Terre de Vins au diapason des Primeurs 2023

Le nouveau numéro de Terre de vins arrive cette semaine dans les kiosques. Un magazine qui donne un éclairage complet sur le millésime 2023 en primeurs et qui, plus largement, consacre l’intégralité de son sommaire à Bordeaux, à l’écosystème très particulier de la « Place » ainsi qu’aux femmes et aux hommes qui l’animent.

Plus de 450 vins notés et dégustés par la rédaction : c’est le plat de résistance de ce numéro 97 de Terre de Vins qui arrive dans les kiosques. Pendant plusieurs semaines, le comité de dégustation du magazine a arpenté le vignoble bordelais pour goûter les primeurs 2023 et en délivrer une photographie la plus complète possible. Si nos lecteurs ont pu avoir un avant-goût des coups de cœur, meilleures notes de la rédaction et notes exclusives sur ce site web depuis plusieurs jours, c’est un dossier dégustation très complet qui les attend en format papier. D’autant plus complet que l’intégralité de ce numéro est consacré à Bordeaux : dans un contexte économique et (géo)politique compliqué, où la consommation de vin est en déclin, la filière bordelaise est fébrile et cette campagne primeurs, qui a démarré particulièrement tôt, s’avère lourde d’enjeux. Pour aider les lecteurs à mieux appréhender l’écosystème unique de la « Place de Bordeaux », cette machine de guerre aux rôles bien rodés (propriété, courage, négoce) qui a fait la prospérité du vignoble girondin mais qui semble actuellement grippée, Terre de Vins lève le capot sur cette mécanique complexe.

Comment fonctionne la Place de Bordeaux ? Quelle est son histoire ? Comment est apparu le système des Primeurs ? Notre enquête exclusive répond à ces questions, agrémentée de témoignages exclusives de plusieurs acteurs privilégiés de la Place. Comment investir de façon sécurisée dans des achats primeurs ? C’est aussi une question, très pratique, à laquelle nous répondons dans ce numéro.

Entretiens, saga négoce, portraits, tribu d’œnologues, verticales et escapades
Cinq figures du vignoble bordelais s’invitent sur la couverture de ce numéro, c’est une habitude depuis trois ans : Caroline Frey (Château La Lagune), Sandrine Garbay (Château Guiraud), Alexis Mentzelopoulos (Château Margaux), François-Xavier Maroteaux (Château Branaire-Ducru) et Matthieu Cuvelier (Clos Fourtet) : ils nous livrent leur éclairage sur cette campagne primeurs 2023. Quoi d’autre au sommaire ? Une saga dédiée au négoce bordelais donne la parole à plusieurs figures de tout premier plan comme Frédéric Castéja (Borie-Manoux), Mathieu Chadronnier (CVBG), Edouard Moueix (Établissements Jean-Pierre Moueix), Fabrice Bernard (Millésima), Allan Sichel (Maison Sichel) et Franck Lederer (Ginestet). Un portrait de l’entrepreneuse Chinedu Rita Rosa nous ouvre les perspectives du marché du vin en Afrique subsaharienne, et en particulier au Nigeria. Un entretien « sur le divin » avec Axel Heinz, nouveau directeur général du château Lascombes, lève le voile sur les ambitions de ce deuxième grand cru classé de Margaux en pleine renaissance. La rédaction est également allée à la rencontre de quelques-uns des œnologues les plus influents de la région pour leur demander comment ils définiraient le « goût de Bordeaux » : Simon Blanchard, Julien Lavenu et Frédéric Massie (Derenoncourt Consultants), Julian Viaud (Rolland & Associés), Éric Boissenot (Laboratoire Boissenot), Antoine Médeville (Œnoconseil), Axel Marchal (ISVV), Thomas Duclos (ŒnoTeam).

Quatre dégustations verticales figurent dans ce magazine : Château Palmer, Château Giscours, Domaine de Chevalier (rouge) et Clos du Clocher. Une sélection de whiskys girondins est également au sommaire. Deux escapades dans des appellations et propriétés bordelaises qui ne constituent pas le « cœur de marché » des Primeurs mais qui misent sur d’autres canaux de commercialisation et sur l’œnotourisme pour séduire les amateurs : Pessac-Léognan et Castillon-Côtes-de-Bordeaux. Enfin, ce numéro fait une escale gourmande, toujours à Bordeaux, au restaurant Frida, lauréat du concours Le Tour des Cartes. Bref, un numéro très riche et dense, à l’image d’un vignoble bordelais qui est actuellement en souffrance mais ne manque pas d’énergies pour se réinventer.

Terre de Vins n°97, 156 pages, 6,90 euros. Suivez ce lien pour vous abonner.

Cet article Terre de Vins au diapason des Primeurs 2023 est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire