Le Musée du vin de Champagne ouvre ses portes - Routes des vins

Le Musée du vin de Champagne ouvre ses portes

Plusieurs fois repoussée à cause du Covid, la toute première ouverture du Musée du vin de Champagne et d’Archéologie régionale devrait ravir les Sparnaciens samedi 29 mai avec un parcours construit autour d’un fil conducteur original : la craie.

Alors que tout était prêt dès la fin de l’année dernière, le Musée du vin de Champagne et d’Archéologie régionale d’Épernay va enfin ouvrir ses portes le 29 mai. L’endroit est tout simplement magique. Installé dans l’ancienne demeure de Charles Perrier construite dans un style néo Louis XIII en 1855 et ouverte sur un jardin à l’anglaise, il incarne à lui seul le luxe et la démesure du champagne. La rénovation a nécessité la bagatelle de 23 millions d’euros. Au rez-de-chaussée, les salles de réception qui comprennent notamment la salle de bal, n’accueillent aucune vitrine. Elles abriteront les futurs événements, conférences, expositions qui devraient faire à nouveau du château un haut lieu de la vie culturelle du champagne.

Le musée se décompose en trois ensembles, reliés par un fil conducteur original : la craie. Le parcours débute par les salles consacrées à la géologie. Les amateurs de vins de Champagne savent que leur extraordinaire minéralité doit beaucoup à la craie du Campanien et du Turonien. La reconstitution d’une plage lutétienne découverte à Fleury-la-Rivière permet d’appréhender la genèse de ce formidable terroir.

Le second pôle se concentre sur l’archéologie. La craie a en effet des vertus conservatrices, ce qui explique sans doute pourquoi la Marne est l’un des départements qui a fourni le plus de vestiges préhistoriques. Des casques de réalité virtuelle offrent l’opportunité de découvrir l’intérieur d’un hypogée, une grotte creusée à même la craie qui servait au Néolithique de tombeau.

Le troisième pôle se concentre sur le vin de Champagne lui-même. Il s’ouvre par une évocation du rôle de l’Église et des monastères dans son développement. Une borne numérique permet de feuilleter l’évangéliaire d’Ebbon, relique de ces temps médiévaux où l’abbaye d’Hautvillers était aussi réputée pour ses coteaux que pour la qualité de son atelier de copistes. Après cette introduction toute en suggestion, on entre dans l’histoire technique. Le circuit ne se contente pas comme trop souvent d’un alignement d’outils traditionnels. L’utilisation d’anciennes photographies éclaire leur fonctionnement, et la présence de maquettes des machines actuelles évite de faire tomber le champagne dans le folklore. Pour certaines, comme la machine à remuer, le visiteur peut procéder lui-même aux manipulations.

Une ouverture sur l’imaginaire du champagne

Le champagne est davantage qu’un simple produit. C’est aussi tout un imaginaire, un art de vivre. Une salle spéciale est consacrée à cette dimension avec des projections d’extraits de films comme « Marie Antoinette » de Sofia Coppola ou encore la contemplation du fameux « Déjeuner d’huîtres », une des premières peintures représentant le champagne, quand le vin du diable était d’abord une curiosité qu’il fallait servir de très haut pour mieux jouir du spectacle de sa mousse… On s’attardera enfin avec délice sur tous ces objets du service du champagne, malheureusement oubliés, mais parfois très ingénieux : le siphon à champagne, les rafraîchissoirs de verres, sans oublier la flûte à grains de riz dont les motifs servaient à masquer le trouble du liquide, alors qu’on ne maîtrisait pas encore la technique du remuage.

Les Champenois n’ont eu de cesse de sillonner la planète pour se faire les ambassadeurs de la divine bulle. Ils n’en sont pas revenus indemnes. Certains ont constitué de magnifiques collections d’objets artistiques en tous genres ramenés de leurs périples. Ils doivent être resitués dans le contexte de la mode du collectionnisme, très répandue dans la bourgeoisie du XIXe siècle, marquée par le romantisme et les rêves de voyage. Légués par de grands notables locaux comme Claude Chandon de Briailles ou le diplomate Jules Claine, ils forment une sorte de cabinet de curiosités et une belle conclusion pour ce parcours dédié à l’univers du champagne, en soulignant que le succès de cette région viticole résulte d’abord de son ouverture sur le monde.

Site internet du Musée du vin de Champagne

Cet article Le Musée du vin de Champagne ouvre ses portes est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire