PRIMEURS 2023 : nos notes exclusives à Castillon, Francs, Sainte-Foy et en Côtes-de-Bourg

Le numéro spécial Bordeaux Primeurs 2023 arrive dans les kiosques cette semaine. Pour accompagner sa sortie et compléter le dossier dégustation du magazine, un certain nombre de notes et commentaires sont à retrouver en exclusivité sur notre site web. On continue avec quelques propriétés de Castillon-Côtes-de-Bordeaux, Sainte-Foy-Côtes-de-Bordeaux et Côtes-de-Bourg.

Castillon-Côtes-de-Bordeaux

Domaine de l’A [93-94/100]
Nez élégant, juteux, plein, vertical. L’aromatique lorgne vers le floral, parade de fleurs mauves, note crayeuse, fumée, sanguine, sculptée. On est dans du sérieux et du plaisir en même temps. En bouche, une belle trame calcaire, crayeuse, tendue, qui vient irriguer une chair ferme et soyeuse. On a du muscle, du roulant, de la relance, un beau poudré dans le toucher de bouche. C’est fin, puissant, gracieux, frais en finale, sanguin. Un très beau 2023.

Château d’Aiguilhe [93-94/100]
Nez pulpeux, sur le fruit noir poivré, doté d’une trace calcaire qui lui confère de l’énergie et de l’éclat. La chair est droite, généreuse dans sa densité comme dans sa structure, gainée de tanins fermes, qui escortent le vin et l’étirent. L’ensemble est d’une belle digestibilité. Une nouvelle fois, un très joli Aiguilhe.

Château Alcée [92-93/100]
Un parfum crémeux, enrobé, sur le fruit mauve dodu, sensuel. Ce volume se retrouve en bouche, ample, sphérique, remplie, escortée de tanins finement sculptés, qui soutiennent bien la matière. On lui trouve une touche de rigueur minérale, et une fermeté dans l’élevage à ce stade, qui vont certainement se fondre.

Château Ampelia [92/100]
Un joli vin qui se présente frais avec sa couleur intense et ses notes de rose et de fruits des bois. Une arête acide franche sera intégrée par le volume du vin à la fin de l’élevage. On découvre par la suite un vin gourmand, croquant. Tout en maintenant une belle puissance, il reste souple et accessible.

Domaine de l’Aurage [92-93/100]
Nez caractéristique de la « patte Mitjavile », un élevage ultra-fondu dans une matière onctueuse, au fruit noir poussé à l’extrême de sa maturité tendre. Les arômes sont dégradés sur la figue mûre, la confiture de prunes, une fine touche d’orange confite. En bouche, la chair est dense mais finement tressée, les tanins ont une définition grillée, poivrée, bien sculptée. Le vin s’affirme sur une touche de rigueur dans l’arête acide, des amers délicats, un agréable juteux.

Château Cap de Faugères [89-90/100]
Sur une intensité aromatique prononcée, flirtant avec l’alcooleux, ce 2023 montre les muscles. Il a de la densité, une chair ferme campée sur une arête acide saillante qui lui confère de la jutosité (cerise noire), et des tanins qui ont du grip. Beaucoup de caractère, et une finale serrée.

Château Joanin-Bécot [95-96/100 – COUP DE CŒUR]
10 % de vendange entière sur les cabernets francs, qui représentent 20 % de l’assemblage total du vin : une signature distinctive sur ce 2023. Jolie précision de fruit, une baie rouge pulpeuse qui jaillit du verre. La bouche confirme cette facette espiègle, affichant un jus pimpant, frais, très souple, taillé en verticalité. Le milieu de bouche est très savoureux, c’est un vin sapide et désaltérant d’un bout à l’autre, ponctué par une finale particulièrement saline. Très réussi, un must de Castillon cette année.

Clos Lunelles [92-93/100]
S’annonçant sur un fruité explosif et capiteux, il déroule en bouche une silhouette déliée et droite, bien articulée. L’ossature du vin se construit sur une trame calcaire qui imprime un toucher minéral aux tanins et une jutosité franche. La finale se resserre sur une note zestée et salivante.

Château Manoir du Gravoux « Le Secret du Manoir » [90-91/100]
Très grande dominante de merlot, cabernet en complantation, sur sol argile-calcaire. Nez riche, intense, il envoie du watt, de l’énergie, mais aussi du moelleux. Jus plein, savoureux, dense, on a de la chair, de l’allonge, c’est un vin généreux porté par des tanins fermes, démonstratifs sans préempter le vin.

Château Montlandrie [93-94/100]
Nez parfumé, déclinant une jolie palette de fleur mauve, un poudré séduisant, une fraîcheur mentholée fort plaisante. Il a un style très Castillon, sur une puissance contenue (alcool 14,5%, cela se ressent au nez, capiteux). La bouche est tendue, arquée sur une belle structure crayeuse. On lui trouve une belle acidité, un dessin de tanins sérieusement calibré, traduisant une origine calcaire jusque dans le crayeux de la finale, qui vient tapisser les gencives, et les amers sanguins, porteurs de notes d’agrumes, qui signent la ponctuation et la persistance. La finale est savoureuse et tonique. Un joli 2023, à suivre de près. Il franchit un cap.

Château Roc de Montpezat « La Côte » [90-91/100]
Cuvée issue de vieux merlots sur une parcelle d’un hectare, sur sol argilograveleux. 20 % de vendange entière. Nez fumé, sanguin, un peu sauvage, beaucoup de vigueur. C’est un vin rigoureux, à la chair svelte et ferme, très construit sur une arête saillante, entre ossature tannique marquée et trame acide excessivement prononcée. À garder, à attendre, pour qu’il s’amabilise.

Francs-Côtes-de-Bordeaux

Château La Prade (rouge) [92-93/100]
Nez frais, touche de ronce, entre fruit frais et fleur mauve, un végétal noble se discerne. Séduisant ! En bouche on a de la mâche, une expression du cabernet franc (21 % de l’assemblage, en soutien du merlot) sur la vitalité, la nervosité, avec un dessin de tanins salivant, saignant. Une jolie finale saisissante et acidulée, tout en conservant une agréable sucrosité.

Château Les Charmes Godard (blanc) [93-94/100]
Beau nez très sémillon (année record en proportion dans l’assemblage, 73 %), sur la cire d’abeille, un côté acacia, fraîcheur rhubarbe. Un joli jus, droit, à la fois enrobé, savoureux, tendu sur un fin nappage acidulé, qui lui donne du mordant et de l’allant. Il a du gras, mais arqué sur une tension sapide, avec du nerf, du fond, de la longueur. Excellent !

Château Puygueraud (rouge) [91-92/100]
Belle netteté de fruit, un joli juteux, une certaine souplesse dans la matière. On devine une note légèrement grillée dans l’aromatique, du croquant en finale sur une fine couche de crayeux dans le toucher des tanins. Un 2023 bien équilibré, il aura un caractère bien digeste et savoureux.

Château Puygueraud (blanc) [92-93/100]
Nez de fruit blanc, légère note de tilleul, de verveine, la déclinaison aromatique du sauvignon est là, sans débordement variétal. C’est mûr, cela s’annonce crémeux sans excès, avec un soutien frais. La bouche est ferme, charnue, sur la pêche blanche, note abricotée très légère. Ce 2023 a de l’allant, une forme de gourmandise, de l’ampleur, un léger côté salin qui tient le vin.

Sainte-Foy-Côtes-de-Bordeaux

Château Hostens-Picant [89-90/100]
D’abord sur la réserve sur le plan aromatique, il ne se livre pas tout de suite. Le jus est fin, assez élaboré, construit sur une structure nette, une jolie arête acide qui élance l’ensemble, on a une assez jolie finesse de texture, une légère note entêtante en finale, mais la définition des tanins est de belle élégance.

Côtes-de-Bourg

Château Moulin Eyquem [90-91/100]
Joli nez parfumé et distinct, précis, de l’allant, une jolie définition sur une précision minérale. Joli fruité dynamique, note florale. La définition du jus est souple, campée sur une chair déliée et pleine, une jolie trame de tanins légèrement grenus, c’est vraiment de la belle ouvrage, un vin savoureux et plein de personnalité qui a de la gourmandise, de la fraîcheur et du fond.

Domaine de Cambes [92-93/100]
Nez tirant vers l’Amarone, sur une cerise confite, un fruit noir capiteux, légèrement oriental, on a de la datte, du pruneau, un côté liqueur de réglisse, note chocolatée. En bouche, une chair tendre, onctueuse, un vrai velours aux arômes de chocolat noir, de pâte de fruits, une fleur mauve capiteuse. Il y a toujours une grande attention portée à la qualité des tanins et à l’onctuosité de la matière dans les vins de Mitjavile, et cela se retrouve sur ce 2023. Finale très réglisse.

Roc de Cambes [94-95/100]
Nez d’une jolie délicatesse sculptée, une force tamisée déclinant de fines notes empyreumatiques sur le fruit noir et rouge. En bouche, une richesse impeccable, un bel équilibre entre l’enrobage sensuel, légèrement capiteux du merlot, et la structure sérieuse du cabernet. Les tanins ont un grain fin, convoquant le tour de poivre mentholé. L’élevage est fondu, intégré, il vient apporter du soutien et du volume à la chair, bien balancée entre l’onctuosité et la rigueur. La finale se signale sur un fruit noir compoté et épicé, soutenu par une agréable fraîcheur savoureuse.

Dégustations collectives les 9 et 10 avril. Notre comité : Mathieu Doumenge, grand reporter. Jean-Charles Chapuzet, journaliste et écrivain. Benjamin Corenthin, sommelier-caviste (Cave La Médecine à Bruges). Michel Petitjean, œnologue-consultant. Julien Morel, assistant de rédaction.

Puis rendez-vous individuels en propriétés (Mathieu Doumenge)

Cet article PRIMEURS 2023 : nos notes exclusives à Castillon, Francs, Sainte-Foy et en Côtes-de-Bourg est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire