[Primeurs 2023] Feu d’artifice : Mondotte, Péby-Faugères, Durfort-Vivens, Marquis de Terme, Haut-Bages Libéral… 

Suivez la suite de la campagne des Primeurs 2023 avec toutes nos notes exclusives. Elles sont à retrouver avec les commentaires de la rédaction dans notre numéro Spécial Bordeaux Primeurs à paraître le 5 juin en kiosques et sur terredevins.com.

Rive droite, rive gauche, les 2023 sortent de tous les côtés, du très beau monde à l’affiche ce mercredi 22 mai ! Rive droite d’abord de manière tout à fait arbitraire avec les vins de la famille Von Neipperg. Le Saint-Emilion Premier Grand Cru classé La Mondotte sort à 151,20€. Avec un 97-98, ce domaine tutoie à nouveau les sommets : « Nez musculeux, légèrement racinaire, sur des épices finement disséminées. C’est une Mondotte de caractère, qui conserve de la fraîcheur. Un vin plein d’énergie et de sève, d’une puissance rigoureuse mais élégante, porté par des notes de cassis et de mûre qui explosent sur des tanins tapissants qui « poudrent » la bouche, garants d’une indéniable énergie. Un vin intelligent et signé ». Autre Premier, Château Canon la Gaffelière (70,55€), salué 96-97 : « Le végétal frais et printanier s’invite, sur une palette aromatique florale, entre fruits frais, verveine et tilleul. Bouche satinée, élancée, ce vin arbore une jolie pureté dans la matière comme dans la définition tannique qui affiche juste ce qu’il faut de grain pour relancer la jutosité. Il a de l’allure, de la délicatesse, du fond, et une authentique tension qui se retrouve en finale sur des amers élégants ». Cette même famille nous emmène à Castillon, au Château d’Aiguilhe, une pépite de l’appellation accessible à 18€ et un sérieux 93-94 : « Nez pulpeux, sur le fruit noir poivré, doté d’une trace calcaire qui lui confère de l’énergie et de l’éclat. La chair est droite, généreuse dans sa densité comme dans sa structure, gainée de tanins fermes, qui escortent le vin et l’étirent. L’ensemble est d’une belle digestibilité. Une nouvelle fois, un très joli Aiguilhe ». Toujours rive droite, chez Silvio Denz, le Château Péby Faugères sort à 126€. Sur les terres de Saint-Emilion qui regardent Pomerol s’affiche le Château La Dominique à 49,20€, un prix très alléchant pour un coup de cœur de la rédaction avec un 95-96 : « De l’énergie d’emblée, un joli panier de fruits rouges se profile, auréolé d’une agréable fraîcheur. Il se déploie sur de multiples facettes aromatiques très gourmandes. La bouche se déploie sur une matière centrée, très soyeuse, soutenue par des tanins légèrement fermes mais de fine couture. L’ensemble se révèle frais, tactile, très digeste, signé par des amers sanguins et une note de cachou. L’équipe a su prendre les bonnes décisions et tirer le meilleur de son terroir. C’est une nouvelle progression pour La Dominique, qui en plus réalise de jolis rendements en 2023 ! » Se découvre aussi le Grand Cru Classé de Saint-Emilion, le Clos de l’Oratoire à 32,40€. 

En place médocaine, le second Grand Cru Classé 1855, le Château Durfort-Vivens, se délivre à 55,90€ pour un très sérieux 95-96 : « Toujours au rendez-vous ces dernières années, Durfort-Vivens 2023 présente un nez superbe sur la violette, la fleur de sureau et le bouton de rose. L’attaque est fraîche, ample et lisse, c’est la signature de Gonzague Lurton. L’ensemble est délicat, en dentelle, pour une finale sur le cassis frais. » Le voisin Marquis de Terme, itou Grand Cru Classé 1855, se négocie à 40,80€ pour une valeur sûre de Margaux notée 94-95 : « Nez d’une jolie profondeur, le fruit à point se teinte de violette et de notes océaniques, entre pin maritime et touche fumée-iodée. En bouche, l’attaque est crémeuse, ample et tendre, le milieu de bouche se révèle coulant, confortable, jusqu’à la finale légèrement serrée. Une solide interprétation du millésime ». Plus au Nord, Claire Villars-Lurton dévoile son très beau Haut-Bages Libéral à 35,50€ pour une note de 93-94 : « Un nez très pauillacais sur les épices et les fruits rouges intenses. On ressent déjà de la tension qui se confirme dès l’attaque. C’est ample, gourmand et long. La groseille et la mûre tapissent le palais. La finale est sur le chocolat noir, sapide en tous points ».

Notons enfin les sorties d’Amiral de Beychevelle à 28,95€, le Clos de Marsalette en Pessac-Léognan à 18€ et le Clos des Lunes Lune d’Or à 40,30€, ce Bordeaux blanc qui s’installe dans la cour des grands.  

Cet article [Primeurs 2023] Feu d’artifice : Mondotte, Péby-Faugères, Durfort-Vivens, Marquis de Terme, Haut-Bages Libéral…  est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire