Tout savoir sur la Vente aux enchères des Hospices de Beaune 

Hospices de Beaune enchères iDealwine

C’est une tradition, voire une institution. Tous les troisièmes dimanches de novembre, la planète vin a le regard braqué vers la ville de Beaune. Depuis 1859, une grande vente aux enchères caritative de vin se tient dans les Halles, en face du célèbre monument fondé par le chancelier du Duc de Bourgogne. Négociants bourguignons et enchérisseurs du monde entier lèvent leur bras, muni de leur paddle, ou montent les enchères des fameuses « pièces » au téléphone. Cyrille Jomand, président et co-fondateur d’iDealwine, est l’un des fidèles participants, depuis près de 20 ans.

Cet évènement est également le prétexte rêvé pour célébrer le vin dans la jolie petite ville bourguignonne. Interdites à la circulation des voitures, les rues du centre-ville s’animent tout particulièrement dans une atmosphère festive et bon enfant. Toute la ville communie à la dive boisson et célèbre les vins vendangés quelques semaines auparavant. On vous dit tout !

Sommaire

Le point d’orgue des trois Glorieuses

La vente des vins des Hospices de Beaune constitue le point d’orgue d’un grand week-end festif qui se déroule traditionnellement à Beaune le 3e dimanche de novembre.

Qu’est-ce que les trois Glorieuses ? Référence aux évènements révolutionnaires de 1830, il faut aller en Bourgogne en 1930 pour en comprendre son origine. A l’époque, la région viticole fait face à une grande crise économique en raison du crash de 1929. « Puisque les vins ne se vendent pas, buvons-les et invitons nos amis à les partager avec nous » pensent les vignerons, qui instituent pour la première fois la fameuse Paulée de Meursault et la très célèbre Confrérie des chevaliers du Tastevin au Château du Clos de Vougeot.

Ainsi, pour les acteurs du vin qui ont la chance de participer au programme complet de ce weekend de novembre, les Trois Glorieuses forment un trio incontournable des fêtes bachiques de la Bourgogne viticole :

  • Le chapitre des Chevaliers du Tastevin au Château du Clos de Vougeot le samedi soir ;
  • La vente aux enchères des Hospices de Beaune le dimanche suivi du dîner au Bastion ;
  • La Paulée de Meursault le lundi midi, au Château de Meursault.

De quoi vous donner le sourire en ce mois automnal… et de quoi vous vider de votre énergie pour la réunion de mardi matin !

Nous avons fait les Trois Glorieuses ! On vous raconte 

L’Histoire des Hospices de Beaune

Remontons encore le temps. En 1443, Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne Philippe le Bon, et son épouse Guigone de Salins, fondent l’Hôtel-Dieu, un hôpital destiné à soigner et héberger les plus démunis (« pôvres », c’est le nom de la salle la plus connue du fameux bâtiment, qui a prêté son décor de lits rouges au film de Gérard Oury, La Grande Vadrouille). Certains malades plus fortunés souhaitent alors remercier l’institution des soins prodigués en offrant des terres…viticoles, puisqu’en Bourgogne « nul autre bien n’étant plus précieux que les vignes ». C’est Jean Guillotte le Verrier qui fait ainsi le premier don de vignes à l’Hôtel-Dieu en 1457, suivi par de nombreux autres donateurs, une façon de remercier des soins, de soutenir l’hôpital et de… rester dans l’histoire ! En effet, les cuvées vendues aux Hospices de Beaune portent encore aujourd’hui le nom de la famille donatrice des parcelles qui la composent.

Hospices de Beaune enchères hopital

Au fil des siècles, la vocation de l’institution est demeurée la même : les soins sont toujours prodigués aux Hospices Civils de Beaune, y compris dans de nombreux établissements satellites, et la célèbre vente qui s’y déroule une fois par an est avant tout caritative.

Aujourd’hui, les Hospices de Beaune, soutenus financièrement par la vente de charité, comprennent : 

  • Les Hospices Civils de Beaune (l’hôpital) et ses établissements (centre hospitalier de Beaune, les hôpitaux d’Arnay-le-Duc, Seurre et Nuits-St-Georges),
  • L’Institut de Formations Paramédicales (IFSI/IFAS),
  • Le Musée de l’Hôtel-Dieu,
  • Le Domaine des Hospices de Beaune,
  • Le Domaine des Hospices de Nuits.

Le domaine des Hospices de Beaune

60 hectares. Ce sont les vignes reçues en donation à travers les siècles et qui constituent le prestigieux patrimoine du Domaine des Hospices de Beaune. A savoir, 117 parcelles situées pour l’essentiel en grands crus et premiers crus, à de rares exceptions près. Le pinot noir permet de produire 33 cuvées de vin rouge différentes, et, le chardonnay, 17 cuvées de vin blanc.

Hospices de Beaune enchères raisin

Voici quelques-unes des appellations qui y sont représentées :

  • En Côte de Beaune : Bâtard-Montrachet, Beaune 1er Cru Cuvée Dames Hospitalières, Beaune 1er Cru Clos des Avaux, Meursault 1er Cru Charmes, Meursault 1er Cru Genevrières, Pommard 1er Cru Epenots, Corton Charlemagne,
  • En Côte de Nuits : Mazis-Chambertin, Clos de la Roche, Echézeaux…
  • Depuis 1994, le domaine possède des vignes de Pouilly-Fuissé en Mâconnais et, depuis 2015, à Chablis.

C’est sans aucun doute un des domaines viticoles les plus impressionnants au monde, d’autant que les Climats de Bourgogne sont désormais classés au Patrimoine mondial de l’Humanité.

Le domaine était régi jusqu’en 2015 par Roland Masse, fin connaisseur des terroirs et des climats de sa région et sans doute l’un des meilleurs avocats des vins de Bourgogne à son époque. Interrogé sur ce qu’il ferait de sa retraite, il avait répondu comme une évidence : « je n’ai pas encore fait suffisamment de vin dans ma vie, alors je vais continuer.  J’ai planté une vigne dans mon jardin. Que des blancs : viognier, sauvignon, et des muscats… Mais c’est juste pour rigoler ». Aujourd’hui, le régisseur est Ludivine Griveau et a pour objectif de pérenniser le domaine viticole divisé en 23 petites exploitations avec toute son équipe. Elle est à la fois cheffe de culture et maître de chai.

Hospices de Beaune enchères Ludivine Griveau
Ludivine Griveau, régisseur du domaine des Hospices de Beaune

L’organisation de la vente aux enchères

La vente aux enchères annuelle des Hospices de Beaune, dont la première a eu lieu en 1859, se tient donc tous les ans le troisième dimanche de novembre dans les Halles en face de l’Hôtel Dieu (aujourd’hui célèbre Musée des Hospices de Beaune). Cet événement caritatif est l’un des plus médiatisés au monde dans la sphère du vin, et est également un véritable indicateur de la tendance sur le marché des vins de Bourgogne. Les enchères se passent en salle, sur internet ou par téléphone. Aujourd’hui, le plus gros enchérisseur est encore la maison beaunoise Bichot.

Hospices de Beaune enchères lève main

Petit abécédaire pour ne pas être perdu au cours de la vente :

  • Cuvée : c’est le nom des lots portés au catalogue de la vente, qui indiquent à la fois l’appellation du vin mais également le nom du bienfaiteur qui en a fait don au domaine. Les enchérisseurs peuvent déguster les vins en amont de la vente, plusieurs dégustations sont également organisées dans le monde entier et, notamment, en Asie.
  • Pièce : c’est le nom donné aux tonneaux de 228L vendus pendant la vente. Ici, on n’achète pas en bouteilles, car les vins issus des raisins vendangés quelques mois auparavant ne sont pas encore élevés. Chacun des lots acquis lors de la vente est confié à un négociant qui se charge de l’élevage des crus et de leur mise en bouteille. Par exemple, quand nous achetons pour iDealwine, nous faisons élever les vins par la maison Louis Latour de Beaune.
  • Pièce de charité / Pièce des Présidents : chaque année, une pièce (de 500L cette fois-ci) est vendue au profit d’une ou de plusieurs associations, chaque année différente. Celle-ci est représentée par une personnalité publique (cinéma, chanteur, mode…), qui sera le parrain de la vente et défendra la pièce de charité au moment de sa vente. En 2010, Fabrice Lucchini au profit de l’association de recherche contre le cancer du professeur David Khayat et de la Croix Rouge ; en 2011, Inès de La Fressange pour France Alzheimer et Mécénat Chirurgie Cardiaque ; en 2017, Charles Aznavour au profit de la Fondation Tara Expéditions, la Fédération pour la recherche sur le cerveau et la Fondation pour la recherche sur Alzheimer…
    Pendant de nombreuses années, la vente s’est déroulée à la bougie, c’est-à-dire que l’adjudication avait lieu à la fin de la combustion ininterrompue de deux chandelles. Aujourd’hui, seule la pièce de charité est vendue de cette manière, une façon de saluer le passé.
Hospices de Beaune enchères pièce charité
La pièce de charité du millésime 2022

Si la première vente a eu lieu en 1859 et que 2023 représentait la 163ème édition, c’est que quelques ventes aux enchères ont été annulées au cours de l’Histoire. En effet, pendant les guerres mondiales, la vente a été « ajournée » en 1915 et 1916 ; et les enchères ont été annulées de 1939 à 1942. En 1956 et 1968, les millésimes sont si mauvais que les ventes n’ont pas eu lieu, ou finalement se sont tenues par soumissions cachetées.

En 2015, la vente frôle l’annulation en raison des attentats de Paris qui ont sévit deux jours avant sa tenue. Elle est finalement maintenue, dans une atmosphère de deuil national, et la pièce de charité sera également offerte pour aider les victimes.

La réputation de la vente aux enchères des Hospices de Beaune

La vente des Hospices de Beaune a longtemps joué le rôle d’un baromètre des prix du marché pour les vins de Bourgogne. Les pièces étaient, jusqu’au milieu des années 2000, principalement acquises par les négociants et acheteurs professionnels ; toutes proportions gardées car la vente conserve un caractère caritatif, l’évolution des prix agissait comme un indicateur des niveaux de cours à respecter pour l’achat de raisins effectué par les négociants auprès des producteurs de raisin.

Si cette vente démontre une fois de plus le fort attrait qu’exercent les vins de Bourgogne auprès des amateurs, la forte médiatisation de l’évènement, conjuguée à son ouverture à une clientèle de particuliers, a contribué à accentuer la hausse des cours, désormais déconnectés de l’état réel du marché. A titre d’exemple, en 2005, une pièce de Beaune 1er cru s’achetait pour environ 2 500 euros pour atteindre en 2014 une fourchette comprise entre 7 000 et 8 000 euros. Cet évènement attire aujourd’hui notamment de riches acquéreurs asiatiques ou américains.

Il reste important de la suivre, pour les professionnels du vin, c’est une occasion immanquable de prendre le “pouls” du marché.

Hospices de Beaune enchères parrains

iDealwine achète aux Hospices de Beaune

Cela fait désormais 10 ans qu’iDealwine participe à la vente des Hospices de Beaune et vous permet d’acquérir des bouteilles à l’unité de ces prestigieux vins. En effet, depuis 2005 iDealwine achète des pièces de différents vins du domaine, avant de les confier à la maison Louis Latour. A l’issue de la période d’élevage, les vins sont disponibles à la vente sur le site, en achat direct.

Lire une étiquette des Hospices de Beaune

Décryptons ensemble une bouteille d’Hospices de Beaune, qui résume toute l’histoire de cette institution et de la vente du flacon que vous avez acheté. Il s’agit du beaune 1er cru Cuvée Hugues et Louis Bétault 2020 

  • Beaune 1er Cru : c’est l’appellation du vin
  • Hospices de Beaune : ce sont les propriétaires des parcelles dont sont issus les raisins
  • Cuvée Hugues et Louis Bétault : deux frères donateurs de la vigne
  • Acquis par iDealwine : c’est nous ! L’enchérisseur
  • Elevé et mis en bouteille par la Maison Louis Latour : le fameux négociant bourguignon qui nous élève le vin
  • 2020 : année de la vendange et également année de la vente aux enchères durant laquelle cette cuvée a été acquise par nos soins

Les résultats de la 163ème vente, ce 19 novembre 2023

23 221 000€ pour 753 pièces vendues (prix moyen 30 838€), contre presque 29millions € en 2022 pour 802 pièces. 2023 est la 2ème plus belle vente de l’histoire des Hospices.
La pièce de charité, vendue au profit de la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) parrainée par Thierry Lhermitte et l’Initiative de Recherche pour une Longévité en Bonne Santé (IRLB), parrainée par Michel Cymes, a été acquise pour un montant de 350 000€. Il s’agissait d’un mazis-chambertin Grand Cru, vinifié dans un fut de chêne bicentenaire, le même qui a servi à restauration de la flèche de Notre Dame de Paris. 

Tous nos vins des Hospices de Beaune en vente

Hospices de Beaune enchères Ban Bourguignon 2

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire