Nouveautés – Vieux millésimes de 1970 à aujourd’hui

« Un soir, l’âme du vin chantait dans les bouteilles » décrivait Baudelaire. Et vous, quel air souhaiteriez-vous écouter ? Double-magnum de château-le-pin 1990, montrachet 1992 de Ramonet, clos-du-mesnil 1995 de Krug, grange-des-pères 2012, saumur-champigny 2009 du Clos Rougeard…

1. Le son sourd et digne d’un grand format : double-magnum de château-le-pin 1990

Ne manquez pas ce rare format de l’un des pomerols les plus prisés des amateurs du monde entier pour sa concentration, sa matière sublime et sa richesse aromatique. Ce rare flacon (issu de seulement 2.2 hectares de vignes !) est en plus issu d’un millésime du siècle, 1990.

2. La berceuse délicate du montrachet 1992 de Ramonet

Si vous n’avez encore jamais dégusté un chardonnay mature, l’occasion est trop belle. Ici, il s’agit bien de la cuvée emblématique du domaine Ramonet, tout en finesse avec de la puissance, de la richesse et une sublime longueur.

3. La mélodie pétillante du clos-du-mesnil 1995 de Krug

Issu d’un des villages les plus réputés de Champagne, cette cuvée d’exception, alliant richesse et complexité, s’apprécie pour accompagner des mets raffinés. Bonne nouvelle : 1995 était une année de qualité dans la région champenoise.

4. Les notes harmonieuses et poétiques de la grange-des-pères 2012

C’est en rouge que nous vous proposons ce flacon, icône absolue du Languedoc, qui tire vers le haut toute la région ! Un vin expressif, épicé, avec en bouche, une belle chair, de la puissance et des tanins racés.

5. Le refrain passionné et étincelant : saumur-champigny 2009 du Clos Rougeard

De quoi redécouvrir le cabernet franc, dans un millésime où les saumur-champigny sont de très belle facture. Ce vin est une belle introduction au savoir-faire mythique de ce domaine autrefois géré par les frères Foucault. Un must-have pour tout amateur averti.

  • Nouveautés vieux millésimes
  • Tous nos vieux millésimes

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire