[Lyon Tasting] Cornas et Saint-Péray dans la lumière - Routes des vins

[Lyon Tasting] Cornas et Saint-Péray dans la lumière

Les vins de la Vallée du Rhône sont venus en force ce week-end à Lyon Tasting. Et notamment les appellations du Rhône septentrional, y compris certaines moins connues du grand public comme Cornas et Saint-Péray. Illustration avec deux domaines qui tirent leur épingle du jeu.

Les vins du Rhône jouent presque à domicile ce week-end à Lyon Tasting, en particulier les vins de la vallée du Rhône septentrionale. Et si les appellations « stars » comme Côte Rôtie, Condrieu ou Hermitage attirent naturellement l’attention des visiteurs (nous y reviendrons), d’autres moins exposées profitent de l’événement pour venir toucher l’attention du grand public. C’est le cas de Cornas, l’appellation ardéchoise et sa voisine Saint-Péray, situées sur la rive droite du Rhône et faisant face à Valence, de l’autre côté du fleuve.

©A. Viller

Le Domaine Courbis fait partie de ces ambassadeurs d’excellence de la région destinés à capter la lumière. Déployé sur 35 hectares, essentiellement en appellations Cornas et Saint-Joseph, le vignoble familial remontant au XVIème siècle est actuellement incarné par les frères Laurent et Dominique Courbis, dont la réputation n’est plus à faire. Si la gamme du domaine se décline sur quelque 14 cuvées, le Saint-Joseph rouge mobilise à lui seul un bon tiers de la production. Illustration avec le millésime 2021, issu de vignes en coteaux élevé 14 mois, sur un profil de syrah très typique, croquant et poivré (25 €). Le blanc 2021 n’est pas en reste, avec sa marsanne ultra dominante (97%, le solde en roussanne) sur sols à majorité calcaire, il présente de la mâche, de l’allonge, et une texture aérienne finissant sur une note crayeuse (26 €). Mais notre coup de cœur du jour va au Cornas « Champelrose » 2020, un parcellaie de vignes en bas de coteau, dont les deux-tiers sont plus que centenaires. L’élevage d’un an en fût – très peu de bois neuf – accompagne très élégamment la structure horlogère de ce vin tendu, juteux, précis et séveux, belle illustration de ce que l’on peut faire de plus racé sur l’appellation (35 €).
www.vins-courbis-rhone.com

©A. Viller

Le Domaine Rémy Nodin a connu deux histoires. Il s’agit d’un vignoble dont les racines remonte elles aussi au XVIème siècle, repris en 1907 par l’arrière-grand-père de la famille actuelle. Mais pendant une centaine d’années, le raisin va partir en coopérative, jusqu’à ce que Rémy s’installe en 2008 et lance la mise en bouteille. Il est actuellement à la tête de 9 hectares répartis entre Saint-Péray, Cornas, Saint-Joseph et Crozes-Hermitage. certifié bio depuis le millésime 2022, il est engagé aussi bien sur le front environnemental – écopâturage, travail partiel des vignes au cheval – que dans l’œnotourisme, avec une belle politique d’accueil à la propriété. En Saint-Péray, une appellation chère à son cœur, Rémy produit trois cuvées tranquilles, dont le « Coteau de la Beylesse » est sans doute le porte-étendard. Le millésime 2021, 100% marsanne vinifié et élevé en barriques, est encore sur la richesse d’un élevage qui demande à se fondre, marqué par des notes légèrement grillés de noisette et une touche briochée, mais le jus a suffisamment d’énergie et de droiture, tenu par des notes de poivre blanc, pour tenir la distance (21,50 €). À saluer également, le saint-péray effervescent « Ernest », brut nature 2017, également 100% marsanne, une bulle tranchante et désaltérante, offrant une jolie palette de fruits secs finement torréfiés et de subtils indices d’écorce d’orange (20 €). Enfin, le crozes-hermitage « Le Mazel » 2021, cuvée parcellaire de la Plaine des Chassis, entièrement vinifié et élevé en cuve inox, est une syrah friande, croquante, sur un joli jus acidulé et charmeur (16 €).
www.remy-nodin.fr

Cet article [Lyon Tasting] Cornas et Saint-Péray dans la lumière est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire