Serge Trintané reprend la présidence des Vins de France

Serge Trintané succède à nouveau à Bruno Kessler à la présidence de l’Anivin, Association Nationale Interprofessionnelle des Vins de France.

Serge Trintané revient à la présidence de l’Anivin, fonction qu’il alterne régulièrement avec Bruno Kessler (Cordier By InVivo) qui redevient vice-président. Il avait déjà été nommé à ce poste lors de deux mandats de deux ans dans le cadre de la présidence tournante entre production et négoce. L’Anivin créée en 2009 compte actuellement 713 metteurs en marché et revendique 333 millions de cols commercialisés (dont un tiers en France).

Le vice-président de Vivadour et viticulteur à Parleboscq dans les Landes est à la tête d’une exploitation de 80 hectares dont une quarantaine est suivi selon le principe du VIE (Vignobles Innovant et Ecoresponsable). Il a accompagné l’installation de son fils en 2021 sur une viticulture basée sur ce système. Ce spécialiste du vin en vrac dans le cadre de l’Union CVG Cave et Vignoble du Gers est très engagé dans la coopération et dans l’organisation de l’Anivin créée en 2009.

Cocktails et mousseux
Pas de changement d’orientation prévu, « la feuille de route s’écrit au fil de l’eau avec liberté et créativité » estime ce pionnier des vignobles innovants. Les deux sites pilotes, l’un en Languedoc, l’autre dans le Sud-Ouest (celui de Serge Trintané) ont validé les process techniques et envisagent d’élargir la méthode à un réseau de vignerons afin de regrouper les expériences. « Il s’agit de les intégrer à un groupe de travail en collaboration avec l’IFV pour augmenter les connaissances sur le sujet. Grâce au simulateur de calcul en ligne, nous pouvons confirmer qu’un vignoble de 30 hectares dégage en moyenne à partir de la troisième année de production une marge de 4950 à 6700 €/ha. Outre la maîtrise de la qualité et des coûts, c’est un vignoble qui assure une rentabilité durable ».

Serge Trintané avec Valérie Pajotin comme directrice depuis la création de l’Anivin entend continuer à « pousser les cocktails et la mixologie pour une consommation différente du vin. Pour les mêmes raisons, on réfléchit à accompagner les opérateurs produisant des vins à bas degrés et des sans-alcools pour ouvrir la catégorie au sein de l’interprofession ». Autre accompagnement prévu sur la feuille de route, l’entrée des mousseux en appellation Vin de France.

Cet article Serge Trintané reprend la présidence des Vins de France est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire