Salons Hopwine, ou l’export plus responsable

Alors qu’Hopwine, salons virtuels de référence, poursuit ses développements, Mathieu Lojkiewiez, co-actionnaire de l’entreprise, explique pourquoi cette solution va devenir un outil incontournable pour conquérir les marchés à l’export.

Hopwine ouvre déjà son salon digital de janvier 2024. Pourquoi une telle anticipation cette année?
Nous avons simplement écouté nos exposants et nos visiteurs.
Les producteurs regrettent parfois le manque d’échange avec certains acheteurs.
Les acheteurs nous font, eux, le retour que le fenêtre de tir du salon est peut-être trop juste.
Nous répondons à ce double défi en créant un module « Prise de rendez-vous pré-salon » accessible de septembre jusqu’à décembre. Dans ce contexte, les inscriptions exposants au salon 2024 sont déjà ouvertes pour être en ligne dès septembre et booker le maximum de rendez-vous acheteur savant même la production des échantillons.

Pourquoi est-il important de ne pas négliger les salons commerciaux virtuels en cette période de mutation environnementale ?
Si HOPWINE existe , c’est pour rendre le commerce international des vins et spiritueux responsable et durable. Pionnier depuis 2020, Hopwine incarne le salon professionnel de demain grâce à ses envois d’échantillons légers et écologiques. Le constat est simple : au 21e siècle, personne ne va supprimer les échanges internationaux de vins et spiritueux. À côté de ça, chaque déplacement a un impact sur notre planète. Nous continuerons donc de vendre à l’export mais devons tout entreprendre pour mieux le faire, et plus raisonnablement. En évitant les déplacement des personnes et des marchandises. En utilisant des échantillons et des coffrets recyclables. HOPWINE s’engage pour offrir une solution durable et efficace à la filière.

Quelles sont les nouveautés que promet ce salon?
Les échantillons seront cette année livrés avant le salon. Ainsi les vignerons pourront rencontrer les acheteurs, déguster ensemble et obtenir des retours en direct. La planète nous oblige à devenir très rapidement une alternative aux grands salons traditionnels. Nous mettons tout en œuvre pour créer des expériences qui fonctionnent et qui favorisent le commerce entre acheteurs et producteurs. En plus de la France, une ligne de production d’échantillons est désormais installée aux Etats-Unis. Nous réduisons ainsi nos distances avec les producteurs outre-Atlantique.

Quelles garanties de performance promettez-vous pour les acheteurs comme pour les professionnels qui vous rejoindront?
En moyenne, un exposant gagne 30 nouveaux contacts sur Hopwine. Avec les nouveautés, on vise le double en 2024. La garantie, c’est de rencontrer des professionnels formidables que l’on ne verrait sûrment pas ailleurs. C’est de déguster des grands vins au calme depuis chez soi. C’est d’être un acteur du changement de comportement de la filière. C’est de faire du commerce international de manière efficace, durable et responsable.


Demain, l’interview d’Aria Ballow, spécialiste RSE et achats responsables, sur la responsabilité environnementale des vignerons

Cet article Salons Hopwine, ou l’export plus responsable est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire