Les domaines de François Pinault et du groupe Henriot fusionnent - Routes des vins

Les domaines de François Pinault et du groupe Henriot fusionnent

Le groupe Artémis, propriété de François Pinault, annonce ce vendredi 30 septembre devenir actionnaire majoritaire d’un nouveau géant des vins français : le regroupement des domaines d’Artémis et de ceux du groupe champenois Henriot.

C’est un petit séisme dans le monde du vin, de Bordeaux à Reims, en passant par Beaune. Artémis domaines, qui regroupe les propriétés viticoles de la famille Pinault (Kering), fusionne avec les Maisons & Domaines Henriot. L’ensemble prend le nom d’Artémis Domaines. Le regroupement a été signé ce vendredi 30 septembre. La nouvelle société précise que « la famille Pinault sera actionnaire majoritaire, à un peu plus de trois-quart des parts, tandis que la famille Henriot est actionnaire minoritaire». Elle est « dotée d’un conseil de surveillance présidé par Gilles de Larouzière Henriot, et pilotée par Frédéric Engerer, directeur général d’Artémis Domaines avec l’ensemble des équipes. »


Un nouveau géant

Objectif : opérer une synergie entre les moyens et les équipes des deux groupes.  « Le rapprochement des propriétés de Maisons & Domaines Henriot et d’Artémis Domaines est une formidable opportunité pour rassembler sous une même bannière des trésors de notre patrimoine viticole. C’est la garantie qu’un groupe français assurera dans la durée la préservation de tels joyaux et poursuivra la quête de l’excellence qui a marqué leur prestigieuse histoire», assure François Pinault, propriétaire d’Artémis Domaines.

De son côté, Gilles de Larouzière Henriot, PDG de Maisons & Domaines Henriot, déclare : « Pour les propriétés de notre groupe familial, cette alliance est pleine de promesses. Avec Artémis Domaines, nous partageons un attachement profond pour le patrimoine viticole exceptionnel de la France et l’ambition de mettre pleinement en valeur l’ensemble incomparable que nous constituons par la réunion de nos domaines. Cette opération a vocation à s’inscrire sur plusieurs générations, à l’image du temps long qui fait les grands vins. »

De cette fusion émerge un nouveau géant français des vins de prestige. En effet, les deux groupes observaient jusqu’ici une stratégie d’investissement parallèle, dans des domaines ou des parcelles d’exception, par leur histoire comme par leur valeur foncière. L’opération n’implique pas de licenciement chez les collaborateurs, au nombre de 140 chez Artémis, et 250 chez Henriot.

Fait marquant de cette union : le passage de Bouchard Père et fils sous pavillon de la famille Pinault. Comptant parmi les maisons emblématiques de Bourgogne, la propriété de Beaune regroupe, en sus de son activité de négociant, 130 hectares de vignes. Une majorité est située en premiers et grands crus, comprenant des monopoles comme l’iconique Beaune 1er cru l’Enfant Jésus. Les caves de Bouchard Père et Fils, situées sous les remparts du château de Beaune, font partie des joyaux architecturaux de la ville.

Les propriétés réunies :

– Famille Pinault : Château Latour (1er CC à Pauillac) Château Grillet (Côtes du Rhône septentrionnales), Clos de Tart (Côte de Nuits), domaine de l’Eugénie  (Côte de Nuits), domaine Eisele Vineyard (Napa Valley), ainsi qu’une participation minoritaire dans les champagnes Jacquesson

– Famille Henriot : Bouchard Père & Fils (Beaune), William Fèvre (Chablis), Maison Henriot (Champagne) et Beaux-Frères (Oregon).

Cet article Les domaines de François Pinault et du groupe Henriot fusionnent est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire