[Rhône] Paul Fumoso : le vin, une passion en toute liberté - Routes des vins

[Rhône] Paul Fumoso : le vin, une passion en toute liberté

Paul-Fumoso-Gigondas

Paul-Fumoso-Gigondas

Le hasard, (mais il y en a-t-il?), fait bien les choses. Comme les rencontres, il peut déclencher des passions.

Au Domaine Gour de Chaulé à Gigondas, après Rolande, Aline et Stéphanie, voici Paul qui entre en scène. Ce n’était pas vraiment prévu, mais certes espéré par sa maman Stéphanie qui succédait à sa mère et grand-mère. Paul a commencé par une école de commerce « cela a été un véritable calvaire pour moi, je suis parti au Viet Nam pour vendre du vin, puis je me suis retrouvé au Québec chez un caviste haut-de-gamme. C’est chez lui que j’ai commencé à comprendre le vin, et que le tourbillon de la passion m’a pris« . En 2018, Paul décide de rentrer, de retrouver le domaine qu’il avait quitté pour y vivre son engouement. Secondé par sa mère qui certes heureuse de le retrouver, sent qu’il faut l’encadrer parce que Paul, qui n’a fait aucune école de viticulture, veut tout essayer, tout tenter. Son truc, quand il aime un vin, il va trouver le vigneron et lui pose cent mille questions. De retour à la cave, il suit les conseils donnés, le vin, c’est un échange. Il est tout le temps en recherche et ça fonctionne. Il sort sa première cuvée, La Numéro Huit 2018, un assemblage de 99 % de Grenache et 1% de Mourvèdre élevée en œuf. Le succès ne se fait pas attendre, contre-pieds des Gigondas classiques, son grenache sur sable est délicat et aérien. « Je n’aime pas les vins boisés et adore les blancs tendus« , ceci explique cela. Aujourd’hui, Paul élabore tous les rouges du domaine, Stéphanie s’occupe du rosé qui ‘adopte’ le style filial, élégant et frais.

Si la cuvée 8 a obtenu autant de succès, gageons que la 7 en ait tout autant, voire en plus. « 7 Le Gour » 2020 (39€) à la robe claire, d’un violet pourpre élégant très engageant. Le vin hume la framboise et les gariguettes parées d’une feuille de menthe légèrement poivrées. Le corps gracile mais bien planté s’habille du charnu juteux des fruits sentis aux notes acidulées et épicées. Il possède cet éclat de fraîcheur qui d’emblée nous transporte dans l’aérien. Tanins fins et longueur nous parlent en douceur de toutes les nuances à découvrir. Cuvée parcellaire faite de grenache en gobelet sur sable, élevée 12 mois en œuf. Cette cuvée rend hommage à la grand-mère de Paul, née un 7 février. La 8, c’est le sien.

Cet article [Rhône] Paul Fumoso : le vin, une passion en toute liberté est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire