembre (180€), les jeudis, vendredis et samedis soir. Pour l’occasion, la maison invite en résidence au 4 rue des Crayères, Sayaka Sawaguchi et Gil Nogueira, deux chefs qui ont obtenu en 2020 une étoile verte au Guide Michelin pour leur restaurant « Le Garde Champêtre ». Ce couple nippo-portugais met au cœur de ses plats le végétal.

©Le Bristol

Le Bristol Paris x Dom Perignon
Issu d’une famille d’agriculteurs et de marchands de primeurs, le moins que l’on puisse dire c’est qu’Éric Frechon a le sens du produit et du terroir. Quant au vin, il est l’un des très rares chefs à avoir exercé le métier de sommelier, une expérience qu’il doit à son service militaire effectué au Cercle National des armées. Nulle surprise donc à le voir collaborer avec la Maison Dom Pérignon, avec laquelle il propose un dîner au cœur du jardin du Bristol, dans un écrin de miroirs qui permet grâce aux glaces sans tain de voir sans être vu l’extraordinaire spectacle des cuisines. Tout cela bien sûr en accord avec les plus beaux opus de la Maison Dom Pérignon, à commencer par son dernier né, le Vintage 2013, marié, excusez du peu, à une royale de foie gras fumée, émulsion oseille. On touche à l’extase lorsque Vincent Chaperon, le chef de caves, nous propose d’envelopper avec les notes de brioche et de miel de son Dom Pérignon Vintage 2004 Plénitude 2 le turbot sauvage aux truffes blanches et au jus d’arrêtes caramélisées… (2 à 6 personnes, du 27 novembre au 18 février. 1200€ sur réservation)

Cet article Le champagne à la mode gastronomique est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire