Primeurs 2023 | 25 bonnes affaires du millésime

Trois questions à Angélique de Lencquesaing pour y voir plus clair sur les prix des vins du millésime 2023.

Tous nos articles primeurs sur le millésime 2023

  1. Primeurs 2023 | Présentation du millésime 2023 à Bordeaux : météo et caractéristiques des vins
  2. Primeurs 2023 | Sauternes et Barsac : analyse du millésime et coups de cœur
  3. Primeurs 2023 | Le Médoc : analyse du millésime et coups de cœur
  4. Primeurs 2023 | La rive droite : analyse du millésime et coups de cœur à Saint-Emilion, Pomerol…
  5. Primeurs 2023 | Pessac-Léognan : analyse du millésime et coups de cœur

Chaque année, durant la campagne primeur, la question se pose : est-il judicieux d’acquérir les vins du millésime, en vue de réaliser un achat à caractère patrimonial ? Plusieurs critères entrent en jeu, qui se révèleront déterminants pour permettre une valorisation des vins, et, le cas échéant, leur transmission, ou leur revente, dans de bonnes conditions. Outre la qualité des vins, leur capacité de garde, et leur prix de vente constituent des variables déterminantes pour accompagner l’amateur dans la résolution de l’équation. Pour nourrir vos réflexions, trois questions à Angélique de Lencquesaing qui suit et analyse, au sein de l’équipe iDealwine, les campagnes primeurs depuis 15 ans.

Les prix des primeurs 2023 sont-ils réellement intéressants ou seulement en légère baisse après la forte hausse de 2022 ?
Avant de parler de prix, il est important de préciser que les attributs qui qualifient le millésime 2023 correspondent bien à ce que les amateurs recherchent actuellement. En dépit du dérèglement climatique, Bordeaux a produit un millésime qui se caractérise par la fraîcheur des jus, des textures délicates, et une matière déjà souple, bientôt accessible. Toutefois, au sein des différentes appellations, les perceptions sont hétérogènes et varient considérablement d’une propriété à l’autre, il est donc important de discerner, selon ses goûts, pour ne retenir que le meilleur de la production.

La qualité est donc le critère numéro un à prendre en compte, et c’est un point à souligner car certaines baisses de prix annoncées par rapport aux tarifs des primeurs 2022, pourraient laisser penser qu’il s’agit d’une année médiocre, vendue au rabais. Ce n’est pas le cas ! Au contraire, dans certaines propriétés, la baisse de prix décidée lors de la commercialisation doit inciter les amateurs à considérer avec attention la campagne 2023. De très belles opportunités sont à la clé.

On entend que le 2023 peut être comparé à 2019, du moins en termes de prix. Qu’en est-il vraiment ?

Le profil des vins n’est pas identique, et ceux de 2023 pourraient se révéler prêts à boire plus rapidement que le 2019. Le 2019 a été lancé en pleine crise du Covid, à des prix attractifs qui ont suscité un vif intérêt. Nous notons que des propriétés prestigieuses commercialisent leurs 2023 à des tarifs qui se rapprochent de ceux appliqués lors de la vente des 2019. Une icône comme Cheval Blanc, considérée comme l’un des vins du millésime 2023 (98-100/100 Wine Advocate, 96-98/100 Le Figaro, 18,5/20 Le Point) affiche ainsi un prix très proche de celui de son 2019 : 540€ TTC la bouteille, soit -3% par rapport au 2019, et -17% en comparaison avec le 2022.

Même tendance pour les vins de Château Lafite Rothschild, eux aussi encensés par la critique (97-98/100 Bettane+Desseauve), dont les prix demeurent stables par rapport aux 2019 (570€ pour le grand vin de Lafite, 175€ pour les Carruades).

Les châteaux Fieuzal (en rouge), Le Tertre ou encore Gloria et Lafon-Rochet ont appliqué des tarifs en baisse par rapport à ceux de leur 2019.

Parmi les propriétés auxquelles les critiques ont octroyé de belles notes, le choix a été effectué de vendre le 2023 à un prix en nette baisse par rapport à celui du 2022. Par ailleurs, ces tarifs sont stables, ou en légère hausse (moins de 10%) par rapport à ceux du millésime 2019, vendu au printemps 2020. Dans cette catégorie on trouve notamment les châteaux Cos d’Estournel, Léoville Barton, Langoa Barton, Carbonnieux, Haut Marbuzet, La Lagune, ou encore Clos Fourtet… Ils sont nombreux en fait ! Nous en avons sélectionné 25 dans le tableau ci-dessous. Et ce n’est sans doute pas fini, car il reste un certain nombre de propriétés renommées qui n’ont pas encore mis en marché leur 2023.

Est-ce que le millésime 2023 est un millésime de garde ? Peut-il être acheté dans une optique patrimoniale sur le moyen terme, pour constituer une cave destinée à être transmise à ses enfants par exemple ?
Oui, c’est un point important à considérer car d’un point de vue patrimonial, le vin doit être conservé environ huit à 10 ans pour se valoriser, non seulement d’un point de vue gustatif – il atteint alors son apogée – mais aussi sur le marché secondaire des enchères.
L’an dernier, les trois quarts des vins de Bordeaux adjugés aux enchères sur iDealwine étaient issus de millésimes antérieurs à 2010. C’est dire s’il est important de considérer l’achat patrimonial sur le moyen, voire le long terme.

Précisons que l’une des caractéristiques du 2023 est sa belle acidité, celle-ci constituant un gage de bonne conservation. C’est d’ailleurs un atout pour ce millésime qui sera tout à la fois prêt à boire prochainement, et dans le même temps, taillé pour la garde. Il va offrir à l’amateur le plaisir d’ouvrir les bouteilles acquises régulièrement, afin de mesurer l’évolution du vin dans le temps. En ce qui me concerne, une naissance intervenue dans ma famille en 2023 va m’inciter à acheter quelques flacons… que je me réjouis d’apprécier d’ici quelques années !

Bordeaux Primeurs 2023 : 25 vins salués par la critique à prix attractifs

Propriété – vin Prix 
2023 TTC
% VAR
2023/2022
% VAR
2023/2019
Note marquante
Château Lafite Rothschild 572,00 € -31% stable 97-99/100 Wine Advocate
Château Cheval Blanc 540,00 € -18% 1,59% 98-100/100 Wine Advocate
Château Cos d’Estournel 159,60 € -39% 4,40% 95-96/100 Wine Advocate
Clos Fourtet 97,80 € -26% 5,45% 94-96/100 Wine Advocate
Château Léoville Barton 78,10 € -13% 8,14% 96-97/100 J. Suckling
Château Durfort-Vivens 55,90 € -27% 6,45% 94-95/100 Wine Advocate
Château d’Issan 52,00 € -26% 6,90% 18/20 Le Point
Château Talbot 50,40 € -25% 7,14% 94-96/100 Figaro
Château Cantenac Brown 45,60 € -19% 8,00% 95-96 J. Suckling
Château Malescot Saint-Expuréry 45,30 € -28% 8,00% 95/100 B+D
Château Lagrange 43,70 € -21% 6,12% 93-95/100 Wine Advocate
Château Langoa Barton 41,00 € -11% 4,26% 93-95/100 Wine Advocate
Château Haut-Marbuzet 38,64 € -12% 4,55% 94-95/100 B+D
Château Lafon-Rochet 38,40 € -21% -2,22% 92-94/100 RVF
Clos Haut-Peyraguey 37,20 € stable 10,00% 94-95/100 J. Suckling
Château du Tertre rouge 37,10 € -12% -10,20% 93-95/100 Figaro
Château La Lagune 35,40 € -25% 5,00% 93/100 B+D
Château Pédesclaux 34,80 € -23% 4,00% 93-95/100 Figaro
Château Larrivet Haut-Brion Rouge 34,20 € -5% 5,56% 93-95/100 Figaro
Château Gloria 31,90 € -27% -5,00% 91-93/100 RVF
Château Carbonnieux rouge 31,20 € -12% 2,78% 93-94/100 B+D
Château Grand Corbin-Despagne 30,20 € -15% 9,38% 18,5/20 Le Point
Château Siran 29,00 € -15% 8,39% 93-95/100 Figaro
Château Chasse-Spleen Rouge 28,20 € -20% stable 91-92/100 RVF
Château de Fieuzal Rouge 28,00 € -27% -11,11% 94-96/100 Wine Advocate

Retrouvez tous les vins disponibles en primeur sur le site iDealwine Primeurs

Contactez l’équipe Primeurs pour tout conseil ou assistance dans le cadre de vos achats primeurs au  05 35 54 15 30, Raphaël de Fonscolombe et Ambre Rodrigues.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire