Primeurs versus Brumont

Les vins d’Alain Brumont, sortis des Châteaux Bouscassé et Montus dans le piémont pyrénéen, jouent aussi la carte de la vente en primeurs. Mais uniquement aux particuliers, fidèles de surcroît, et pas toutes les cuvées… Explications et dégustations des vins concernés.

Alain Brumont ne fait jamais comme tout le monde. Et sans aucun doute, en sus de grands terroirs, il fallait cette dose d’iconoclastie à ce vigneron de Madiran pour faire connaître ses vins du Sud-Ouest aux amateurs du monde entier. Le sujet ici n’est pas de dérouler à nouveau la success story qui continue plus que jamais de s’écrire en ce lieu avec le beau-fils d’Alain Brumont, à savoir Antoine Veiry (mettre en lien le sujet de Mathieu). Pour autant, l’appétence pour les vins des châteaux Bouscassé et Montus conditionnent le marché des vins primeurs à l’endroit des vignobles Brumont. « La demande est très forte en France depuis le Covid chez les particuliers, elle a triplé en trois ans et nous proposons nos principales cuvées phares sous allocation », constate Alain Brumont faisant référence aux cuvées 100% tannat XL et La Tyre qui ne seront donc pas vendues en primeurs. « Nous faisons en sorte de livrer ces cuvées lorsqu’elles sont prêtes à boire, c’est-à-dire 6 à 7 ans environ après leur naissance car notre philosophie reste celle des grands vins de garde », ajoute Antoine Veiry. Et ce sont d’ailleurs les clients particuliers les plus fidèles qui seront prioritaires sur la mise à disposition en primeurs des quatre vins suivants et soumis à la dégustation. 

Château Bouscassé 2023 (91-92)
L’échantillon présenté n’a pas encore connu de soutirage. Composé de 60% tannat, 35% de cabernet franc et de 5% de cabernet sauvignon, ce vin délivre au nez une sensation de concentration sur des notes de mûres, de pâtisserie à la myrtille et de violette. L’attaque est très riche, la matière est large avant de s’étirer en bouche et de tapisser le palais. Le fruit noir domine avec des notes de chocolat noir. L’équilibre acidité-sucrosité est parfait. Ce 2023 élevé entièrement en fûts (dont 30 à 40% de fûts neufs) présente un très beau potentiel de garde. 

Château Bouscassé Vieilles Vignes 2023 (92-93)
Ce 100% tannat connaît dans sa première année 100% de fûts neufs avant de passer dans des gros contenants durant 2 ans. Le nez est très floral avec une dominante de violette à laquelle vient s’ajouter le grain de cassis. L’attaque en bouche est très puissante, à la fois portée par de la fraîcheur et de la richesse tannique. De très beaux amers en finale sont une promesse de l’aube. La superbe acidité de ce 2023 et son architecture tannique lui confèrent un très grand potentiel de garde. 

Château Montus rouge 2023 (93-94)
80% de tannat, 10% de cabernet franc et autant de cabernet sauvignon forment l’assemblage de ce millésime du Château Montus. La framboise, la fleur de sureau et la fraise écrasée s’imposent au nez avec une pointe mentholée. L’attaque est très ample et fraîche, c’est une boule de fruits qui s’invite et ce dans un équilibre parfait. La maîtrise toujours plus parcellaire des terroirs de Montus se montre dans la production de ce 2023 au potentiel de garde comparable à la vue imprenable sur les Pyrénées.   

Château Montus blanc 2023 (93-94)
Ce 2023 est un assemblage de 90% de petit courbu et 10% de petit manseng. Le nez délivre déjà un léger crémeux avec une très riche palette aromatique autour de la pêche de vignes, l’abricot, la fleur blanche et des notes de croûtes de pain. L’attaque en bouche en également très riche, complexe et subliment tendue par une très belle acidité. Les fruits cités sur la description du nez explosent sur le palais. C’est une démonstration de fraîcheur et d’architecture par sa longueur pour offrir une finale minérale.    

Alain Brumont voit dans ce millésime 2023 une forme d’aboutissement 40 ans après la création de Montus et de Bouscassé. « Avec Antoine, nous avons fait de petits volumes mais ils sont de très grandes qualités pour attester du maintien de notre niveau d’exigence », se réjouit-il. Plus confidentiels encore, les pinots noirs 2023 des galets roulés du Château Montus et des calcaires de Bouscassé vont à coups sûrs défrayer la chronique lors de leur mise en marché. L’ambition d’Alain Brumont et de son équipe se lit enfin dans la prestation de sa table vigneronne au Château Bouscassé, celle-ci tenue de haut vol par le chef Loïc Ripamonti. Toute la Gasconne, la Bigorre et le Béarn sont convoqués dans l’assiette pour accompagner les vins exceptionnels de ce coin du Sud-Ouest.  

Cet article Primeurs versus Brumont est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire