Les liqueurs de Bourgogne se réinventent

Partons à la découverte de liqueurs fruitées ou à la redécouverte de recettes oubliées à base de plantes, toutes élaborées en Bourgogne comme chez Jacoulot ou chez la Famille Piffaut Vins et Domaines.

Si les spiritueux comme les liqueurs sont en vogue, c’est en partie grâce à la mode des cocktails plus imaginatifs les uns que les autres.

Chez Maison Jacoulot (Romanèche-Thorins), la nouveauté est un breuvage où l’onctuosité rivalise avec la douceur épicée de la liqueur de menthe poivrée qui remporte un vif succès auprès des consommateurs et qui vient d’être élue « Liqueur de l’année » au concours de VS news. Nommons ici le « Jac’Hopper », composé de la reine du moment, d’espuma de cacao blanc et de coco, de copeaux de chocolat et de poivre long. Un régal ! Rachetée en 2013, la maison Jacoulot, fondée en 1891, n’en est qu’à ses troisièmes propriétaires. Elle emploie une petite dizaine d’employés et tient à conserver son approche familiale et artisanale. Cela ne l’empêche en rien d’avoir à cœur d’innover régulièrement en élargissant sa gamme avec de savoureuses recettes, citons parmi elles les liqueurs « framboise-poivron », « cerise-gingembre » ou mandarine. Outre les crèmes de fruits et liqueurs, la Maison Jacoulot met son savoir-faire au service d’authentiques marcs et fines de Bourgogne qui fleurent bon le terroir puisque les raisins (pinot noir) distillés sont ensuite élevés patiemment dans des foudres ou des fûts de chêne, à la bourguignonne. Ceci pendant des années, souvent des décennies. A partir de ces eaux de vie aux âges et aromatiques variées, l’actuel propriétaire, Philippe Vançon, procède alors avec talent à l’assemblage de ces matières premières pour créer des produits uniques, signés « Jacoulot ».

Assortiment de liqueurs chez la maison Piffaut
La Famille Piffaut Vins et Domaines s’enorgueillit à son tour d’un bel assortiment de liqueurs grâce à l’acquisition de la liquoristerie Boudier, vieille dame dijonnaise de 150 ans. « Ces produits artisanaux sont « haut de gamme » avec un éclat des saveurs et une concentration de fruits exceptionnels » relate avec passion le directeur marketing de la Maison Florian Migeon. Mais arrêtons-nous sur la nouveauté du moment ou plutôt sur la renaissance d’une recette ancienne : la Fontbonne. Cette liqueur, couleur « vert chartreuse » fut créée en 1874 et rachetée par la Maison Boudier en 1904. Il s’agit d’une recette assurément fraîche et équilibrée, subtil mélange de 26 plantes, écorces et épices parmi lesquelles le bourgeon de pin, le laurier, la gentiane, le fenouil ou l’estragon. La gracieuse étiquette est le fruit d’un long travail : ces plantes côtoient le logo historique de la maison. La forme de la bouteille évoque un esprit apothicaire ; la liqueur autrefois nommée « Colas Fontbonne » était réputée pour soigner nombre de maux des sportifs. Ceci n’est pas sans nous faire penser là aussi à l’Élixir des Pères Chartreux ! La Fontbonne sera commercialisée début avril et devrait convaincre nombre d’amateurs sans oublier les mixologues !

Cet article Les liqueurs de Bourgogne se réinventent est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire