Les AOC plaident pour un plan d’action national fort et structurel

Alors que jeudi soir, deux syndicats agricoles donnaient le feu vert à la levée des barrages routiers, le Syndicat des Vignerons des Côtes du Rhône et la CNAOC plaident pour la filière vin et réclament un plan d’action structurel.

S’ils ont eu moins de visibilité, ils sont tout aussi déterminés. Les vignerons se sont bien mobilisés ces derniers jours sur les barrages. Eux aussi font face à une augmentation des coûts de production, à l’accumulation de normes administrative, aux évolutions incessantes des règles environnementales dans un contexte climatique déboussolé. Ils vivent également une crise morale face à un manque de lisibilité des politiques publiques.

Le Syndicat des Vignerons des Côtes du Rhône se mobilise aux côtés de la structure syndicale nationale, la CNAOC, pour faire avancer les négociations. Ils veulent des réponses concrètes à cette crise généralisée, par exemple avec la mise en place de mesures conjoncturelles pour accompagner la filière, à savoir l’arrachage temporaire et définitif et un fond d’urgence pour les exploitations touchées par les aléas en 2023. Ils réclament également des mesures structurelles pour soutenir la trésorerie des entreprises viticoles. Cela passe par la simplification administrative (dématérialisation, guichet unique), la facilitation des  transmissions des exploitations agricoles (pacte Dutreil agricole), le soutien au recrutement de main d’œuvre, l’amélioration de l’assurance récolte (moyenne olympique), la cohérence des normes environnementales avec l’activité, ou encore la garantie de prix objectifs de leurs productions. 

La loi Egalim les concerne également. Le Syndicat des Vignerons des Côtes du Rhône souhaite porter auprès des pouvoirs publics l’impérieuse nécessité de l’appliquer sur les transactions vrac, dans un cadre interprofessionnel, pour les appellations qui le souhaitent.

Satisfait que toutes les régions viticoles en souffrance soient désormais ciblées et rassuré que les aides obtenues ne privilégient pas une seule région viticole, le Syndicat reconnaît les premières avancées. Pour lui, « ce ne sont que des réponses partielles  aux préoccupations que nous portons depuis de nombreuses années. Les annonces ne sont pas à la hauteur des attentes des vignerons . Nous lancerons prochainement en Vallée du Rhône une plateforme nationale de propositions de mesures concrètes qui sera axée sur la simplification et la transmission. Nous souhaitons la présenter au Gouvernement dans les prochaines semaines ».

Cet article Les AOC plaident pour un plan d’action national fort et structurel est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire