Sept Châteauneuf font le printemps

Pour la 11ème édition du salon Les Printemps de Châteauneuf, 100 domaines étaient réunis. Vaste choix de cuvées et cruel dilemme que d’en sélectionner sept de cette mythique AOC. Nos coups de coeur vont à la nouveauté, à l’originalité et à la découverte.

Fan du grenache

Premier coup de coeur pour la cuvée Pied de Baud rouge 2019 (30€), de Gilles Gasq. Longtemps chef de culture et maître de chai, il a construit patiemment son domaine à Travaillan et acquis un hectare et demi à Châteauneuf en 2015. Reconnaissant à André Brunel qui a accueilli ses premières vinifications, cet amoureux du grenache le travaille avec délicatesse. De jolis fruits noirs teintés de notes florales s’épanouissent dans les épices. La finesse et la fraîcheur dominent sur des tanins qui vont s’affiner.  

La Manarine – 06 06 52 48 01

Sans artifice

Second coup de coeur pour la dernière création d’Hélène Chouvet-Coton (Domaine Fontavin). Sans artifice, issue de 50 % de vieux grenaches et 50 % de syrahs plantés sur des sables et des galets roulés, la cuvée Libre (83€) puise dans ses terroirs la pureté du vin. Ce 2019, certifié bio, a été élevé 12 mois dans des œufs en céramique. Il exhale les arômes de fruits mûrs capiteux dans une saisissante souplesse et des tanins fondus. Promis à une longue garde !

La belle chimie

Chimiste de formation, Florence Giornal a repris les rênes du domaine en 2019, avec son mari. En attendant la création de la cave, c’est la famille Perrin qui accueille les cuves et fournit les demi-muids où Florence réalise ses essais de vinifications. (Petite parenthèse pour son Vin de France 100 % viognier élevé 18 mois en barriques, offrant son léger vanillé bien frais). Les roussannes plantées sur un sol sableux composent son Châteauneuf blanc (36€). Floral, avec des arômes de poire et un trait de coing, vif et salin, il propose une belle amplitude.

Domaine La Durbane – ladurbane.fr

Terre de safran

Consultant en agronomie-viti-oeno, Claude Hilt a trouvé son bonheur de vigneron à Rasteau. Sur son tout petit domaine (Villa Safranier), les vins seront certifiés bio cette année. Chanceux d’avoir déniché 1,5 hectares, il vinifie deux Châteauneuf blanc et rouge. Le premier (32€) est un 100 % clairette. Au nez, la palette aromatique est complexe, un savant cocktail floral où pointe quelques épices douces. La bouche offre du volume, teintée d’un boisé fin.

Trop de pontifes

L’ancien domaine des Pontifes a été rebaptisé Croze-Granier par Laurent et Liliane. Moins pontifiant ?! Absolument pour leur rouge Les Anciens Pontifes 2020 AB (25,50€) débarrassé de lourdeurs solennelles, plutôt vif à l’attaque, floral, charmeur avec ses fruits noirs et rouges, bref aérien.

Domaine Croze-Granier – domainecrozegranier.fr

A l’ouest du nouveau

Grande curiosité que de découvrir les vins d’Isabelle Strasser nouvellement installée sur le territoire castel papal et dans les cuisines de La Mère Germaine… Le rouge Le couchant (62€) est de très belle facture et le blanc 2020 (44€), avec son assemblage grenache, bourboulenc, clairette et roussanne, libère sa brassée florale et son zeste d’agrume donnant une vivacité bienvenue.

Domaine Le Prieuré des Papes – 04 90 34 53 06

Mère et fille

Depuis 1841 la famille Grangeon cultivent son terroir de galets roulés, à Orange. Marie-Laure et sa fille Céline sont désormais à la tête du domaine certifiés AB. Le Châteauneuf rouge Tradition 2019 (36 €) pointe son nez et sa bouche de fruits rouges et noirs bien mûrs, presque confiturés mêlés de senteurs de garrigue et d’épices.

Domaine de La Palud – lesvinsdelapalud.com


www.lesprintempsdechateauneufdupape.fr

Cet article Sept Châteauneuf font le printemps est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire