Rhum-whisky et cocktails gagnants

Le dernier baromètre d’opinion SoWine/Dynata a évalué également la tendance en matière de spiritueux. Il confirme l’intérêt pour le tandem rhum-whisky et pour les cocktails avec néanmoins une progression des non-consommateurs.

Si 38 % des Français déclarent un intérêt pour l’univers des spiritueux, plus marqué chez les hommes à 44 % (vs 33 chez les femmes), ils s’estiment majoritairement néophytes pour les trois-quarts des répondants, en légère baisse de 2 points. Mais ce recul ne semble pas affecter la consommation puisque 63% des consommateurs déclarent boire des spiritueux purs, autant en cocktails. 79 % des Français préparent d’ailleurs eux-mêmes leur cocktails (+ 2) et près d’un consommateurs cinq déclare improviser les recettes (+5). Mais il faut pourtant relever la progression des non consommateurs de spiritueux, plus nombreux que pour le vin : un tiers des répondants (+3).

Tendance rhum-whisky confirmée
Les spiritueux enregistrent sans surprise un intérêt plus marqué chez les hommes qui se déclarent néanmoins plus néophytes que pour les vins. 63% les consomment purs ; 37% sont toutefois non consommateurs, en hausse de 10 points en trois ans, un chiffre plus élevé chez les 18-25 ans et les femmes. Près des deux tiers des répondants privilégient les cocktails, plutôt occasionnellement avec une hausse également de non consommateurs, surtout chez les 50-65 ans. Les spiritueux purs sont cités par 21% des Français comme boisson préférée, les cocktails par 31% (+ 2 points) surtout chez femmes et les jeunes. 

Dans les spiritueux purs, le tandem whisky-rhum restent en haut du podium. « Le whisky à 72 %, en hausse de 4 points, reprend du poil de la bête et affiche une consommation plus régulière ; il peut même encore recruter, tandis que le rhum (79%) toujours leader marque le pas avec une consommation plus occasionnelle » détaille Sylvain Dadé, co-fondateur de l’agence SoWine. Contrairement au whisky toujours plus « masculin », le rhum intéresse autant les femmes que les hommes. Il ne bénéficie pas d’autant de consommateurs réguliers que son concurrent malté (12% vs 20%). La vodka arrive en troisième position (61%) juste devant les liqueurs (60%), puis le gin et le cognac. En cocktails, le rhum reste leader à 56% loin devant la vodka (37%), le whisky (29%), le gin (22%) le gin qui enregistre une belle dynamique (+ 5%), la tequila et les liqueurs. 

Une prémiumisation des achats
Plus des deux tiers des répondants ont acheté un spiritueux dans l’année, un chiffre en recul de 3 points. Les achats se font toujours très majoritairement en grande distribution, secteur largement privilégié, par 81% de répondants vs 24% chez un caviste, 10% sur internet (- 3 points), un circuit à la peine malgré une hausse chez les 18-25 ans. 

Le budget moyen est en progression de 5 points sur la tranche 21-50€. La tranche des bouteilles à plus de 20€ – près de la moitié des consommateurs déclarent son budget moyen dans cette tranche- est particulièrement dynamique. « On peut noter une tendance à la prémiumisation, les consommateurs étant enclins à dépenser plus pour une bouteille que dans l’univers du vin », commente Sylvain Dadé. « Mais la consommation des spiritueux devient encore plus occasionnelle que le vin avec une baisse plus marquée des grands acheteurs, déjà minoritaires à 6%, tandis que les acheteurs occasionnels (43%) restent stables ». On constate par ailleurs une hausse de la fréquence d’achats chez les 18-25 ans.

Cet article Rhum-whisky et cocktails gagnants est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire