Le phénomène des vins de France dans la Loire - Routes des vins

Le phénomène des vins de France dans la Loire

Vins de France de François Chidaine

Connaissez-vous bien les vins de France ? Si vous vous penchez sur la sélection que nous vous en proposons sur iDealwine le 02/02/2022 (ça porte bonheur), vous pouvez retrouver 20 cuvées pour la Corse, 28 pour le Languedoc, 58 cuvées pour la vallée du Rhône et… 95 pour la vallée de la Loire en pole position. La Loire est donc championne en la matière ! Explications et conseils, rien que pour vous.

banniere-tous-nos-vins-en-vente

Un vin de France, c’est quoi ?

L’INAO, l’institut national des appellations d’origine, organisme qui administre les régulations des appellations, a été crée en 1935, au départ pour protéger les plus grands vins de France dans un contexte de problèmes post-phylloxériques et liés à la contrefaçon du vin. Afin de promouvoir des vins qualitatifs – avec des standards améliorés et pour protéger les consommateurs – des AOC ont été introduites, pour prendre en compte les spécificités régionales et codifier des règles de production. Le cahier des charges d’une appellation prescrit donc des éléments significatifs de la production d’un vin, de la viticulture à la vinification et l’élevage.

Ce classement, même s’il évolue (plusieurs projets d’appellations fleurissent dans les régions que vous connaissez si bien), est parfois controversé, certains lui reprochent de standardiser les vins, ou encore de brider la créativité des producteurs. Ceux qui souhaitent s’en acquitter déclassent ainsi leurs vins en « vin de France », « vin de table » jusqu’en 2009. Si cette catégorie a longtemps été mal perçue, les temps changent et certains n’y prêtent même pas attention, et partent en quête des plus belles signatures en première ou seconde main (les enchères sur les vins de France ne cessent de prendre de l’ampleur). Les avis divergent, le nôtre aussi, mais le phénomène est bien là.

La Loire, berceau du vin de France

Si certaines régions sont encore peu touchées par ce phénomène, la Loire en est véritablement le berceau, avec comme seule preuve le fait que la plus belle cuvée adjugée au cours de toute l’année 2021 est bien le vin de France cuvée du Maudit (50cl) 1990 de chez Didier Dagueneau, vendue pour 1 197€ (soit 1 796€ rapporté au 75cl, la bouteille faisant 50cl), suivie par le vin de France Génèse 2001 des Jardins Esmeraldins, vendue pour 1 461€. Pourquoi plus ici qu’ailleurs ? La Loire est traditionnellement une zone viticole où beaucoup de vignerons travaillent sans soufre (ou avec des doses infinitésimales), souhaitent s’affranchir des règles et œuvrer en toute liberté ou aiment expérimenter de nouveaux assemblages ou techniques de vinification, ou encore remettre au goût du jour des cépages oubliés qui ne seraient pas autorisés dans le cahier des charges de l’appellation. Il faut dire aussi que le Centre Loire possède toujours un système d’agrément pour chaque cuvée contrairement à de nombreuses régions qui effectuent des contrôles plus aléatoires. Beaucoup de raisons qui peuvent mener un vigneron à quitter le système des appellations sur une ou plusieurs de leurs cuvées. Parfois, c’est aussi l’appellation qui refuse certains vins, jugés trop différents des autres à la dégustation.

Chenin
Raisins de chenin dans la Loire

Les exemples notables et coups de cœur

Voici quelques exemples de vignerons qui travaillent en vin de France, et les raisons qui les y ont mené :

  • Patrick Bouju : gamay de Bouze ou de Fréau, limberger et mirefleurien sont autant de cépages que le domaine aime travailler. C’est la raison qui a poussé le vigneron à déclasser ses vins en vins de France, afin de pouvoir s’adonner à ses assemblages si créatifs. Ne manquez pas les cuvées Sein pour Sein ou Super B.
  • Le domaine Dagueneau : c’est en 2017 que Louis-Benjamin Dagueneau, fils de Didier, décide de se retirer de l’AOC Pouilly-Fumé car il n’a pas reçu l’agrément de l’appellation, jugeant son vin « acescent ». Qu’à cela ne tienne, le vigneron travaille désormais en vin de France, et les amateurs se pressent pour déguster ses nectars si vivants et complexes : Jardins de Babylone, Silex…
  • Domaine de l’Ecu : c’est à peu près les mêmes causes qui ont poussé Guy Bossard et Fred Niger à également sortir de l’appellation, alors même qu’ils produisent selon nous parmi les plus grands vins du Muscadet. A ne pas manquer : grand Carpe Diem 2013, Taurus 2011…
Frédéric Niger du domaine de l’Ecu
  • Richard Leroy : c’est également en raison de désaccords profonds avec l’INAO que le vigneron rebelle a décidé de produire ses cuvées autrefois Coteaux du Layon (liquoreux) et Anjou (sec) en vins de France. Ceci n’a pas tempéré l’enthousiasme des œnophiles – c’est même plutôt l’inverse qui s’est produit, à en croire les enchères des Noëls de Montbenault par exemple.
  • La Terre de l’Elu : la belle aventure lancée en 2008 par Charlotte et Thomas Carsin en Anjou prend un nouveau tournant en 2019, lorsque les deux vignerons décident de passer leurs vins en appellation vin de France. « Rien ne change dans notre manière de conduire nos vignes ni de produire notre vin », mais Charlotte et Thomas disent se sentir trop à l’étroit dans le système des appellations, et préfèrent opter pour la liberté et la créativité de faire des vins qui leur ressemblent vraiment. Partez sur la cuvée Ephata 2017 disponible en magnum, ou sur Magellan 2017.
  • François Chidaine : si le domaine a déclassé certains de ses vins de vouvrays en VDF, c’est pour la simple et unique raison administrative que ceux-ci sont vinifiés à Montlouis, à seulement quelques centaines de mètres de l’appellation Vouvray… Découvrez ses cuvées Les Argiles, un vin d’une grande pureté et d’une élégance indéniable que l’on souhaiterait marier à des mets tout aussi délicats, et Moelleux, à assortir à un tajine de poulet.
  • Le domaine des Poëte : reprenons les mots du domaine qui résument à merveille ce choix : « émancipés des conventions locales, nous œuvrons avec indépendance et autonomie d’action, avec pertinence et impertinence« , ainsi que le commentaire du Guide Vert de La Revue du vin de France « aucun vin du secteur n’atteint ce niveau de précision et d’étoffe, si bien que ce vigneron écarté de l’appellation a reclassé sa production en Vin de France« . Ne manquez pas la cuvée Argos en 2015 ou 2017.
Le vin de France Argos des Poëte était autrefois classé en appellation Quincy

Certaines des causes posent véritablement question : peut-on concilier les contraintes d’une appellation avec le souhait du vigneron de produire le meilleur vin possible avec le terroir dont il dispose ? Les amateurs d’iDealwine le savent, nous avons à cœur de mettre en avant tous les vins pointus, ces trublions qui entrent ou ne rentrent pas (toujours) dans les cases.

En savoir plus sur la sortie de l’appellation du domaine Dagueneau 

En savoir plus sur la sortie de l’appellation du domaine Alexandre Bain 

Tous nos vins de France de Loire en vente

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire