Salons d’Angers, la Loire a le vent en poupe

Une semaine après le rendez-vous bio de Montpellier et quelques jours avant le salon Wine Paris & Vinexpo, Angers Loire dégusT’ a réussi à attirer plusieurs milliers de professionnels en son parc des expositions. La réunion de l’historique Salon des vins de Loire avec ses cadets La Levée de la Loire et Demeter est visiblement une bonne idée. 

Il avait presque failli disparaître, le traditionnel Salon des vins de Loire, dépassé par toutes les rencontres portées par le bio qui l’entouraient avec le Grenier Saint-Jean et La Dive Bouteille, dans la ville d’Angers et jusqu’à Saumur. Mais il a réussi sa révolution en 2023. Il la confirme en 2024. La présentation est resserrée, les 800 producteurs sont tous logés à la même enseigne avec leurs deux mètres de table blanche, et leurs voisins de toute la France. Certes, les vins de Loire demeurent majoritaires, mais Demeter (biodynamique) présente tous l’hexagone et La Levée de la Loire (AB) a bien des invités d’ailleurs. On a vu un professionnel venu d’Angleterre pour déguster uniquement des vins de la vallée du Rhône. Il y avait d’ailleurs près de 9 % d’étrangers parmi les 4 300 visiteurs, un chiffre en progression de 3 %, ce qui est plus que raisonnable pour un salon qui n’est plus comme à sa création le premier de l’année. Il revit, précédé par Millésime Bio à Montpellier les derniers jours de janvier et suivi du désormais bien établi Wine Paris & Vinexpo à Paris du 12 au 14 février. 

Un aperçu du millésime 2023
En ce début d’année, nombre de professionnels sont venus pour déguster et comprendre les vins de 2023. Important, car la pression du mildiou a été forte avec des conséquences sur les rendements et donc les quantités qui seront à la vente. On se rend compte aussi que les conditions de fin de vendanges n’ont pas été partout idéales, avec les mêmes conséquences. Les trois zones de dégustation libres qui permettent de faire une présélection rapide sont toujours un point fort du salon avec 650 échantillons : 324 en hausse de 25 % pour l’espace libre, 200 cuvées pour « fan de chenin » et les 76 médaillés du concours des Ligers. 

Du nouveau
La synergie apportée par le regroupement des trois salons a attiré 32 % de nouveaux exposants et 16,5 % de jeunes vignerons. Près de 40 %, des exposants sont certifiés bio, biodynamie ou en conversion (2è et 3è année) et 51 % sont HVE. Enfin, le salon a élargi son offre pour accueillir une quinzaine de producteurs et distributeurs de cidres, bières et spiritueux artisanaux de qualité. Une masterclass leur était d’ailleurs consacrée. Elle a fait salle comble, comme toutes les masterclasses qui ont eu 25 % de plus de fréquentations. Le programme était judicieux et répondait bien aux questionnements des vignerons exposants comme des visiteurs acheteurs et étudiants : vin méthode nature, techniques de désalcoolisation, le changement climatique. La Loire a le vent en poupe, c’est le seul vignoble à gagner des parts de marché en grande distribution depuis cinq ans. Dans un contexte de déconsommation, ses vins blancs sont bien placés, car ils offrent une gamme de prix très large. Ils sont en tête de l’offre de vin au verre en restauration. 

Cet article Salons d’Angers, la Loire a le vent en poupe est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire