Le guide des grands vins de Savoie - Routes des vins

Le guide des grands vins de Savoie

Le vin de Savoie, également appelé « le Savoie », est une figure historique du paysage viticole français. En effet, le fameux vignoble savoyard fait partie de l’un des plus vieux vignobles de l’hexagone, un patrimoine qui ne cesse de s’exprimer au sein de créations qui se veulent à la fois uniques et endémiques. Pétillants, blancs, rouges ou rosés, les vins de Savoie nous offrent un kaléidoscope de nectars. En effet, leurs formes, leurs couleurs et la diversité de leurs variétés ont avant tout un point commun : leur singularité. Altesse, jacquère ou encore mondeuse, ces trois cépages sont uniques au monde puisqu’ils ne sont plantés qu’en terres savoyardes, une authenticité qui ne peux qu’attiser les curiosités…

Longtemps considéré comme le vin « des chalets de ski », le vignoble historique est malheureusement resté peu connu des amateurs de vins et ce, encore aujourd’hui. Un phénomène qui tend à s’estomper puisque l’arrivée de nouvelles générations, de nouvelles techniques de vinifications et de vignerons locaux enthousiastes participent à la construction d’un nouveau mythe, à tel point que la Savoie devient de plus en plus un vignoble prisé. Des profils aromatiques exceptionnels ou encore des capacités de vieillissement déconcertantes, laissez-vous porter par l’authenticité de ces vins d’exception.

Entre péripéties et aventures, l’ascension du mythe savoyard

Selon les auteurs Pline et Columelle, les premières traces de viticulture apparaissent dès l’Antiquité en Savoie. À l’époque, les vins sont déjà reconnus pour leur très grande qualité, une notoriété qui fût fortement influencée par le savoir-faire Grec. Cependant, si ce succès remonte aux Allobroges gaulois, ce sont surtout les Romains et les moines du Moyen-Age qui ont contribué à l’extension du vignoble. C’est au cours de cette période que les moines vont accomplir de nombreuses innovations, notamment en procédant à la dénomination de certaines surfaces ou encore en menant des expériences en matière de vinification et de viticulture. Résultat ? Une nette progression au niveau de la qualité et de la précision des précieux nectars savoyards. 1860 marque une année charnière pour l’histoire du vignoble puisque ce dernier se rattache à la France, les vins rentrent ainsi en concurrence directe avec les vins du midi. À cette nouvelle concurrence s’ajoute la fameuse crise du phylloxéra, un enchainement d’évènements qui dépeint une histoire de la vigne à la fois riche et tourmentée. Depuis lors, c’est une véritable renaissance qu’entame le vignoble, motivée par l’expérimentation de nouvelles techniques et par la quête de la précision.

Un microclimat et un sol complexes

Le vignoble de Savoie couvre une superficie de 2 200 hectares et s’étend du lac Léman en Suisse jusqu’en Isère. Cette verticale parcourt les départements de la Savoie et de la Haute-Savoie mais également certaines communes de l’Isère et de l’Ain. À savoir que 80% du vignoble est représenté par la Savoie et que la majorité des vignes sont situées au sud de Chambéry. Le climat savoyard est continental et est soumis à la fois à des influences méditerranéennes au sud et océaniques au nord. Malgré des arrière-saisons relativement chaudes, le climat reste rude avec l’intervention de périodes de gel courantes, auxquelles seuls les cépages locaux sont à même de résister. Malgré les faibles températures alpines et l’altitude du vignoble, la fameuse région jouie d’un microclimat relativement chaud, notamment grâce à son exposition sud/sud-est. De plus, les lacs et les rivières environnantes permettent de modérer les températures trop basses.

Fidèles aux paysages alpins, les vignes savoyardes prennent elles aussi de la hauteur du haut de leurs coteaux. Évoluant sur des sols d’alluvions quaternaires sablo-graveleux, d’éboulis caillouteux et d’anciennes moraines glacières, ces dernières s’épanouissent sur les flancs de montagnes dont l’altitude oscille entre 250 et 500 mètres d’altitude. Forts de leur terroir et de leur microclimat unique, la région est capable de produire une diversité de cépages robustes, introuvables sur les autres continents.

Des cépages aussi rares que complexes  

Le vignoble de Savoie comptabilise 23 cépages (les vins blancs représentent plus de 2/3 de la production) et parmi eux, les cépages suivants se distinguent :

  • La jacquère : il s’agit du cépage savoyard le plus planté puisqu’il représente plus de 50% du vignoble. Vifs, secs et minéraux, les vins expriment une jolie fraicheur, réhaussée par des notes de fleurs blanches, de fruits à chair blanche (pêche blanche, poire) et d’agrumes (pamplemousse).
  • L’altesse : représentant 10% du vignoble, les vins produits à partir de ce cépage sont souvent très complexes et ont une plus grande capacité de garde. Dans sa jeunesse, le nectar exprime des arômes de bergamote, d’ananas, de coing, de pêche et d’amande fraîche. Après quelques années de garde, il évolue vers des notes de pain grillé, de truffe blanche et de miel.
  • Le chasselas : légers, secs et frais, les vins laissent transparaître des notes de pain grillé, de fruits secs et de beurre frais, à déguster notamment sur la jeunesse.
  • La mondeuse ou « le cépage qui mûrit au milieu de la neige » : cépage noir iconique de la région, cette variété ne s’est pas établie en Savoie par hasard. En effet, comme l’illustre l’écrivain romain Columella dans la citation ci-dessus, cette variété est très résistante ! Elle a la capacité de se développer sur des pentes d’éboulis argilocalcaires et des sols marneux. Entre robustesse et richesse aromatique, la mondeuse exprime des arômes de fleurs comme la violette, de fruits rouges (groseille, framboise, fraise) et d’épices (cannelle, clou de girofle, poivre blanc). Enfin, ces vins ont également une grande capacité de vieillissement, qui peut aller jusqu’à 10 ans et plus.

La singularité de ces cépages et de ces terroirs ont permis l’expression de nombreux crus locaux et notamment la création de diverses appellations.

Un système d’appellation unique

Malgré les nombreuses subtilités du vignoble, seulement trois appellations savoyardes se dessinent : l’AOC Savoie, l’AOC Seyssel et l’AOC Roussette de Savoie. À savoir que les IGP Vins des Allobroges et IGP Isère sont également représentées, en blancs et en rouges à travers les créations des domaines des Ardoisières et de L’Aitonnement.

  • AOC Vin de Savoie : sans surprise, il s’agit de l’appellation dominante, cette dernière peut contenir de nombreux cépages et de nombreux types de vins, aussi bien des blancs et des effervescents que des rouges et des rosés. De plus, l’AOC Vin de Savoie peut parfois être complétée par l’une des 16 dénominations régionales qui composent le vignoble. Pour les vins blancs il s’agit des crus suivants : Abymes, Apremont, Chignin, Saint-Jeoire-Prieuré, Crépy, Marin, Marignan, Ripaille, Chautagne, Cruet, Jongieux, Montmélian, Chignin-Bergeron, Ayze. L’Apremont est incarné ici par les domaines Chevillard et Giachino, des créations à la fois intenses et expressives, aux arômes de bergamote et de sureau. Le Chignin-Bergeron est également bien représenté à travers les domaines de L’Aitonnement, d’André et Michel Quenard, de Louis Magnin et de Gilles Berlioz

Pour les vins rosés et rouges ce sont les crus suivants qu’arborent les étiquettes : Saint-Jean-de-la-Porte, Chautagne, Arbin, Chignin, Jongieux. Pour illustrer ces pépites savoyardes, retrouvez le Saint-Jean-de-la-Porte du domaine de Chevillard et Les Arbins signés Louis Magnin ou André et Michel Quenard. Enfin, si vous êtes un adepte des bulles, le vin effervescent d’Ayse de la maison Belluard est aussi minéral que complexe.

  • AOC Seyssel : cette appellation prend la forme d’une enclave et est située dans l’Ain. Elle est dominée par le cépage altesse et les vins qui en sont issus sont généralement puissants.
  • AOC Roussette de Savoie : le cépage altesse est dominant et est obligatoire à hauteur de 100% pour que l’appellation appartienne à un cru, dans le cas contraire il peut être complété par du chardonnay. Les vins se distinguent par leur finesse, une intense délicatesse que l’on retrouve à travers les cuvées des domaines Chevillard, Gilles Berlioz et Louis Magnin

Les vignerons savoyards emblématiques

Nous l’avons évoqué, la Savoie est l’un des vignoble qui ont le vent en poupe depuis peu et que l’on retrouve de plus en plus dans les grands restaurants. Outre certains noms historiques comme Michel Grisar, voici une liste de quelques-uns des noms les plus reconnus de la région :

Voir tous les vins de Savoie

Voir tous les vins disponibles sur iDealwine

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire