Nouvelle gouvernance chez Delamain

Après la venue du Groupe Bollinger en tant qu’actionnaire – minoritaire puis majoritaire – et la rénovation des locaux en lieu et place de Jarnac-Charente, la maison Delamain opère un remaniement de sa direction.

Comme pour le bon cognac, les choses se font progressivement au sein de la maison Delamain. Le goût du temps par le vieillissement long et le temps du goût par cette institution maître dans l’art de l’assemblage ont donné ses lettres de noblesse. Alors que la maison fondée en 1824 s’apprête à célébrer son bicentenaire, des changements s’opèrent au sein de la gouvernance. Charles Braastad, descendant de la famille Delamain et actuel directeur général, va prendre le poste de maître de chai derrière Dominique Touteau qui s’approche de la retraite. Charles Braastad cumulera le poste de directeur général adjoint. C’est Éric Le Bouar qui, à partir de ce 1er septembre, prendra la direction générale. Aujourd’hui directeur des fusions acquisitions du Groupe Bollinger, il a dans le passé travaillé pour le groupe Pernod Ricard en France, aux États-Unis et en Amérique Latine. « Cette nouvelle gouvernance permettra d’assurer une parfaite transmission des savoir-faire qui font l’excellence artisanale de la maison et d’accélérer son développement en France et à l’international », soulignent Etienne Bizot et Gérard Bouleau, respectivement PDG et DGD du Groupe Bollinger. Pour en revenir au poste de maître de chai, véritable gardien du temple de la maison Delamain, Dominique Touteau partira après 30 années de service dont 26 ans aux côtés de Charles Braastad. C’est une passation en douceur. 

Cet article Nouvelle gouvernance chez Delamain est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire