Philipponnat fête ses 500 ans ! - Routes des vins

Philipponnat fête ses 500 ans !

Dans le cloître de la Basilique Saint-Rémi, puis autour d’un dîner préparé par Philippe Mille aux Crayères, la Maison Philipponnat fête aujourd’hui ses 500 ans. Une épopée extraordinaire, objet d’un livre édité aux éditions Terre de vins. Charles Philipponnat s’explique.

©M. Boudot

Vous fêtez aujourd’hui vos 500 ans, à partir de quels éléments légitimez-vous cette ancienneté ?

Nous avons choisi 1522 parce que la famille était déjà à cette date propriétaire de vignes au lieu-dit Le Léon, entre Aÿ et Dizy, comme en atteste le testament de Dom Jean Royer, abbé d’Hautvillers. Cette terre appartenait à un certain Apvril Le Philipponnat. Si on en croit Bertin du Rocheret qui a mené ses propres recherches généalogiques au XVIIIe siècle, il s’agissait d’un ancien capitaine venu s’établir dans le bourg. Il avait épousé une dame dont on ne peut douter qu’elle était champenoise puisqu’elle s’appelait Marie d’Ambonnay. Il est l’ancêtre de tous les Philipponnat d’Aÿ. Nous sommes toujours propriétaires au Léon, et aujourd’hui encore la plupart de nos vignes se concentrent à Aÿ, Mareuil-sur-Aÿ et Avenay. Quant à la famille, pendant cinq siècles, elle n’a jamais quitté les lieux, si ce n’est au début du XXe siècle pour installer son siège dans le village voisin de Mareuil-sur-Aÿ. Pendant toute cette période, nous sommes restés de grands artisans du pinot noir, le cépage historique de l’appellation, qui reste majoritaire dans nos cuvées. Aÿ est ainsi à la fois le berceau des Philipponnat et celui de la Champagne. Les « vins d’Aÿ » à partir du XVIe siècle sont en effet à l’origine même de la première réputation de cette région.

Ça, c’est l’histoire de la Maison de vins, il y a après celle de la Maison de Champagne…

Les deux histoires s’inscrivent dans une continuité. De la même façon que la Champagne est passée de la production de vin rouge à celle de vins gris puis, sur la base de ces vins gris, à celle de vins effervescents, les Philipponnat ont suivi ce mouvement. On sait que certains de leurs ancêtres vendaient leurs vins à la cour du roi à Versailles. Plus tard, au milieu du XIXe siècle, on voit surgir les premières étiquettes de champagne Philipponnat, au même moment où apparaissent les étiquettes pour les vins en général. Ce que nous fêtons en 2022, c’est l’origine de de la tradition familiale. Nous ne fêtons pas une date de fondation d’entreprise et encore moins celle d’une entreprise de champagne. La société, au sens juridique, a été créée par mon grand-père Auguste et son frère Pierre en 1910.

La maison est très connue pour son fameux clos…

Il a été acheté par mon grand-oncle, Pierre, en 1935. Il a immédiatement senti qu’il pouvait en faire quelque chose d’exceptionnel en travaillant ce champagne comme un grand vin de Bourgogne, sous la forme d’une cuvée parcellaire, d’un clos. Il en a fait une icône de la Champagne. Le terroir est extrêmement pentu, exposé plein sud et assis sur la craie ce qui lui donne cet équilibre un peu paradoxal de très grande intensité et en même temps de très grande fraîcheur. Une association qui est la source d’inspiration de tous nos vins, bien au-delà des Goisses.

A l’occasion de ces 500 ans, vous publiez un livre d’histoire…

Il fallait que nous laissions une trace pour les générations suivantes et les 500 années futures, écrire tout ce que l’on savait déjà mais que nous n’avions jamais mis en forme. Nous nous sommes donc attelés avec l’aide d’une maison d’éditions, Terre de vins, et d’un historien compétent*. Nous avons aussi voulu réunir nos amis autour de la bonne gastronomie et de nos cuvées champenoises pour fêter cela et faire partager cette longue épopée, à laquelle ils appartiennent aussi, parce que l’histoire de Philipponnat se tresse depuis toujours à celle de la Champagne. Il est donc normal d’y associer les gens qui nous apportent leurs raisins, le personnel de la maison, des clients importants, la communauté des critiques de la presse qui nous ont accompagné, qui ont reconnu notre travail de qualité depuis des années maintenant. La maison est peut-être aujourd’hui à son meilleur moment depuis le début de l’aventure il y a 500 ans, mais sûrement pas encore à son apogée ! Evidemment, au centre de ces événements, nous placerons notre cuvée 1522, une cuvée symbolique construite autour des pinots noirs de notre grand cru du Léon à Aÿ.

©M. Boudot

En librairie : Philipponnat, 500 ans au cœur de la Champagne, Terre de vins Editions, 90p., 25€ ou en ligne en cliquant ici.
*Cet ouvrage a été écrit par Yves tesson, reporter à Terre de vins et docteur en histoire, spécialiste de l’histoire de la Champagne.

Cet article Philipponnat fête ses 500 ans ! est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire