Prix Taittinger : Louis Dupuy-Roudel remporte le tournois

Depuis plus de cinq décennies, le prix culinaire international « Le Taittinger », révèle les nouveaux talents de la gastronomie. Pour cette édition 2024, le sujet de composition choisi était « Le lieu jaune et deux homards », un poisson et des crustacés universels que l’on trouve presque partout dans le monde. Le vainqueur est un chef français mais qui exerce en Suède : Louis Dupuy-Roudel.

Louis Dupuy-Roudel a remporté hier le prix Taittinger présidé cette année par Eric Fréchon. Ce jeune chef de 26 ans à peine, natif de la ville de Lyon, cité gastronomique s’il en est, a déjà un beau parcours derrière lui. Formé à l’Institut Lyfe, il est passé par le domaine de Clairefontaine, la Maison Decoret, Paul Bocuse, Le Hameau de mon père avant de gagner finalement les rivages de la Suède au restaurant Persona, ouvert par Louis Cespedes, lui-même candidat au Prix Taittinger il y a deux ans. Vitalie Taittinger, présidente de la Maison Taittinger nous confie : « Louis Dupuy-Roudel a fait un travail extrêmement précis et ciselé. Non seulement le plat était très réussi visuellement, mais ce qui m’a surtout émerveillé c’est cette restitution de la mer. Là où il s’est vraiment détaché des autres je trouve, c’est que quand tu dis homard et lieu jaune, beaucoup de chefs abordent le sujet sous l’angle de la texture. Et parfois tu perds le côté salin et iodé, tout ce qui est vivant autour de la mer. Lui est resté vraiment dans cette énergie marine. On pouvait sentir l’iode mais de façon très fondue. Il n’y avait absolument rien d’agressif. Tout était dans la nuance. Les déclinaisons, des quenelles de homard, étaient remarquables, un peu gourmandes et régressives, à la fois très sophistiquées et en même temps très simples, très abordables à comprendre. » Et lorsqu’on demande à Vitalie quel vin accompagnerait pour elle le mieux cette création, elle répond évidemment Comtes de Champagne 2013. « Il aurait été parfait. Dans le Comtes, on a à la fois cette droiture, cette minéralité, cette petite touche saline qui forment un socle pour accepter tous les sucs du poisson qui étaient dans cette sauce si légère,si belle et si souple.« 

© Jean-Blaise Hall

Cet article Prix Taittinger : Louis Dupuy-Roudel remporte le tournois est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire