Piper Heidsieck retourne à l’Essentiel 

Troisième opus de la gamme, cet Essentiel en Blanc de Noirs et pinot noir majeur est le premier signé par le jeune chef de caves Emilien Boutillat.

C’est le dernier né de la maison, hommage aux cépages noirs de la Champagne, le pinot noir signature de Piper-Heidsieck, marié au meunier. Cet Essentiel Blanc de Noirs a été élaboré avec des raisins à peaux noires et à chair blanche, tous issus de parcelles certifiées VDC (Viticulture Durable en Champagne) et interprété par le chef de caves et chef d’orchestre de la maison champenoise depuis 2018, Emilien Boutillat. Il ne contient pas de vins de réserve mais il n’est pas déclaré comme un millésime. Il allie le minéral du pinot noir, 80% de l’assemblage, et le floral du meunier avec précision, finesse et croquant sur une base 2019, un dosage en extra-brut à 5g/l. et un vieillissement sur lies prolongé sur près de 4 ans. « La maison a une histoire forte avec le pinot noir de la Montagne de Reims, notamment du versant Nord et de la Côte des Bar dans l’Aube, et Emilien Boutillat est allé chercher dans les parcelles d’une dizaine de villages (une centaine pour la cuvée Brut) de l’équilibre, de la fraîcheur et de la finesse que l’on n’attend pas forcément sur ce cépage », précise Benoit Collard, directeur général de la Maison dans le groupe EPI depuis 2011. 

Certifications multiples
Ce troisième Essentiel est ainsi le premier blanc de noirs dont Emilien Boutillat a écrit l’histoire qu’il a composé et interprété. « C’ est mon bébé que j’ai construit de A à Z, tout en fraîcheur, en élégance avec le croquant du fruit, un champagne qui doit donner de l’émotion et qui se partage » commente le chef de caves. Cette gamme existe depuis une quinzaine d’années. « Elle est née à l’origine d’une demande de cavistes et sommeliers français et japonais qui souhaitaient une cuvée plus complexe et précise qui illustrerait le style de la maison à table, rappelle Benoit Collard. D’où un vieillissement prolongé, un dosage extra brut et un assemblage à dominante pinot noir. Il était proche du Brut au départ pour la première cuvée créée en 2008, il a été élaboré en blanc de blancs pour la 2e édition et il a su s’émanciper avec cette troisième édition ». 

On retrouve pour la première fois toutes les informations sur la bouteille, une carte d’identité complète précisant les cépages, le dosage, la date de dégorgement, le nom du chef de caves… Une initiative qui illustre aussi pour Piper-Heidsieck la volonté de transparence dans le cadre de la nouvelle certification B-Corp (Beneficial Corporation), la première décrochée en Champagne avec ses sœurs de la famille EPI, Charles-Heidsieck et Rare Champagne. B-Corp. « Ce qui nous a plu, c’est le fait qu’elle est internationale et qu’elle repose non seulement sur des objectifs environnementaux au vignoble avec la réduction de notre empreinte carbone mais aussi en cave en termes d’économie d’eau, d’énergie et également sur des enjeux sociaux et sociétaux, la façon dont on traite nos salariés, l’égalité hommes-femmes, le bien-être au travail…, détaille Emilien Boutillat. Ça n’est pas toujours simple à expliquer au consommateur final, c’est moins marketing et moins symbolique mais c’est concret ». « Nous avons déjà atteint 45 % de nos approvisionnements certifiés et nous serons avec nos partenaires vignerons (environ 240) à 100% certifiés ou engagés en 2025 avec des aides en conseils et en prime d’aides à l’investissement » assure Benoît Collard. La Maison était déjà certifiée depuis 2015 VDC pour ses vignobles (65 hectares en propre, 90 au total gérés en direct) et HVE (Haute Valeur Environnementale) depuis 2015.

Terre de Vins a goûté l’Essentiel Blanc de Noirs :
Une ouverture délicate sur des arômes de fruits jaunes, une trame droite et minérale et une belle tension se prolongeant sur des petits fruits rouges, amande grillée, épices douces, une discrète note de miel 
54,00 € en circuit sélectif

Cet article Piper Heidsieck retourne à l’Essentiel  est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire