Roberto Voerzio, la star du Piémont - Routes des vins

Roberto Voerzio, la star du Piémont

Azienda Roberto Voerzio iDealwine vin Italie

Référence désormais incontournable du Piémont italien, le domaine Roberto Voerzio a réussi à se hisser, en quelques années seulement, au plus niveau de la région. L’usage de petites barriques françaises, les récoltes précoces, une double vendange en vert annuelle ainsi que la superbe concentration de ses vins ont largement accompagné ce succès et modernisé l’image de cette région. Zoom.

Souhaitant voler de ses propres ailes et, donc, se séparant de son frère Gianni, Roberto Voerzio s’est établi à la Morra en 1986, dans le centre des Langhe. Il débute avec à peine deux hectares… quand aujourd’hui le vignoble s’étend sur 52 hectares. Tirant parti des meilleurs terroirs du coin, sa propriété s’impose désormais, et depuis trente ans, comme l’une des références de l’appellation.

Aujourd’hui, Roberto Voerzio est aidé par son fils, Davide. Tous deux ont pour noble objectif de valoriser la terre dont ils disposent. S’ils ne recherchent pas de certification biologique, les fongicides, engrais chimiques, herbicides ou toutes autres molécules de synthèse sont bannis. Afin de puiser la quintessence du prestigieux terroir de Barolo, la densité de plantation est très élevée (de 8 000 à 11 000 pieds/hectare), favorisant une saine concurrence entre les ceps. Les équipes pratiquent une double vendange en vert (l’une début juillet et l’autre mi-août), afin d’obtenir au maximum 1 kg de raisin par pied… voire 500 gr de raisin sur les cuvées de Barolo et la Barbera Riserva.

Croyant que modifier les vins en cave les uniformiserait, les Voerzio interviennent peu lors des vinifications. Ainsi, les fermentations sont enclenchées par les levures indigènes, en cuves inox et de manière parcellaire. L’entonnage est mené par gravité et les barolos sont longuement élevés en barriques de chêne français (30% de bois neuf au maximum), durant 22 à 27 mois. Les nebbiolos sont élevés en grands foudres. Seul le dolcetto vieillit en cuve. Les vins ne sont ni collés ni filtrés avant la mise en bouteille.

Les vins de ce domaine sont particulièrement réputés pour leur finesse, alliée à une belle puissance, de la concentration et de la précision. Généralement taillés pour une belle garde, ils promettent une grande émotion.

Retrouvez les vins de Roberto Voerzio sur iDealwine

Tous nos vins italiens en vente

Barbera d’Alba Cerreto de Roberto Voerzio

C’est au cœur de l’appellation Barbera d’Alba que nait ce vin rouge, fruit du travail de l’internationalement réputé Roberto Voerzio. Les vignes de barbera sont cultivées de façon raisonnée. Elles ont un rendement faible, permettant de concentrer tous les arômes au sein des baies. En cave, le travail du vigneron sublime les grappes sans les dénaturer. Aucune substance n‘est ajoutée, la fermentation est réalisée grâce aux levures indigènes pendant 10 à 30 jours, dans des cuves en acier inoxydable. Le jus est ensuite élevé pour 30% en fûts de chêne neufs, et 70% en fûts usagés. Le jus ne subit aucune filtration et seule la moitié de la dose réglementaire de soufre est ajoutée avant la mise en bouteille. Ce vin rouge est concentré en notes de fruits noirs, de réglisse et d’épices au nez. Gourmand, il présente de l’équilibre et une acidité élégante. Servez-le accompagné de plats rôtis ou d’un risotto à la truffe, à une température de 16 degrés.

Barbera d’Alba Riserva Pozzo dell’Annunziata de Roberto Voerzio

Le barbera d’Alba Riserva Pozzo dell’Annunziata de Roberto Voerzio est un vin produit en très petite quantité, à raison de quelques 1 500 magnums par an. Celle-ci puise ses origines de très vieilles vignes cultivées sur la parcelle éponyme (Pozzo dell’Annunziata). Si le domaine n’est pas certifié bio, il est malgré tout empreint d’une philosophie toute aussi respectueuse de l’environnement. Ainsi, les fongicides, herbicides et pesticides sont bannis. La densité de plantation est assez importante afin de favoriser une saine concurrence entre les plants. Enfin, pour obtenir une belle maturité et une bonne concentration du fruit, des vendanges en vert sont effectuées. En cave, le travail est tout aussi soigné dans la mesure où la nature doit aussi s’exprimer. Les levures indigènes enclenchent les fermentations qui se font en cuve. L’élevage est long, 18 mois en barrique et quatre ans en bouteille, consacrant ainsi le cépage barbera, le merlot italien. Soyeux, intense et long en bouche, ce cru est un véritable emblème du domaine.

Barolo Fossati de Roberto Voerzio

C’est dans le village de La Morra, au cœur de la Langhe, sur les parcelles Fossati et Casa Nere exposées plein sud que les nebbiolos de cette cuvée ont déployé leurs racines. Vendangés à la main entre fin septembre et début octobre, les raisins fermentent grâce à l’action des levures indigènes en cuves inox, avant un élevage de 24 mois en fûts de chêne (30% de bois neuf). S’ensuit une maturation de sept mois supplémentaires en cuves inox, puis, après un embouteillage sans filtration, sept ans dans les caves du domaine. En effet, cette cuvée a besoin de temps pour exprimer tout son potentiel, et ces années de cave lui permettent de développer une très large palette aromatique et d’affiner ses tanins. Pour découvrir cette cuvée d’exception, il est préférable d’ouvrir la bouteille deux ou trois heures à l’avance. L’amateur trouve alors dans le verre un vin à la robe pourpre aux reflets ambrés, au bouquet intense et en constante évolution au sein duquel se succèdent des arômes de cerise noire, d’épices, de réglisse, de truffe et de mine de crayon. Le palais puissant et bien structuré, déploie des tanins fermes et démontre une complexité et une profondeur rares, avant une finale interminable. Il pourra encore vieillir dix ou vingt ans.

Barolo Rocche dell’Annunziata Torriglione de Roberto Voerzio

La cuvée Rocche Dell’Annunziata Torriglione est un barolo riche et opulent, aux arômes de fruits noirs (cassis, mûre, myrtille, cerise) et aux notes de musc. En bouche, les tanins sont souples, avec des arômes de fruits frais et une très belle longueur. Ce barolo peut se déguster avec de nombreuses viandes et gibiers et, surtout, après plusieurs années de garde. Pour réaliser cette cuvée, le domaine a déjà commencé par une culture saine de ses vignes qu’il entretient comme un jardin. Ainsi, les molécules de synthèse (et donc toutes sortes d’herbicides, de fongicides et d’engrais chimiques) sont bannies. Afin d’obtenir une belle concentration des baies, la densité de plantation est voulue importante et des vendanges en vert sont pratiquées. En cave, l’identité du terroir est conservée grâce aux levures indigènes qui enclenchent les fermentations dans des contenants inertes. Le vin est élevé longuement, gagnant ainsi un très beau potentiel de garde.

Barolo Brunate de Roberto Voerzio

Voici un grand vin de Barolo qui, quoique prestigieux, présente un caractère légèrement austère dans sa jeunesse. Vous l’aurez compris, quelques années de garde seront largement favorables à ce breuvage qui dévoilera alors tout son potentiel ainsi que ses riches notes de fruits compotés, de café, de réglisse et d’herbes. Ce vin est structuré par des tanins fermes qui lui confèrent un équilibre remarquable et lui permettent d’être marié à des mets de caractère comme un parmentier de canard à la patate douce ou un agneau confit. Pour le réaliser, le domaine, qui est devenu en quelques années une référence de l’appellation, est attaché à des méthodes de culture saines, sans être certifié pour autant. Les molécules de synthèse (fongicides et herbicides) ne sont pas employées et, pour garantir une bonne concentration des baies, une densité de plantation importante ainsi que des vendanges en vert sont effectuées. En cave, ce sont les levures indigènes qui travaillent, enclenchant les fermentations dans des contenants inertes. Le vin est élevé très longuement dans de petits contenants.

Barolo Cerequi de Roberto Voerzio

Roberto Voerzio signe un barolo de haute volée. Les faibles rendements qu’il s’échine à obtenir permettent la production de raisins qui, une fois vinifiés, offrent un rendu extraordinaire de concentration et d’intensité. Riche en notes chaleureuses, le vin dévoile au fil de la dégustation un bouquet aromatique empreint de notes de cacao, de tabac, de fruits noirs et rouges bien mûrs. Voici une superbe cuvée qui, sans surprise, est taillée pour la grande garde et permet de beaux accords gastronomiques avec des viandes rouges et du gibier. Pour ce faire, ce domaine qui est devenu en quelques années seulement une référence de l’appellation s’attache à une culture saine de ses vignes de nebbiolo, cépage noble local. Ainsi, sans être certifié pour autant, il s’interdit l’utilisation de produits de synthèse comme les herbicides et les fongicides. En cave, l’identité du terroir est magnifiée grâce à l’action des levures indigènes qui enclenchent les fermentations et grâce à l’utilisation de contenants inertes qui ne masquent pas les arômes. Enfin, le vin est élevé très longuement dans de petits contenants afin de gagner en caractère.

Barolo La Serra de Roberto Voerzio

La Serra est un grand barolo de garde qui nécessite un certain vieillissement en cave. Le nez livre des arômes de musc, de cuir, de noisette et de fruits noirs (myrtille, mûre, griotte). Au palais il y a une bonne densité, de la souplesse, de la puissance équilibrée par une certaine fraîcheur ; la longueur est très appréciable. Ce barolo peut s’accorder avec de nombreux plats à base de viande rouge et de gibier comme un carré d’agneau Marly et un confit de canard accompagné de sa poêlée de cèpes. Référence incontournable de la région de Barolo, le domaine Roberto Voerzio est attaché à des méthodes de culture soignées. Les ceps, plantés en haute densité pour garantir une saine concurrence entre eux et une bonne concentration des baies, ne connaissent ni herbicide ni fongicide. Les baies sont vinifiées de façon parcellaire dans des contenants inertes qui ne masquent pas leurs arômes. Les fermentations sont enclenchées par les levures indigènes et, comme le stipule le cahier des charges de l’appellation, le vin est élevé longuement en petits contenants.

Barolo Riserva Vecchie Viti dei Capalot e Brunate de Roberto Voerzio

Cette cuvée provient des plus vieilles vignes des vignobles de Capalot et de Brunate. Celles-ci sont âgées d’une soixantaine d’années environ et sont cultivées avec soin. En effet, si le domaine n’est pas certifié bio, il est attaché à des méthodes de culture respectueuses de l’environnement. Les molécules de synthèse, et donc tout herbicide ou fongicide, sont bannies. La densité de plantation est importante afin de favoriser une saine concurrence entre les ceps et, pour obtenir une belle concentration des baies, des vendanges en vert sont pratiquées. En cave, le travail est tout aussi soigné : les fermentations sont enclenchées par les levures indigènes et le vin est élevé longuement en barriques ; 24 mois pour donner un barolo puissant et explosif au nez, comme en bouche. Voici donc un vin italien culte, puissant et persistant, qui s’accordera joliment à des mets de caractère comme un gratin d’aubergines ou un magret de canard aux figues.

Barolo Sarmassa de Roberto Voerzio

Le vignoble de Sarmassa est l’un des plus anciens cultivés par Roberto Voerzio, et la densité est seulement de 800 pieds de vigne par hectare. Ce barolo Sarmassa est uniquement produit en magnum et conviendra idéalement à un long vieillissement dans votre cave. Il s’agit en général d’un vin puissant aux arômes d’épices et de tabac, qui se termine par une finale en harmonie avec les tanins. Pour le réaliser, le domaine a cultivé ses vignes avec amour, comme son propre jardin. Les produits de synthèse comme les herbicides et les fongicides sont bannis et, dans l’optique de laisser les baies gagner en concentration, des vendanges en vert sont pratiquées. En cave, le travail est tout aussi soignée. La quintessence de ce beau terroir italien est révélée grâce à des fermentations enclenchées par les levures indigènes dans des contenants inertes. Le vin est enfin élevé très longuement ; une manière d’assagir ce cépage noble qu’est le nebbiolo et qui a tant de choses à raconter.

Dolcetto d’Alba Priavino de Roberto Voerzio

Doté d’une jolie couleur rubis foncé, ce dolcetto d’Alba présente, à la dégustation, un bouquet aromatique charmant. En effet, le nez exprime des arômes de fruits rouges et noirs (cassis, fraise des bois) et d’olives noires et vertes. La bouche est d’une souplesse remarquable et possède un équilibre parfait. Concentrée et mûre, elle permet de savoureux accords avec des mets de caractère comme des lasagnes au bœuf, aux aubergines et aux tomates confites ou bien un confit de canard et sa poêlée de cèpes. Pour réaliser cette cuvée signée en 12 000 exemplaires environ, cette propriété familiale emblématique de la région a fait le choix d’une densité de plantation importante, à hauteur de 6 000 à 8 000 pieds par hectare. Ceci permettant une saine concurrence entre les ceps couplé à des vendanges en vert concourent à la bonne maturité et concentration des baies. En cave, l’identité du terroir est préservée grâce à des fermentations enclenchées par les levures indigènes dans des contenants inertes qui ne masquent pas les arômes du vin. Enfin, le nectar est élevé longuement.

Langhe Da Uva Merlot de Roberto Voerzio

Ce langhe est un monocépage de merlot cultivé avec soin. En effet, cette propriété familiale est attachée à une forte densité de plantation (ici, 8 000 pieds par hectare pour ces vignes plantées à la fin des années 1990 et exposées plein est) du merlot. Les produits de synthèse n’ont pas leur place ce qui signifie que herbicides comme fongicides sont bannis. Des vendanges en vert sont pratiquées, avec pour objectif de gagner en concentration des baies. En cave, les fermentations sont enclenchées par les levures indigènes dans des contenant inertes. Le vin est ensuite élevé pendant quinze mois dans des barriques dont la proportion de bois neuf atteint les 30%. Cet élevage est complété d’un autre de cinq mois en cuves en inox et, surtout, d’un repos de 24 mois en bouteille. La dégustation dévoile au nez des arômes de mûre et de myrtille compotées, des notes de réglisse et de sous-bois. Quant à la bouche, elle offre une structure puissante, mais aussi de la fraîcheur et une très bonne longueur.

Langhe Disanfrancesco de Roberto Voerzio

Pour réaliser cette cuvée classée en appellation Langhe, le domaine familial de Roberto Voerzio a cultivé avec soin le nebbiolo, cépage noble local. Idéalement exposé vers le sud-est, il a été planté à une densité de 6 000 à 8 000 plants par hectare. Un fait qui permet une saine concurrence entre eux. Par ailleurs, des vendanges en vert ainsi que l’absence de produits de synthèse (fongicides et herbicides) garantissent une superbe concentration des baies qui sont ensuite vendangées à la fin du mois de septembre. En cave, le travail est tout aussi soigné et magnifie ce beau terroir du nord de l’Italie. Le nebbiolo fermente dans des contenants inertes grâce à l’action des levures indigènes. Le vin est ensuite élevé en fûts de chêne pendant 18 mois. La dégustation révèle une cuvée riche et complexe, avec du corps, une belle acidité et des tanins veloutés, ainsi qu’une longue finale. Son élevage de plusieurs mois lui confère une capacité de garde très séduisante.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire