[Lyon tasting] Concours à l’aveugle de Chateaunet : and the winners are… - Routes des vins

[Lyon tasting] Concours à l’aveugle de Chateaunet : and the winners are…

L’édition 2022 du concours à l’aveugle organisé par Terre de vins à Lyon Tasting en partenariat avec Chateaunet n’aura pas été décevante. Elle a été remportée par Loïc Robert, jeune maître d’hôtel qui a même réussi à deviner le nom de l’un des domaines !

Premier constat de ce concours 2022, comme on l’avait déjà observé lors de Champagne Tasting, si on regarde l’âge moyen de la quarantaine de participants, les jeunes sont toujours aussi nombreux à s’intéresser au vin et font souvent preuve d’une expertise supérieure à leurs aînés !

En dégustant à l’aveugle cinq cuvées différentes, les participants devaient identifier le cépage, la région, le millésime et pour les meilleurs, le domaine. Le premier vin, la cuvée Grand Deffand blanc de Château La Verrerie (32€), était une roussanne millésimée 2021 assemblée avec de la grenache. Ce domaine est l’une des pépites du groupe EPI qui outre sa branche vêtements (Weston, Bonpoint), s’est constitué un bel empire dans le monde du vin (Piper-Heidsieck, Charles Heidsieck, Isole e Olena…). Autant le cépage était clairement identifiable, autant selon Sylvie Tonnaire, rédacteur en chef de Terre de vins, la situation sur l’AOC Lubéron, au sud de la vallée du Rhône, était moins aisée à deviner, compte tenu de la fraîcheur étonnante du vin.

La deuxième cuvée mettait justement le cap plus au Nord, à Condrieu, pour nous proposer un viognier, millésimé 2021 (234€). Un très beau vin, avec un nez sur l’abricot sec, et une bouche festive éclatante de fruits exotiques. L’auteur n’est autre qu’Aurélien Chatagnier, un véritable « self made vigneron » qui a créé de toutes pièces à l’âge de 22 ans son propre domaine.

La troisième cuvée mystère nous emmène à Nuits-Saint-Georges. Le pinot noir est à tomber, avec ses arômes de cerise croquante, ses tanins parfaitement fondus. Normal, nous sommes chez Edouard Delaunay, une maison historique de l’appellation. C’est encore une belle histoire : fondée en 1893, la famille avait été obligée de revendre au début des années 1990, avant de réinvestir dans le Languedoc. Mais trente ans plus tard, alors que la marque avait cessé d’être exploitée, elle est parvenue à la racheter ! L’année 2019, très solaire, a donné un fruit magnifique tandis que la parcelle des Crots (45,20€) qui se situe sur des sols très blancs apporte une finale crayeuse.

Le quatrième vin était la cuvée « Champelrose » du domaine Courbis sur l’appellation Cornas, millésimée 2020 (35€). « Le disque violine à bleuté est tout de suite un marqueur qui doit nous mettre sur la piste de la Syrah. Avec son volume en bouche, sa structure, son velouté, c’était sans doute le vin le plus facile à deviner. La jeunesse du millésime était également très lisible compte de tenu de l’expression très nette des arômes primaires, le cassis en particulier ».  

Enfin, last but not least, la cinquième cuvée était un Margaux, le Château Brane-Cantenac 2015 (92€), dominé par le cabernet sauvignon. Christophe Capedeville nous décrit cet étalon pur-sang : « Sur ces graves argileuses très profondes, le vin a une endurance incroyable et les potentiels de garde peuvent facilement atteindre 50 ans. »

Avec 65 points sur cent, et un domaine deviné (le Château Brane-Cantenac), Loïc Robert, maître d’hôtel formé à l’école de Vienne, a remporté le concours. Passionné par toutes les appellations mais appréciant particulièrement les vins de Cornas, il nous a confié travailler à l’ouverture de son propre restaurant avec sa compagne, elle-même seconde de cuisine. Les deuxièmes et troisièmes prix ont été remportés par Philippe Rossiaud, qui nous a expliqué avec humour s’occuper des pieds, mais pas des pieds de vignes (il est podologue), Hugo Jeanguyot (Club d’œnologie de l’EM Lyon), les quatrièmes et cinquième sont Augustine Rosa et Ludovic Ressiaud.

Les heureux vainqueurs ont remporté des caisses de vins (une caisse mystère, une caisse découverte, et une caisse dégustation), ainsi que des bons d’achat pour le site de Chateaunet. Au programme : des Pomerol, des Châteauneuf du Pape, des Chablis… Sandrine Julia nous a présenté en quelques mots ce site de vente en ligne, référence incontournable pour tous les amateurs de vins. L’entreprise est en effet une filiale du groupe Duclot, marchand de vins depuis 1886. Le site bénéficie de 4000 références dans toutes les appellations, dont 500 bordeaux, avec de belles allocations. Pour se donner une idée de la puissance de la plateforme, on relèvera simplement qu’elle possède un chai de six millions de bouteilles d’une surface de 20.000 m2 et qu’elle s’adresse à tous les clients pour toutes les occasions, puisqu’on y trouve aussi bien des cuvées à six euros que certains vins d’exception dépassant les 2000 euros.

www.chateaunet.com

Cet article [Lyon tasting] Concours à l’aveugle de Chateaunet : and the winners are… est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire