Pauillac : un festival de cinéma qui irrigue le territoire - Routes des vins

Pauillac : un festival de cinéma qui irrigue le territoire

Pour cette 7ème édition du festival de cinéma « Les vendanges du 7ème art » , la ville de Pauillac et le Médoc accueillent sur leur territoire des talents du monde du cinéma, de la littérature et de la musique.

La programmation prévoit pour l’essentiel une compétition internationale jeune public, des séances en salle, des projections gratuites en plein air à la nuit tombée, des regards croisés, des MasterClass, des signatures, et deux journées professionnelles à destination des bibliothécaires de la Gironde. Sylvie Cases, la présidente de la cité du Vin à Bordeaux qui a aussi ses racines à Pauillac, a « l’impression qu’on gagne en puissance et en réussite » avec ce festival. 28 films seront projetés : 24 au cinéma l’Eden (dont 5 en avant-première, dans le cadre de la « compétition jeune public » et 9, en avant-première eux-aussi, dans le cadre de la « compétition internationale ») et 4 en plein air.

Concernant la compétition internationale, Anne Parillaud présidera un jury composé de réalisateurs et d’acteurs. Le jury pour la compétition jeune public sera composé de lycéens et sera présidé par Damien Jouillerot.

Les animations sont gratuites et ouvertes à tous : exposition, MasterClass (rencontres cinématographiques), regards croisés et projections gratuites en plein air offertes par la Fondation d’Entreprise Philippine de Rothschild ( https://www.fondation-philippine-de-rothschild.com/la-fondation/ ) (dans la limite des places disponibles).

Des invités de marque.

Jocelyne Aimé, Directrice Culture et Communication à la Mairie de Pauillac et Déléguée Générale du festival « Les Vendanges du 7ème art » se félicite de la vingtaine de figures du cinéma invitées. L’invité d’honneur sera Jean-Jacques Annaud (son dernier film « Notre Dame brule sera projeté en plein air le 13 juillet à 22h30). On pourra le voir notamment à la cérémonie d’ouverture le 12 juillet à 17h, mais aussi à la médiathèque le 13 juillet à 11h pour une rencontre suivie d’une séance de signatures. Une vingtaine d’autres invités honoreront de leur présence le festival lors des projections et participeront à des animations. On citera, entre autres, Isabelle Carré, Bernard Campan, Franck Dubosc, Zabou Breitman, Jean Becker, et Thibaut Cauvin. Ce dernier n’est pas issu du monde du cinéma mais guitariste. Un guitariste natif de Bordeaux et bardé de nombreux prix internationaux. Dans son album FILMS, Thibault Cauvin revisite les chefs-d’œuvre du cinéma avec une  guitare agrémenté d’effets sonores. Il jouera quelques-uns de ses morceaux lors de la cérémonie d’ouverture.

Un territoire viticole impliqué et une ville de Pauillac qui change d’image

Marine Lemmen, du château Meyney à Saint Estèphe, précise le rôle des châteaux viticoles dans ce festival et indique « qu’ils ont été des partenaires bienveillants depuis la première édition et que leur nombre n’a cessé d’augmenter ». C’est ainsi que « tout le Médoc profite du festival. Les propriétés se positionnent comme elles le souhaitent : pour de l’hébergement ou pour des déjeuners qui accueillent les talents du festival ou des professionnels ». Elle fait remarquer que « le prix de la compétition internationale est une dotation en vin offerte par les partenaires viticoles du festival ».

Le Maire de Pauillac, Florent Fatin, fait le portrait d’une ville de Pauillac qui a autre chose à montrer en plus de sa prestigieuse tradition viticole, et qui souhaite changer d’image : « Pauillac a de très grandes disparités. Il y a deux mondes » très opposés : celui des châteaux prestigieux … et le reste. Et la commande était de faire évoluer l’image d’une ville un peu assoupie, sans éclat. Force est de constater que l’esprit innovant et dynamique de ce jeune maire fait souffler sur cette belle endormie un vent nouveau.  Il s’agit « de faire rayonner le Médoc ». Et pour ce festival qu’il soutient pleinement, il faut qu’il « plaise au plus grand nombre » ce qui l’a conduit à « demander quelques ajustements dès la première édition ». Et d’ajouter que « le deal avec les propriétés viticoles était de donner une image d’ouverture, plus positive, et de construire un partenariat gagnant-gagnant ». Il ne faut pas hésiter à « communiquer que telle star est venue à Pauillac ». Florent Fatin se félicite « des 350 nuitées et d’un coût de festival qui tourne autour de 500 000 euros ». Un festival qui se déroule « dans une ambiance familiale, avec des prix mesurés : 4€ la séance au cinéma l’Eden».

La programmation très alléchante de ce festival devrait satisfaire les attentes de tous les acteurs et du public.

Festival les vendanges du 7ème art : http://www.vendangesdu7emeart.fr/le-festival/

Cet article Pauillac : un festival de cinéma qui irrigue le territoire est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire