Ormarine, la centenaire de l’étang de Thau !

La cave Coopérative l’Ormarine a fêté ses 100 ans fin 2023, à Pinet, au bord de l’étang de Thau près de la mer Méditerranée : 100 ans de développement et d’adaptation, fruit du travail des coopérateurs et des salariés, des partenariats tissés avec les clients, en France et à l’international.

Cyril Payon, directeur de la cave l’Ormarine, est arrivé en 1998. Il a dirigé 26 vendanges de cette cave coopérative (une des plus anciennes du Languedoc). A sa tête sur le dernier quart de son existence, il la connait bien, autant qu’il connait son histoire, comment elle est arrivée à devenir le plus important producteur de l’appellation et un poids lourd de l’exportation de vin blanc du Languedoc : « Il y a toujours eu un esprit soudé, depuis les visionnaires réunis autour de Ludovic Gaujal en 1923 ». À la création de « l’Association des Producteurs de vin blanc de Pinet », la production reposait sur deux cépages blancs spécifiques : piquepoul et terret-bourret. Le vin était acheté par les Établissements Noilly-Prat de Marseillan, pour produire le vermouth, distribué en France et à l’étranger. 

La situation a changé avec le développement du tourisme dans les années 60, avec la mission d’aménagement littoral touristique du Languedoc et la création du Cap d’Agde en 1970. La cave s’est équipee avec une machine à conditionner et a mis en place une distribution. En 1985, l’obtention de l’AOP Picpoul de Pinet, dans la famille des AOC Côteaux du Languedoc, apporte ce signe distinctif facile à identifier. De plus, le marketing de l’appellation renforce son identité dans les années 1990 avec une bouteille syndicale très repérable, un slogan « son terroir c’est la mer », un accord qui s’impose avec l’huître de Bouzigue.

Au début des années 2000, la cave est bien installée sur le marché du vin blanc. Elle poursuit sa croissance en enclenchant des fusions. La premiere, en 2002, se réalise avec la cave coopérative de Villeveyrac (Les Costières de Villeveyrac) pour donner la SCA Cave de l’Ormarine. Facile à retenir, le nouveau nom combine or, la couleur du grain et du soleil et marine. Les fusions continuent : en 2013 avec la Cave Coopérative de Cournonterral (Les Coteaux de Terral), en 2017, avec la Cave Coopérative de Saint Hippolyte du Fort (Les Terrasses Cévenoles) et la Cave Coopérative de Vias (Les Vignerons de Vias), en 2022, avec la Cave des Celliers d’Onairac à Olonzac. La Cave de l’Ormarine compte 6 sites de vinification pour ses 506 coopérateurs actifs. En célébrant son centenaire, leur président affiche l’objectif de garantir une valorisation des produits pour qu’ils puissent continuer à vivre de leur métier.

Aujourd’hui, la gamme de l’Ormarine couvre les trois couleurs de vin, sur les appellations Picpoul de Pinet et Languedoc et en IGP. Elle produit à 80 % sous programmes environnementaux, et innove avec du Picpoul de garde, du Picpoul sans sulfite, des vins doux et effervescents, distribués sur le marché français et dans 56 pays. 

Chiffres clés 
Production moyenne : 240000 HL
11.5 Millions de Bouteilles
60% Export 40% France
40 Millions de CA en 2023
70 Salariés
506 Coopérateurs actifs

Cet article Ormarine, la centenaire de l’étang de Thau ! est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire