Tournée 2021 en Bourgogne : Récit de notre première journée

Tournee-Bourgogne-iDealwine-2021

En tant que caviste (en ligne), iDealwine part très régulièrement rendre visite à ses domaines partenaires et en rencontrer de potentiels nouveaux. Et comme ces visites sont généralement très instructives – en plus d’être extrêmement agréables ^^ – nous en profitons pour partager avec vous ces expériences. Cette fois-ci, nous vous parlons de notre petit voyage en Bourgogne qui a eu lieu mi-novembre. Récit de notre première après-midi, en visite aux domaines de Villaine et Alain Gras.

Par un bel et froid après-midi de novembre, Eloïse, Elsa et Raphaël sont partis en visites en Bourgogne. Et pour la première étape, direction Bouzeron, charmant petit village d’une centaine d’habitants situé tout près de Rully. Ici, nous rendons visite à l’un des domaines les plus reconnus de cette petite appellation d’environ 60 hectares, nous parlons du domaine de Villaine.

Le domaine de Villaine (Bouzeron)

Le domaine de Villaine est, comme son nom l’indique, l’œuvre d’Aubert de Villaine, cogérant du mythique domaine de la Romanée-conti. C’est en effet un domaine qu’il a acheté en 1971 avec son épouse, Pamela.  Ce vignoble recoupe un terroir historique de la région, puisque les vignes y été déjà au Moyen-Âge par les moines de l’abbaye de Cluny, C’est aujourd’hui le domaine (bio) le plus reconnu de l’appellation, avec lequel nous sommes extrêmement heureux de collaborer. Le domaine a notamment eu la chance de racheter de très belles parcelles en Côte Châlonnaise en 2015, du rully 1er cru parmi les plus qualitatifs.

Nous avons été accueillis par Pierre de Benoist, neveu d’Aubert de Villaine aux commandes du domaine depuis 2003, qui nous a permis de déguster le dernier millésime du domaine. Lorsqu’on l’interroge sur le millésime 2021, on comprend que l’année a été compliquée comme pour tous les vignerons, mais pas catastrophiques non plus. Le gel a évidemment diminué la récolte, mais cette dernière reste correcte. Côté qualité, on a affaire à un beau millésime, mais qui demeure tout de même en dessous de l’exceptionnelle trilogie des 2018-2019-2020, tout en restant un millésime intéressant. 2021 a été un millésime de vigneron comme on dit : il y a eu beaucoup de travail en cave et de choix à faire. Au domaine, ils ont donc fait les choses assez différemment, ils ont notamment dû jouer sur les températures.

Nous avons eu la chance de déguster de nombreux vins, dans les millésimes 2020 et 2019. Tous les blancs sont vinifiés en foudres.
Bouzeron 2020 : un aligoté issu de 17 parcelles différentes, au parfum de fruits blancs bien mûrs, de pierre à fusil et d’agrumes et de fleurs blanches. En bouche, l’attaque est légère, dévoilant une belle matière fluide, de la rondeur, un beau fruité croquant et une finale avec de fins amers assez marqués, de la salinité.
Bourgogne Côte Chalonnaise Les clous aimé 2020 : le nez est moins sur le fruit et plus sur la minéralité, avec des arômes de silex, mais tout de même aussi de pamplemousse. La bouche est bien équilibrée, avec une attaque douce, une belle rondeur et beaucoup moins d’acidité que sur le bouzeron – on a quand même de la fraîcheur qui provient de l’amertume.
Rully 1er cru Les Margotés 2019 : un nez élégant, sur la minéralité avec des arômes de pierre à fusil. La bouche est douce, ronde, ample, avec toujours une pointe de fraîcheur sans être le trait dominant, une matière fluide et onctueuse se terminant par une belle longueur.
Rully 1er cru Les Clous 2019 : les nez évoque les fruits blancs et une fine minéralité, des notes florales et un très léger boisé. La bouche dévoile une grande salinité, du fruité, un bel équilibre, une matière dense, riche.
Rully 1er cru Rabourcé 2019 :
le nez est un peu plus austère, tandis que la bouche montre une grande buvabilité, un côté lactique, de la profondeur, un profil avec moins d’acidité et d’amertumes que les autres, un côté plus solaire
Bourgogne Côte Chalonnaise La Digoine 2019 :
le nez exprime des arômes de fruits rouges frais, yaourt à la fraise, un léger boisé. En bouche, on découvre un beau jus acidulé, frais, des tanins soyeux, un profil droit, sapide.
Rully 1er cru Les Champs Cloux 2019 :
les arômes évoquent plus le sous-bois, la groseille et le cassis. La bouche se montre fraîche et soyeuse, la matière est fluide et digeste, la finale amène une certaine de puissance.
Rully 1er cru Les Cloux 2018
 : on retrouve des arômes de fraise et des notes lactées et la bouche révèle un profil classique et droit, très élégant, des tanins veloutés, une belle profondeur.

Voir tous les vins du domaine de Villaine en vente

Le domaine Alain Gras (Saint-Romain)

Après cette première visite de haut-vol à Bouzeron, direction Saint-Romain pour rendre visite au domaine Alain Gras. Après s’être légèrement perdu au milieu des vignes, sur de magnifiques coteaux voisins du domaine et baignés de lumière dorée du soleil couchant, nous arrivons enfin à bon port !

Le domaine Alain Gras est là encore, l’un des plus grands ambassadeurs de son appellation, notamment parce qu’ils ont soigneusement travaillés leur distribution auprès des prescripteurs, puisqu’ils se retrouvent par exemple sur 23 tables étoilées. Le vignoble s’étend sur 15 hectares, répartis principalement autour de Saint-Romain avec également 1,5 hectares à Auxey et 0,5 à Meursault. Le domaine produit 70% de vins blancs.

Nous avons été reçus par Arthur, le fils d’Alain Gras qui est désormais aux commandes du domaine familial et représente la 5e génération, même si avant son père, les vins n’étaient pas embouteillés au domaine. Bien qu’encore jeune, il nous raconte la fierté qu’il a à avoir eu l’entière confiance de son père qui lui laisse désormais le champ libre, alors que les transmissions de domaines sont loin de toutes se passer aussi bien… Il faut dire qu’il a la tête sur les épaules et le sens des responsabilités, il a bien compris la nécessité de s’inscrire dans la continuité du travail de son père, afin de conserver le style et l’identité des vins du domaine, qui plaisent tant aux amateurs ; pour autant il se fait aussi plaisir en apportant sa touche personnelle, en faisant ses propres essais par exemple en conservant une partie de vendanges entières dans les vinifications, ou sur les batonnages, les contenants (ils font des essais sur des fûts de 350L)… Mais toujours pas petites touches pour ne pas faire prendre trop de risques au domaine et ne pas dérouter les afficionados de ses vins.

Même son de cloche qu’au domaine de Villaine lorsqu’on aborde le sujet du millésime 2021 : ils n’ont fait que 40% de leur récolte normale, mais ils sont tout de même contents de la qualité, qui n’est tout de même pas comparable au très grand 2020 par exemple, qui était lui au contraire un excellent millésime tant par la qualité que la quantité. C’est justement le millésime 2020 que nous avons goûté ici et on peut vous confirmer qu’il est effectivement grandiose !

Voici les vins que nous avons dégustés.
Saint-Romain blanc 2020 : élevé avec 30% de fûts neufs et en cuves inox, ce vin offre un nez aux arômes de fruits blancs et aux notes grillées, saline. La bouche est à la fois fruitée, fraîche, minérale, avec de la matière et une grande buvabilité. C’est un vin très accessible et agréable.
Auxey-Duresses blanc 2020 : élevé avec 40% de fûts neufs (le bois vient de Hongrie, un approvisionnement qu’ils ont mis longtemps à choisir mais dont ils sont très contents car il donne des tanins très fins), ce vin offre un nez encore un peu boisé, avec des notes grillées, de noisette, des arômes de fruits blancs. En bouche, même s’il y a de la matière, le vin offre une belle fluidité, de la structure, de la salinité et une jolie amertume, du fruité aussi.
Meursault Les Tillets 2020 : le nez est toujours grillé, avec des arômes de noisettes et des notes beurrées, de fleurs blanches et de fruits blancs. La bouche amène une matière onctueuse, riche, ronde et puissante, du fruité et une pointe de minéralité.
Saint-Romain 2020 : élevé en cuve et avec 30% de fûts neufs, ce vin livre des arômes de fruits rouges et de sous-bois, de cerise, framboise. En bouche, le vin est léger et gourmand, fruité, digeste et doté d’une belle fraîcheur ; l’ensemble est parfaitement équilibré.
Auxey-Duresses 2020 : provenant de vignes âgées de 110 ans, avec 20% de vendanges entières et élevé avec 40% de fûts neufs, ce vin offre un nez complexe et élégant, offrant des arômes de fruits rouges ainsi que des notes légèrement animales. En bouche, c’est la finesse et l’élégance qui priment, avec un beau fruité, de la gourmandise et de la profondeur.

Ainsi s’achève notre première journée en Bourgogne. La suite au prochain épisode !

Voir tous les vins du domaine Alain Gras en vente

Voir tous les vins de Bourgogne en vente

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire