[Primeurs 2023] Grand-Puy-Lacoste, Clos l’Eglise, Fonroque, Mazeyres…

Suivez la suite de la campagne des Primeurs 2023 avec toutes nos notes exclusives. Elles sont à retrouver avec les commentaires de la rédaction dans notre numéro Spécial Bordeaux Primeurs à paraître le 5 juin en kiosques et sur terredevins.com.

Eternelle valeur sûre de Pauillac, et accessible en rapport à la colonne droite : le prix. Le 2023 du Grand Cru Classé 1855 Grand-Puy-Lacoste sort à 64,20€. Avec un 94-95, la rédaction estime que la famille Borie récidive et signe un grand vin : « Peu importe le millésime, GPL est toujours une valeur sûre. L’atteste encore ce 2023 avec un nez envoûtant sur la fraise et le tabac. La bouche est superbe, un fruité intense, complexe, tapisse le palais, pour une déclinaison de cerises et une finale saline. C’est la classe ». A noter l’offre caisse « Variation » de la maison contenant 1 double-magnum, 2 magnums et 4 bouteilles pour 836,40€ : le beau cadeau ! Le second vin, de très belle tenue, Lacoste-Borie, sort à 25,20€. 

Rive droite, de très belles sorties sur les argiles de Pomerol avec Clos l’Eglise qui s’affiche à 93,30€ et Château Vray Croix-de-Gay à 67,20€, ce dernier noté 94-95 : « Nez éclatant entre lilas et cachou, puis violette intense. Le palais savoureux apporte zan et note fumée sur des tanins extrêmement polis. Balance parfaite entre fruit, maturité, fraîcheur et longueur. En prime un habillage nouveau : nom gravé dans l’épaule du flacon, étiquette épurée, cire blanche, contenant et contenu se rejoignent en version grande classe ». La même note pour le Château Beauregard (58,80€) : « Nez joliment floral, entre pivoine et bourgeon de cassis, gelée de groseille en prime, on lui trouve un côté friand, ce qui se confirme en bouche : la matière est bien balancée sur une jolie trame acide. L’ensemble présente un caractère digeste, très désaltérant et pimpant, qui lui va bien. Sans doute l’un des vins les plus charmeurs de 2023 à Pomerol ». Toujours à Pomerol, le bijou dirigé en biodynamie par Alain Moueix, Château Mazeyres pour un coup de cœur à 95-96 : « Une aromatique presque pinotante, sur la cerise bien mûre, juste cueillie sur l’arbre. La bouche est d’une classe folle : un taffetas de fruit qui s’étend en souplesse satinée, juste ponctué de tanins fins, ciselés, très délicatement salins. Une très fine sucrosité vient enrober le fruit croquant. C’est un délice, pour dire les choses simplement : un vin de pur plaisir, mais doté d’une grande subtilité, d’un niveau de détail dans le toucher de bouche et d’un remarquable éclat aromatique. On pourrait le boire maintenant, et on le boira pourtant dans vingt ans. Mazeyres sort encore un très grand millésime. Chapeau ! » A 35,82€ !!! Encore dans l’escarcelle d’Alain Moueix, à Saint-Emilion, le grand cru classé Fonroque sort à 39,90€ pour une note de 95-96 : « Ciselé : c’est le premier effet du nez de Fonroque, avançant une nouvelle fois à pas de loup sur la griotte, la déclinaison florale et une touche minérale, entre pierre chaude et pétrichor. Cette impression se confirme en bouche : ce 2023 ne renonce à rien entre la finesse et la force, sa matière juteuse et fruitée tapisse le palais en s’habillant de tanins parfaitement sculptés. C’est un vin d’architecte, un vin pensé et pourtant plein d’émotion, jusqu’à la finale, pulsante, savoureuse, vivante. Alain Moueix dans ses œuvres ». D’autres très belles sorties à Saint-Emilion, comme le Château Le Prieuré (42€), Barde-Haut (33,60€), Poésia (31,95€), Chauvin (32,40€) et La Confession (26,90€). 

Cet article [Primeurs 2023] Grand-Puy-Lacoste, Clos l’Eglise, Fonroque, Mazeyres… est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire