Quels accords à table avec les vins d’Alsace ?

Verre de vin blanc alsacien

Plus que dans toutes les autres régions viticoles, la variété des expressions des vins alsaciens nécessite un mode d’emploi précis à table. Petit voyage entre les différents cépages et les taux de sucre variables qui sont les caractéristiques marquantes de ces vins. Puisque l’énorme majorité des vins d’Alsace portent en étendard le nom de leur cépage unique (dans la quasi-totalité des cas), le plus simple est de lister les plats qui s’adaptent le mieux à chacun d’entre eux.

Le riesling

Le roi des cépages alsaciens et sans doute l’un des plus grands cépages blancs de France et d’Europe. Les vins secs de riesling sont toujours des vins très droits, tendus, fins et qui ont besoin de quelques années de garde pour s’exprimer sur des notes plus minérales.

C’est un cépage qui s’accorde particulièrement bien aux saveurs iodées, donc à tous les produits de la mer. Un vin pour coquillages et plateaux de fruits de mer, sushis et sashimis, oursins, crabe farci, saumon, caviar, coquilles Saint-Jacques (crues en carpaccio ou cuites avec par exemple une sauce aux agrumes), huîtres gratinées, mais aussi volailles rôties (chapon farci) et fromages comme un vieux comté ou un parmesan. Très à l’aise aussi avec la cuisine régionale : choucroute, baeckehoffe.

Le sylvaner

D’une expression aromatique moins complexe que le riesling, mais toujours fin et frais, le sylvaner se conjuguera bien avec des huîtres, des crevettes, des calamars en friture, des sushis, un taboulé, des charcuteries ou un pâté de campagne.

Le pinot gris

Contrairement au riesling, c’est un cépage à l’aromatique plus ample, à la bouche plus en largeur, plus parfumée aussi. C’est un vin qui s’accordera à une belle cuisine à la crème (poissons, viandes blanches ou volailles), mais aussi à un foie gras frais poêlé, un risotto aux morilles, à certains plats de la cuisine chinoise (particulièrement celle de Canton).

Le gewurztraminer

Dans sa version « sèche » (ce qui est relativement rare) c’est un joli accompagnement pour des fromages de caractère comme le munster, le maroilles, le pont-l’évêque ou le livarot, mais aussi tous les bleus comme ceux d’Auvergne ou le roquefort. C’est aussi un bon compagnon de la cuisine asiatique aromatique (thaïlandaise notamment) ou, plus généralement, la cuisine un peu épicée.

Riesling-grappe-raisin-vin

Le pinot blanc

C’est un vin qui est souvent assemblé avec l’auxerrois. En bouche, on peut le confondre avec du chardonnay pour ses arômes. C’est souvent un vin délicat, frais et souple. A nouveau, place aux fruits de mer et crustacés : huîtres, oursins, araignées de mer. Vous pouvez aussi le servir aux côtés d’une viande blanche en sauce, par exemple la blanquette de veau. Pensez à lui pour l’apéritif, aux côtés de verrines fraîches et de petits feuilletés de légumes.

Les vendanges tardives

Comme la plupart des vins possédant un taux de sucre résiduel relativement élevé, les vins d’Alsace de cette famille, qu’ils soient issus de riesling, de pinot gris ou de gewurztraminer, seront à l’aise sur des terrines de foie gras, un foie gras frais poêlé en sauce aux airelles, des fromages à pâte persillée et, bien entendu, sur de nombreux desserts comme des tartes aux fruits (pommes, abricots, fruits rouges et tout particulièrement fruits exotiques). Les vendanges tardives de gewurztraminer et de pinot gris s’accorderont également bien à une cuisine fortement épicée comme un curry (poulet, agneau ou poisson) ou certains plats forts de la cuisine thaï adoucis par du lait de coco.

Les demi secs

Enfin, selon les millésimes ou le style du producteur, certains rieslings, pinots gris ou gewurztraminer présentent des profils de vins « demi secs ». L’accord à table se fera en fonction de la perception de la sucrosité du vin. Certains accords pourront se rapprocher de ceux des vendanges tardives. Pour les moins marqués par le sucre, il faut aller vers une cuisine à la crème très légèrement épicée (curry, safran), des salades de fruits, des gâteaux comme un quatre-quarts.

Le pinot noir

Des notes de fruits rouges, de cerise notamment, une fraîcheur mêlée à l’intensité des notes et à une bouche veloutée. Tels sont ces rouges alsaciens, dont les vins n’ont pas à rougir ? face à leurs voisins bourguignons. Cuisinez un délicieux pâté en croûte, une côte de bœuf grillée au barbecue, mais aussi un magret de canard.

Tous nos vins d’Alsace en vente

Lire : le guide des grands vins d’Alsace

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire