Terrasses du Larzac : 10 ans, l’âge du dynamisme

2024 marque les 10 ans des Terrasses du Larzac. L’occasion de faire un point sur cette appellation reconnue comme l’une des plus fraîches du Languedoc et de regarder vers l’avenir entre événements oenotouristiques, innovations et adaptations au changement climatique. 

En cette fin du mois de février, le thermomètre affiche des températures bien douces pour la saison à Montpellier. A l’arrière de l’Office de Tourisme, en plein cœur de la ville, plusieurs cuvées estampillées “AOP Terrasses du Larzac” sont alignées sur un comptoir au milieu d’une pléiade de journalistes locaux. « C’est une petite partie des 25 vins choisis par la sommelière Gaby Benicio (du restaurant Äponem à Vailhan dans l’Hérault) pour faire la promotion de notre appellation », explique Sébastien Fillon, son président. Voilà le genre de partenariats que le syndicat a décidé de mettre en place cette année pour marquer le coup des dix ans de la reconnaissance en AOP sur les rouges. « On n’oublie pas d’où l’on vient. Il y a dix ans bien sûr, cette reconnaissance en appellation nous a apporté une belle notoriété mais en 2004, Terrasses du Larzac avait mis un premier pas dans la cour des grands en devenant une dénomination des Coteaux du Languedoc. Aujourd’hui, c’est l’occasion de se poser et de mesurer le chemin parcouru », prolonge celui qui est également vigneron au Clos du Serres, à Saint-Jean-de-la-Blaquière. Un village qui fait partie des 32 communes de l’aire géographique. Ce sont en tout 96 caves particulières, 3 coopératives et 4 négoces-vinificateurs qui officient sur 750 hectares dont les ¾ sont conduits en agriculture biologique. « Nous n’étions que 74 caves pour 12 000 hl en 2014, ajoute Krystel Brot-Weissenbach, vigneronne au Clos Rouge. En dix ans, on a quasiment doublé la production. »

Elan collectif autour des adaptations au climat
Témoin de l’attractivité du territoire et de l’engouement autour des Terrasses du Larzac, l’année 2023 a été marquée par l’installation de six nouveaux domaines : Domaine Flo Busch, Les 8 sarments, Mas du Cayre, Mas Origine, Les Petites Mains et Mas du Détour. « Et ce sont des créations, pas des reprises, prolonge Vanessa Méline, la directrice de l’appellation. Il y a une vraie émulation collective autour des Terrasses grâce à l’attrait du territoire mais aussi ses subtilités géologiques (ndlr : les vignes ne sont pas sur le plateau du Larzac mais sur des terrasses qui s’étagent de ses coteaux à la confluence de la Lergue et du fleuve Hérault) qui rendent les vins si délicats, frais et généreux. » Un collectif soudé qui a entamé une démarche avec le CIVAM bio 34 autour du sujet fondamental de la vie du sol et de la pérennité de la vigne face au changement climatique. Une conférence est même prévue en avril avec la participation exceptionnelle de Marc-André Selosse, professeur au Muséum d’histoire naturelle de Paris. « La première collaboration a tourné autour des couverts végétaux avec un animateur-formateur et l’intervention d’un spécialiste du contexte méditerranéen », détaille Sébastien Fillon en relevant la chance d’avoir des cépages méditerranéens à disposition. Comme le carignan, « toujours un bon témoin face aux aléas du climat, qui montre toute sa capacité de résistance comme certains cépages grecs ou italiens », précise-t-il. Pour rappel, l’AOP Terrasses du Larzac est la seule appellation du Languedoc imposant l’assemblage de 3 cépages, et l’une des rares où le carignan, cépage patrimonial, fait partie des principaux avec le grenache, la syrah et le mourvèdre. 

©Y. Palej

Œnotourisme et innovation
Sur le plan oenotouristique, l’appellation n’est pas en reste avec deux événements majeurs désormais inscrits dans le calendrier. « Pour aller conquérir le monde, il faut être prophète en son pays », lance Krystel Brot-Weissenbach en annonçant une nouvelle édition de “Tous en Terrasses du Larzac” les 21, 22 et 23 mars où une trentaine de vignerons vont présenter leurs vins dans 40 lieux (cavistes, restaurants, bars) à Montpellier et alentours. Puis la 21e édition des Circulades les 5 et 6 juillet à Jonquières viendront animer la région sur le thème des Mazets et des Olivettes. « Tous les détails de ces événements sont à retrouver sur notre web app où vous pouvez également géolocaliser l’ensemble des domaines, parcourir trois routes des vins avec des points d’étape et écouter des podcasts (disponibles en anglais également) sur la géologie et l’histoire de l’appellation », prolonge Vanessa Méline. D’ici peu, une quinzaine de rencontres “audiodégustatives” seront disponibles à l’écoute. Des échanges intimes et emplis d’humanité pour plonger dans le cœur des femmes et des hommes qui font les Terrasses.

Cet article Terrasses du Larzac : 10 ans, l’âge du dynamisme est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire