Les grandes écoles se confrontent à Châteauneuf-du-Pape

Le « South Wine Challenge » permet aux grandes écoles françaises et étrangères de s’affronter dans l’exercice de la connaissance des vignobles et de la dégustation à l’aveugle. L’ENSTA remporte la victoire sur le fil.

En ce samedi de janvier, elles étaient 12 à s’être déplacées dans le Vaucluse. Par équipe de trois, issues de l’association ou du club d’œnologie de leur école, parmi lesquelles Polytechnique, l’INSA Lyon ou AgroParisTech. Une concentration de vingtenaires venus confronter leur matière grise avec des exercices mêlant connaissance des vignobles et dégustation.

L’Institut Agro de Montpellier a bien fait les choses. L’organisation est au cordeau digne d’une compétition internationale même si Oxford et Cambridge ne sont pas venus cette fois-ci. Les épreuves s’enchaînent face à un jury de professionnels du vin. Trois questionnaires théoriques requièrent une connaissance pointue de la culture et des techniques du vin, des AOC en général et de Châteauneuf-du-Pape en particulier. Exemple : quel cépage ne fait pas partie des 13 autorisés sur l’AOC, quelle est la durée minimale d’élevage d’un Barolo ou quelle est la molécule responsable des arômes typiques du vin jaune rappelant la noix ? Des questions dignes d’une sélection de MOF ! Entre chaque, les dégustations de 3 échantillons d’effervescents, de blancs, rosés et rouges s’intercalent. Côtes de Provence, Côtes de Nuits, Margaux, Champagne, IGP, vieux et jeunes millésimes ont dérouté les plus aguerris, y compris le jury.

Trois équipes ont accédé en finale, l’ENSTA Paris*, Bordeaux Sciences Agro et l’EM Business School de Lyon. C’est la première qui a remporté la timbale et des lots offerts par les partenaires Château Yquem, Château Pichon Longueville – Comtesse de Lalande, Xavier Vignon, des coffrets de verres G.Glass et du Nez du vin. Simon Fécherolle, Gaspard Blaise et Lucas Ajancic sont de vrais passionnés qui participent à de nombreux concours. Ils ont fait la différence en matière d’éloquence. Car, si le bachotage peut conduire en finale, la dégustation montre parfois ses failles comme les accords mets et vins. A la décharge de cette belle jeunesse qui ne recourt à aucun sommelier ou œnologue pour se perfectionner et qui s’exerce avec les cuvées généreusement offertes par les producteurs. On ne peut qu’encourager ces derniers à leur adresser des échantillons pour poursuivre cet entraînement de champions. Ils font rayonner à leur manière nos beaux vignobles français et démontrent que les nouvelles générations ne boudent pas ce genre de plaisir !

*L’ENSTA organisera son premier concours cette année à Tain-l’Hermitage.

Les lauréats :
1er : ENSTA
2eme : Bordeaux Sciences Agro
3eme : EM Lyon Business School

Les écoles présentes :
École Polytechnique 
Kedge Business School
L’école Nationale Supérieure de Techniques Avancées (ENSTA)
École des Hautes Études Commerciales (HEC)
Université Paris Dauphine
Université Paris Panthéon Assas
Institut National des Sciences Appliquées de Lyon (INSA Lyon)
ESSEC
AgroParisTech (APT)
EDHEC Business School
EM Lyon Business School
Bordeaux Sciences Agro

Cet article Les grandes écoles se confrontent à Châteauneuf-du-Pape est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire