Nord-Sud, France-Belgique, ça match !

C’est en découvrant la cuvée « Guerrières » que le parcours de la famille De Boel France nous a intrigué. Entre Saint-Joseph et Côtes du Rhône Villages Sainte-Cécile, Nelly et Arnaud font le grand écart. Leur ligne de conduite, par contre, est bien droite.

Nelly la Bretonne et Arnaud le Belge se sont rencontrés en Nouvelle-Zélande. L’histoire d’amour s’est poursuivi en France, les deux amateurs de syrah et marsanne choisissant le nord de la Vallée du Rhône pour travailler dans différents domaines. L’installation définitive se fait en 2016 avec l’acquisition d’une ferme, entourée d’un hectare d’IGP, au-dessus de Tournon, sur les hauteurs de Saint Joseph. Ils restent doubles actifs jusqu’à ce que leur bonne étoile et de belles rencontres leur amènent quelques parcelles supplémentaires sur les AOC Saint-Joseph et Cornas, mais également dans le Vaucluse, à Sainte-Cécile-les-Vignes et Uchaux. Dans le Sud, le grenache est roi et les vieilles vignes sont plus faciles à trouver et à acquérir. 

Travaillés en biodynamie (Demeter), les 9 hectares sont vendangés à la main et transportés en camion frigo dans leur cave ardéchoise. « Une sacrée gymnastique » confesse Nelly. « C’est enrichissant pour nous  d’avoir d’autres terroirs, plat au sud, en coteaux au nord, la philosophie est différente ». L’appellation Massif d’Uchaux entourée de bois, est un bonheur pour les deux vignerons qui apprécient son terroir et la fraîcheur des vins. « En 2021, durant l’épisode de gel, nos parcelles n’ont pas été touchées. Face au réchauffement climatique, il faut trouver des solutions ». D’où l’idée de transposer ce biotope dans la partie septentrionale en favorisant l’agroforesterie. Entre défrichage et conservation des vieux arbres et autres îlots d’arbustes, Nelly et Arnaud bouturent et plantent des variétés anciennes de fruitiers.

À la cave, les vinifications sont le plus naturelles possible, avec levures indigènes et un peu de soufre, en cuves inox et vieux fûts de chêne. Depuis, dolia en terre cuite et œufs en grès ont complété le dispositif d’élevage. « La première année, nous avons vinifié séparément nos parcelles pour comprendre notre parcellaire. Nous nous sommes lancés dans la recherche de fraîcheur. Nous faisons des essais d’enherbements, de couverts végétaux. Les vignes sont pâturées par des moutons, mais aussi de la volaille ».  Leur gamme est commercialisée chez les cavistes, bistrots et restaurateurs, en Franc et à l’export, dans une douzaine de pays.  

Les 2 coups de cœur de Terre de Vins 

Guerrières – Le meilleur de nous – Côtes du Rhône Villages Sainte-Cécile 2022 16€
Grenache 50%, syrah 40%, carignan 10%. La densité et la richesse des mûres et des cassis mêlés de prune qui commence à compoter, s’épanouissent en bouche dans un jus frais. Équilibre, justesse et précision, vif avec une pointe d’épices en finale. A savourer aussi le texte de la contre étiquette remettant en place quelques idées préconçues…

Aleph – Côtes du Rhône Villages Massif d’Uchaux 2022 18€
60 % de syrah et 40 % de grenache avec une élevage en demi-muids (7 ans) et dolia (10 mois). Des fruits noirs entêtants, de l’olive noire, de la réglisse, au nez et en bouche. Soyeux, tendre, les tanins sont tout en finesse offrant une belle fraîcheur. Une aération prolongée lui ouvrira encore plus ses chakras.

Cet article Nord-Sud, France-Belgique, ça match ! est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire