[Primeurs 2023] Le vin est une fête : Clos Fourtet, Léoville-Poyferré… 

Suivez la suite de la campagne des Primeurs 2023 avec toutes nos notes exclusives. Elles sont à retrouver avec les commentaires de la rédaction dans notre numéro Spécial Bordeaux Primeurs à paraître le 5 juin en kiosques et sur terredevins.com.

97-98/100 et un énorme coup de cœur pour le Clos Fourtet 2023. Il sort à 97,80€ et c’est une bombe ! : « Nez parfumé, aérien et floral, comme suspendu, un fil de soie dans le vent chaud. L’attaque est tendre, sur un toucher satiné, puis tout de suite on est repris par l’électricité calcaire de Clos Fourtet, ce grain vibrant qui propulse le vin. La chair suave se décline sur une ligne traçante, qui aspire le vin et l’étire. On est dans un registre floral et poudré, avec cette finale crayeuse à souhait. Un grand vin fin, identitaire, fidèle à son lieu. L’acidité vient tapisser le palais en finale, et relance la salivation. Un indéniable vin de garde, qui nourrira la collection des grands Clos Fourtet ». Dans l’élan sortent La Closerie de Fourtet à 25,2€ et l’autre Saint-Emilion de la famille Cuvelier, la sérieuse Côte de Baleau à 18,50€. Toujours porté par Matthieu Cuvelier, le mythique Moulis-en-Médoc Château Poujeaux se délivre à 23,50€. Salué d’un 93-94, ce vin est si réputé pour sa garde : « Nez d’un beau fruité, cette année la proportion de cabernet et de petit verdot est plus importante. La bouche est adossée à une ferme structure tannique, une ossature marquée mais sans aspérités, une belle fraîcheur réglisse en soutien. Une certaine droiture dans la matière, qui s’étire sur la longueur et garde une jolie sapidité ».

Aux côtés du Clos Fourtet sort un autre vin vedette sur l’échiquier mondial, à savoir le Saint-Julien Second Grand Cru Classé 1855, le Château Léoville-Poyferré. Il sort à 78,95€. C’est un coup de cœur avec la note de 96-97 et ce commentaire pour parfaire la note : « Nez plongeant, dense, un océan crémeux de chocolat au lait sur fruit noir, teinté d’une touche atramentaire. Poyferré décline sa force tranquille : attaque juteuse, matière opulente, tanins parfaitement granuleux, palette aromatique sur le moka, la crème de cassis, l’allure est impeccable, les muscles roulent sous la peau, c’est un vin excellemment maîtrisé. Une belle réussite du millésime ». Un autre GCC 1855 s’affiche aujourd’hui, à Margaux, avec le Château Boyd-Cantenac, au prix de 43€. Enfin, à Pomerol, le Château de Sales se négocie à 26,40€.

Cet article [Primeurs 2023] Le vin est une fête : Clos Fourtet, Léoville-Poyferré…  est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire