Saint-André : on fête l’Écosse avec 5 whiskys

Ce jeudi 30 novembre, jour de la Saint-André, les Écossais célèbrent leur fête nationale, en hommage à leur saint-patron. L’occasion de sélectionner quelques whiskys, à savourer au son des cornemuses et si possible en kilt.

Le calendrier faisant bien les choses, cette semaine est aussi celle de la sortie en kiosques du hors-série spiritueux de « Terre de Vins », où l’Écosse occupe une place de choix, entre un reportage sur l’île d’Arran et un portrait de John Glaser, fondateur de Compass Box. Vous y trouverez aussi une sélection de quelques malts écossais, dont certains sont repris ici, en compagnie de deux inédits. Ces whiskys ont en commun de présenter des profils assez fédérateurs, qui pourront séduire les dégustateurs débutants souhaitant se « faire le palais » comme les amateurs chevronnés. Comme on dit en Écosse au moment de trinquer, « Sláinte » !

Highland Park15 ans « Viking Heart » (130 €)
Direction les Orcades pour découvrir l’un des derniers nés de Highland Park, la plus septentrionale des distilleries écossaises – et l’une des doyennes aussi, puisqu’elle remonte à 1798. Dans un flacon en céramique qui se veut un hommage aux contenants en faïence historiques retrouvés à la distillerie, se trouve une sélection minutieuse réalisée par le Master Distiller Gordon Motion de jus ayant bénéficié d’un élevage en fût de chêne ex-sherry européen de premier remplissage, ainsi que de fûts de chêne ex-sherry américain et de fûts de second remplissage. Une intensité caressante (cannelle, miel, cassonade, citron confit) vient enrober de fines notes tourbées. C’est du velours.
www.highlandparkwhisky.com

The Balvenie12 ans Doublewood (65 € coffret avec 2 verres pour les fêtes)
Lorsqu’on parle de « grand classique », voici un whisky qui pourrait revendiquer aisément ce titre. C’est une référence iconique de la distillerie : 12 ans en fûts de chêne traditionnels, puis finish 9 mois en fûts d’oloroso. Du moelleux, une bouche confortable mais pas pesante, dotée d’une jolie clarté de bois blond, de fins amers de peau d’orange sur un matelas de cannelle. Un sherry nappant, rassurant mais pas omniprésent, une touche de réglisse et de girofle sur la longueur, du caramel au beurre salé. Finale en dentelle.
fr.thebalvenie.com

Aberlour18 ans (120 €)
Aberlour est le single malt le plus vendu en France. Fleuron du groupe Pernod Ricard, il déroule sa partition sans fausse note, peut-être de façon trop consensuelle diront les puristes ? Toujours est-il que ce 18 ans est un véritable tapis de billard. Du confort, de la douceur, de l’onctuosité, un environnement aromatique de pudding anglais, de raisin de Corinthe, de pâte de fruit, le tout soutenu par un léger tabac blond. On a le velouté typique de la maison, avec des évocations d’abricot, de muscade, de praline rose sur la finale. C’est du tout bon.
www.aberlour.com

Lochlea Harvest – Édition 2023 (61 €)
La ferme distillerie Lochlea aime dévoiler des éditions qui célèbrent le moment de la récolte de l’orge. De la nervosité voire même une petite astringence en attaque, c’est un whisky qui du grip et du caractère. La palette aromatique décline des agrumes saillants, des épices, un boisé rigoureux, puis viennent des céréales, des touches miellées, de l’amande, des notes torréfiées en finale sur le café et le cacao. Persistance sur la réglisse.
www.lochleadistillery.com

Tamdhu – 12 ans (67 €)
Jolie bouteille au design vintage pour ce speyside ayant vieilli 12 ans en fûts d’Oloroso et présentant un profil gourmand. Nez de pâte d’amande, de crème de noisette, de chocolat blond. La bouche est ronde, assez crémeuse, suave et souple, enveloppée par une belle onctuosité et irisée par un tour de poivre et d’épices. On retrouve du fruit à coque, de la noix, de la figue séchée, de très fins amers de peau d’agrume en finale.
www.tamdhu.com

Cet article Saint-André : on fête l’Écosse avec 5 whiskys est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire