Mouton Rothschild 2021 : une étiquette « sur le fil »

Le château Mouton Rothschild, Premier Grand Cru Classé 1855 (Pauillac), reste fidèle à la tradition qui est la sienne en confiant, chaque année, l’illustration de son étiquette à un nouvel artiste. Pour le millésime 2021, c’est la japonaise Chiharu Shiota qui a été choisie pour signer une œuvre inédite, baptisée « Universe of Mouton ».

L’émotion était palpable hier soir lorsque Philippe Sereys de Rothschild recevait les « happy few » invités à découvrir en avant-première l’étiquette du millésime 2021 de Château Mouton Rothschild. Après une longue phase de rénovation de ses installations, le Premier Grand Cru Classé 1855 accueillait de nouveau dans ses murs une soirée, certes confidentielle mais non moins prestigieuse, pour célébrer une nouvelle fois la tradition inaugurée dès 1924 et annualisée depuis 1945 par feu le Baron Philippe de Rothschild : celle de confier chaque année à un artiste différent l’illustration de l’étiquette du millésime qui s’apprête à être mis en marché. Cette tradition a perduré à travers le temps, mettant à contribution des noms aussi prestigieux que Picasso, Dalí, Soulages, Bacon, Warhol, Koons, Miró, Chagall, Braque, Hockney, Kandinsy, on en oublie. La baronne Philippine de Rothschild a poursuivi l’initiative amorcée par son père, et aujourd’hui ce sont ses trois enfants, Camille et Philippe Sereys de Rothschild, et Julien de Beaumarchais de Rothschild, qui la poursuivent à son tour.

Pour ce millésime 2021, c’est l’artiste japonaise Chiharu Shiota qui a été choisie. Un joli signe de la façon dont s’opère la sélection des artistes puisque c’est la baronne Philippine qui l’avait repérée pour la première fois il y a bien des années, lors d’une exposition à la galerie Templon à Paris. Julien de Beaumarchais de Rothschild, copropriétaire de Château Mouton Rothschild et en charge de l’activité artistique et culturelle de la propriété, a renoué avec cette idée en 2019 : « J’ai été fasciné par la vision de Chiharu Shiota tellement proche de notre monde du vin, en particulier dans le rapport entre l’homme et la nature, fragile et féconde, généreuse mais imprévisible. Et puis ce rouge vif, une de ses couleurs fétiches, qui fait tant penser au vin nouveau sortant des cuves… […] Cette étiquette incarne pour moi ce que j’appellerais le réalisme métaphorique et j’y vois un vigneron tenant d’une main ferme une fabuleuse grappe. »

Pour Chiharu Shiota, née a? Osaka en 1972 et actuellement basée a? Berlin, l’inspiration est venue de sa première visite à Mouton Rothschild et de la relation de la famille « avec la nature. Ils dépendent du climat et n’interfèrent pas avec Dame Nature. Ils acceptent les conditions dans lesquelles les raisins poussent. Je crois que Mouton Rothschild tient a? l’équilibre entre l’homme et la nature. » Habituée à élaborer des structures de fils et à combiner sculptures, dessins, vide?os de performance, photographies et toiles pour travailler sur le concept de mémoire et de conscience, Chiharu Shiota a dessiné, pour ce Mouton Rothschild 2021, une silhouette humaine, minimaliste, reliée par des fils à une immense masse en suspension représentant la Nature : un équilibre précaire relie les deux, autorisant bien des interprétations et projections. L’un domine-t-il l’autre sans l’écraser, l’autre tente-t-il de contrôler ce qui le dépasse ? Les quatre fils représentent les quatre saisons de l’aveu de l’artiste, mais que peut-on dire de la représentation de la Nature ? Symbolise-t-elle une grappe, une formation d’entités unicellulaires évoquant la Vie elle-même ? La solitude et la fragilité de cette figure humaine nous rappelle-t-elle la situation de pandémie mondiale dans laquelle se trouvait encore une bonne partie de la planète en 2021 ? Bien des interprétations sont possibles, et c’est ce qui rend cette œuvre à la fois émouvante et passionnante. Il ne fait pas de doute qu’elle entrera parmi les réalisations qui auront fait date dans la fabuleuse collection artistique de Mouton.

Cette soirée de dévoilement de l’étiquette, dont le dîner était signé par le chef Yannick Alléno (avec quelques millésimes en « 1 » de Mouton Rothschild comme 2011, 2001 et 1961), était aussi l’occasion de rappeler la vente aux enchères en ligne d’un lot exclusif au profit de l’Association Antoine Alléno. Créée par Yannick Alléno, suite à la disparition tragique de son fils Antoine, elle a pour but d’aider et de soutenir les familles de jeunes victimes d’actes de violences impliquant la responsabilité d’un tiers. Le lot propose? a? la vente est compose? d’un assortiment unique de diffe?rents formats de Cha?teau Mouton Rothschild 2021 : six bouteilles, trois magnums, un double magnum dont l’e?tiquette sera signe?e par l’artiste et les membres de la famille proprie?taire, une impe?riale et le seul nabuchodonosor disponible a? date. L’acque?reur et trois convives seront e?galement invite?s a? la soire?e de re?ve?lation de l’e?tiquette de Cha?teau Mouton Rothschild 2022, en 2024 a? la proprie?te?, en pre?sence de la famille et de l’artiste qui aura illustre? l’e?tiquette de ce mille?sime. Ils be?ne?ficieront d’une visite prive?e de Cha?teau Mouton Rothschild suivie d’une de?gustation des vins de la proprie?te?.

Cet article Mouton Rothschild 2021 : une étiquette « sur le fil » est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire