Médoc : « Loudenne cherche repreneur » - Routes des vins

Médoc : « Loudenne cherche repreneur »

Par un concours de circonstances qui semblent inhérentes à la bonne gestion du Château Loudenne, ce prestigieux cru médocain perd son actionnaire majoritaire. L’actionnaire minoritaire, la maison de cognac Camus, se lance alors à la recherche d’un partenaire. Le directeur du Château Loudenne, Philippe de Poyferré, délivre à Terre de Vins le pourquoi du comment de cette situation délicate.

Il est rare de communiquer sur la quête d’un actionnaire. Quelle en est la raison ?

Malgré la volonté conjointe et les meilleurs efforts des deux actionnaires, Kweichow Moutai et Camus, les contraintes liées aux transactions à l’étranger pour les sociétés d’état Chinoises ont rendu impossible la mise en place du plan d’investissement prévu pour le développement du Château Loudenne et donc la poursuite de son activité sous sa forme actuelle. La mise en redressement judiciaire de Loudenne permet de lever toutes les complexités cros-frontalières, et faciliter ainsi une transition rapide, dans l’intérêt de Loudenne, de ses employés, de ses partenaires et de ses consommateurs. La procédure étant publique et également contraignante, communiquer sur le fait que Château Loudenne cherche aujourd’hui un repreneur va nous permettre d’accélérer le processus de reprise pour continuer le travail de développement du vignoble et de la marque. Nous regrettons que notre partenaire historique doive se retirer de cette belle aventure à laquelle il nous a fait l’honneur de nous convier. Cyril Camus et moi-même sommes très attachés à Loudenne et convaincus de son avenir, et nous restons à la disposition du futur repreneur pour continuer, s’il le souhaite, à accompagner son développement.

Quelle est la genèse du partenariat entre Kweichow Moutai et les cognac Camus comme actionnaires de Loudenne ?

Le groupe de spiritueux chinois Kweichow Moutai a acheté la propriété médocaine iconique en 2013, dans le cadre de la politique d’expansion internationale alors promue par la Chine auprès de ses entreprises d’Etat. Distributeur historique de la marque Moutai sur les marchés du Duty-Free, la maison cognaçaise Camus est devenue actionnaire minoritaire du Château en 2016 pour accompagner le repositionnement du Château avec un programme d’investissements ambitieux.

Pouvez-vous faire le bilan du travail que vous avez réalisé depuis votre arrivée ?

Depuis 2016, beaucoup de choses ont été accomplies grâce au soutien de Moutai et de Camus : la réorganisation de l’équipe qui est maintenant soudée, opérationnelle et polyvalente ; le renouvellement du vignoble avec 10 hectares replantés en adéquation avec le terroir et un programme de complantation ; une conversion au bio maintenant terminée avec succès et le remplacement de l’ensemble du matériel viticole ; également le renouvellement du matériel du chai ; la montée en qualité de vins qui est reconnue par la critique internationale ; la dynamisation de l’activité oenotouristique ; la redéfinition de la plateforme de marque et la refonte des réseaux de distribution. Je dois dire que nous sommes particulièrement fiers du travail accompli auprès de Loudenne depuis 5 ans, avec aujourd’hui une équipe de grande qualité, un vignoble certifié en Agriculture Biologique, et une marque rajeunie et impactante sur ses marchés.

Philippe de Poyferré

Cet article Médoc : « Loudenne cherche repreneur » est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire