Serge Dubs, lauréat du premier prix ASI Gérard Basset

Partagé entre un sentiment de bien-être et d’émotion, l’Alsacien Meilleur sommelier du monde 1989 a appris le verdict du jury ce dimanche 7 mars. Premières réactions en attendant la remise du trophée prévue en juillet prochain…

Au pied de l’église d’Illhaeusern où les cigognes ont retrouvé leur nid depuis une quinzaine de jours, Serge Dubs a appris ce dimanche 7 mars qu’il est le premier lauréat du prix ASI Gérard Basset. Une distinction qui récompense le sommelier tout autant que l’homme pour l’ensemble de sa carrière.
« Cette annonce a provoqué en moi un sentiment que je n’ai jamais eu. Un concours, tu te libères quand tu gagnes. Là, cela arrive sur toi et te donne le sentiment d’être aimé et reconnu alors que tu ne demandes rien », commente celui qui en l’espace de six ans, de 1983 à 1989, est devenu Meilleur sommelier de France puis d’Europe et enfin du Monde. Et avec la sincérité que lui connaissent ses amis, il avoue même être un peu gêné de passer ainsi devant des gens qui, à l’image de Paul Brunet ou Louis Havaux, présents tout deux parmi les cinq finalistes de ce trophée, « ont contribué sans doute à m’aider à devenir le sommelier que je suis aujourd’hui ».

Sensible, l’ambassadeur le plus célèbre du vignoble alsacien, avoue avoir ressenti une connexion particulière avec le regretté Gérard Basset qui aurait fêté en ce 7 mars son 64e anniversaire. « Un peu comme s’il avait pensé à moi en ce jour si particulier puisque c’est aussi celui de la naissance de notre fils Nicolas. »

« Gérard nous manque ! »

Et de partager un souvenir qui unit les deux sommeliers passionnés aussi de football. « Gérard avait demandé à effectuer un stage à l’Auberge de l’Ill, nous l’avons donc accueilli pendant quelques jours. Et de tous ceux que j’ai pu voir, il a été celui qui m’a posé les bonnes questions. Il voulait avant tout savoir pourquoi j’avais choisi tel ou tel vin pour les clients. Il avait compris que dans notre métier la psychologie est essentielle dans le contact qui s’établit avec celui qui vient pour vivre un moment d’exception à notre table et qui, après avoir payé, repart heureux en nous remerciant… »

Serge Dubs, qui devrait recevoir son prix début juillet en Allemagne à l’occasion de la prochaine assemblée générale de l’Association de la Sommellerie Internationale, évoque un dernier trait de caractère du plus britannique des sommeliers français. « Gérard a beaucoup souffert en concours mais il avait toujours cette volonté de s’améliorer. Une opiniâtreté qui a fini par payer. Mais lorsqu’il terminait second il gardait toujours son côté amical et affectueux envers les autres. Gérard nous manque aujourd’hui ! »

Serge Dubs est le président du jury du Tour des Cartes 2021, trophées organisés par Terre de Vins.

Cet article Serge Dubs, lauréat du premier prix ASI Gérard Basset est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire