Le monde du vin et des spiritueux 2022 analysé par iDealwine

En se penchant sur les enchères de l’exercice précédent, iDealwine n’a pu s’empêcher de découvrir des liens serrés entre l’univers du vin et celui des actualités environnementales, technologiques, économiques et géo-politiques. Zoom sur dix faits marquants de l’année 2022 qui ont eu un impact non négligeable sur le Mundovino.

iDealwine, leader des enchères électroniques de vin depuis 2014

En 2022, une bouteille sur trois adjugée en France était vendue par IWA (International Wine Auction), filiale et Opérateur de Ventes Volontaires agréé d’iDealwine qui distribue désormais son vin dans plus de 60 pays différents. Voilà donc iDealwine leader du marché des enchères de vins en France pour la huitième année consécutive. Un sacre qui salue son statut de pionnier en matière de digitalisation permettant elle-même un succès d’autant plus retentissant lors de la pandémie du Covid-19.

L’engouement du vin au sein d’un contexte géo-politique et économique disparate

Si les confinements successifs semblent désormais derrière nous, des effets secondaires se dessinent. Heureusement pour la filière du vin, bars et restaurants se remplissent à nouveau et l’œnotourisme reprend des couleurs malgré l’absence frappante des Chinois sur notre territoire.

Mais tout n’est pas rose : une hausse du coût des matières premières de l’énergie contribue à plonger le déficit du commerce extérieur à un montant record : 164 Mds€. Ajoutez à cela des tensions géo-politiques (invasion de l’Ukraine et poursuite des combats) qui pèsent lourdement sur la balance des économies, ralentissant du même coup la croissance du PIB français au second semestre – il s’établit à 2.6% selon l’Insee, sur l’ensemble de l’année -.

Quid des vins et spiritueux ? Heureusement pour eux, la hausse des prix leur a été favorable. Les restrictions logistiques étant derrière nous, les exportations ont repris du service atteignant un chiffre record de 17.2 Mds€ (+10.8%). Les vins représentent 60% du chiffre (10.4 Mds€) et demeurent le deuxième contributeur excédentaire dans la balance commerciale, derrière l’aéronautique et devant les cosmétiques.

Deux semestres contrastés pour 2022

2022 fut donc une année aux semestres contrastés. Quand le premier est marqué par une envolée des prix, le second révèle une respiration (bienvenue) du marché des grands vins. Analyse synthétique :

  • L’envolée des prix au cours du premier semestre :
    • S’est répercutée sur celle des flacons collector engendrant une progression de leur cote, établie à deux ou trois chiffres,
    • S’est traduite par des achats de vins d’investissement par des amateurs qui y voyaient une valeur refuge,
    • Fut une envolée conjuguée au pluriel, le nombre d’amateurs premium augmentant, aussi bien en France qu’à l’étranger.
  • Ces mêmes icones ont plafonné (toujours à de hauts paliers) au cours du deuxième semestre, conséquence directe d’une politique monétaire menée contre l’inflation qui avait fait monter les taux d’intérêt.

Attrait fou des Etats-Unis et de l’Asie en réponse à des taux de change favorables

Après plusieurs années de frustration liées aux taxes d’importation imposées par Donald Trump, les amateurs américains ont enfin pu assouvir leurs désirs de belles bouteilles grâce à un taux de change dollar-euro favorable. Dans la même lignée, l’Asie qui recherche des incunables et connait un sursaut de la consommation à domicile marque un développement important des achats en Corée du Sud et à Singapour.

Les bulles explosent

De son côté, après deux années laborieuses, la Champagne connaît un regain d’intérêt. Les 326 millions de cols expédiés pour un montant record de 6 Mds d’€ en sont bien la preuve. Un attrait qui s’est répercuté sur l’ensemble des vins effervescents aux enchères iDealwine.

2021, un millésime marqué par un climat capricieux

Il est désormais rare de parler d’un millésime sans évoquer les aléas climatiques rencontrés. Si 2022 semble déjà réjouir le cœur de ceux qui font le vin et de ceux qui le consomment, 2021 fût péniblement marqué par le gel en Bourgogne, dans la Loire (spécialement dans le Muscadet), dans le Jura, en Savoie et à Bordeaux, anéantissant plus d’un tiers de la récolte… si ce n’est plus. Vins blancs et champagnes voient leur volume drastiquement réduit, et nous enregistrons une baisse globale des volumes récoltés de 20% par rapport à 2020 et de 13% par rapport à la moyenne des six derniers millésimes.

Le mundovino, un univers généreux

Porté par un élan de générosité intrinsèquement lié au produit, le monde du vin est connu pour être celui de l’entraide. Voilà pourquoi, depuis plusieurs années, iDealwine contribue aux Vendanges Solidaires afin de soutenir les vignerons touchés par les aléas climatiques. En 2022, les enchères en ligne qui avaient été organisées ont permis de récolter près de 40 000€.

Dans un autre registre, iDealwine a également accueilli une vente aux enchères de 300 lots dont les fonds (plus de 75 000€) ont été reversés à France Ukraine Amitié afin de venir en aide aux populations civiles du pays en guerre.

La formidable ascension des spiritueux

Face à la montée des vins se dresse également celle des spiritueux qui connait un certain engouement auprès d’un public trentenaire. Sentant le vent tourner en leur faveur, iDealwine avait lancé, en partenariat avec La Maison du Whisky (leader de la vente des spiritueux en France), Fine Spirits Auction, fin 2020. Le succès ne s’est pas fait attendre, en témoignent ces quelques chiffres :

  • 7 ventes aux enchères organisées,
  • Adjudication de 4 457 flacons (+58% par rapport à 2021),
  • Montant total : 2,938 M€ (+82%),
  • Des acquisitions à plusieurs milliers d’euros comme un whisky japonais Yamazaki 1979 Mizunara Cask (294 flacons produits) : 36 240€

Le vin, les NFT et WineDex©

Intimement liée à l’innovation, iDealwine est également pionnière dans le domaine des NFT (créés en 2015), ce procédé qui consiste à associer une image, un objet ou une vidéo unique à un titre de propriété intégré à la blockchain. En posséder, revient à rejoindre le club très sélect de collectionneurs que les grandes marques (de luxe, notamment) recherchent pour nouer des relations particulières. Sans grande surprise, un pan de l’industrie du vin, marqué par la rareté de certains flacons, est concerné.

Plus que jamais intéressée par le sujet, iDealwine entre sur le marché avec ce souci très précis de renforcer la garantie apportée aux bouteilles expertisées dans son Lab avant leur mise aux enchères. Ainsi, nous vous en parlons depuis fin 2019, notre pastille WineDex© est apposée sur les flacons les plus précieux. Inviolable, ce tag permet à l’amateur de retracer l’historique de cette bouteille. Depuis son lancement, ce dernier a été apposé sur 15 000 flacons.

Art et vin : un pont commun aux enchères

Entre l’art et le vin, il n’y a qu’un pas que le milieu des enchères permet de traverser aisément. Toujours en quête d’innovation, iDealwine a collaboré en mai 2022 avec le château Edmus pour vendre aux enchères une série limitée de vingt magnums de la cuvée Phi 2015 dont chaque étiquette, unique, avait été dessinée par l’artiste tatoueur Dimitri HK. Un succès retentissant qui s’est concrétisé par l’acquisition du premier magnum à 5 216€.

Certains peuvent bien s’étonner des liens qui peuvent être faits entre un produit ancestral et une technologie qui semble abstraite à bien des égards. Toutefois, parmi les 400 000 personnes qui achètent activement des NFT, les amateurs de vin s’y intéressent également de près dans la mesure où un flacon, surtout s’il est taillé pour la garde, peut changer de propriétaire régulièrement sans que son état n’en soit altéré. Ce sujet ne semble qu’à ses prémices et iDealwine ne compte pas avoir un train de retard.

 

Nous espérons que cette grille de lecture vous aura permis de mieux saisir les liens tissés entre le vin et les actualités environnementales, économiques, technologiques et sociologiques. 2022 ou quand tradition et innovation s’entremêlent…

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire