Rémy Martin a 300 ans et dévoile son cognac anniversaire

La coupe du tricentenaire est une série limitée de 6 724 flacons numérotés. Elle sera disponible en France à partir de la mi-mars

C’est l’histoire d’une petite affaire viticole devenue l’une des plus belles maisons de luxe française ! Elle débute en 1724 aux confins de la Saintonge et de l’Angoumois. Nous sommes à Rouillac, à cinq lieues au nord-est de Cognac, où un jeune vigneron se lance dans le commerce des eaux-de-vie. Imagine-t-il un instant que son nom scintillera un jour sur des millions de bouteilles ? Non, Rémy Martin ne peut le concevoir…

Trois cents ans plus tard, la maison brille au firmament du cognac, dans le giron du Rémy Cointreau. Fière de ses racines paysannes, elle entend fêter son anniversaire avec ce qu’il faut de prestige et d’humilité, dans un rapport singulier à la terre, au temps et aux hommes. « Nous nous efforçons d’atteindre l’excellence durable et de perpétuer notre héritage familial pour les 300 années à venir », souligne Marie-Amélie de Leusse, la présidente de Rémy Cointreau.

En décembre, à l’approche du tricentenaire, les plus célèbres références de la gamme (VSOP, 1738 Accord Royal, Club et XO) revêtaient des habits d’or et d’argent. Ce jeudi 11 janvier 2024, Rémy Martin dévoile la « Coupe 300e Anniversaire », une série limitée de 6 724 flacons numérotés.

2 500 euros la carafe
Au pays du cognac, le mot coupe désigne un assemblage élégant et réussi. Celle-ci a été créée par le maître de chai Baptiste Loiseau, qui a puisé son inspiration parmi les trésors de ses prédécesseurs, aux fûts de la « Réserve perpétuelle » de Rémy Martin. Il s’agit d’une précieuse collection d’eaux-de-vie de Grande Champagne (premier cru du cognac) sélectionnées et transmises depuis des générations. « La Réserve perpétuelle est autant un procédé qu’un héritage », dit Loiseau.

Le nectar mêlerait l’orange confite et le fruit de la passion. Le nez rappellerait le bois de santal et les sous-bois. La bouche serait fruitée, élégante et tendue, selon la note de dégustation du négociant. Goûter et apprécier coûtera 2 500 euros à l’amateur. La carafe de 70 cl sera disponible en France à la mi-mars. Ses lignes rappellent celles du flacon du 250e anniversaire en 1974. Ses motifs embossés symbolisent l’élan du javelot du centaure, l’emblème que Paul-Emile Rémy Martin avait choisi en 1870.

Dans un communiqué diffusé ce jour, Rémy Martin ajoute que son tricentenaire sera aussi marqué par l’ouverture au public de sa maison historique restaurée, rue de la Société Vinicole à Cognac, début mai. Sont aussi prévus : une expérience de réalité virtuelle à la découverte des vignobles de Grande Champagne et de Petite Champagne dans les plus grands aéroports de la planète ; un concours de cocktails ouvert aux bartenders d’une sélection de 300 bars internationaux ; et une « tournée anniversaire dans les meilleurs clubs du monde ».

Cet article Rémy Martin a 300 ans et dévoile son cognac anniversaire est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire