Trois livres au cœur du vin

Cet après-midi, en marge de la dégustation de talents bordelais, français et étrangers, trois mousquetaires littéraires donnaient rendez-vous aux amateurs pour leur faire découvrir leurs œuvres dans des genres différents et présenter leur actualité. Au micro pour une heure, entre mots, dessins et vins : l’auteur de BD Éric Corbeyran (Château Bordeaux), le dégustateur et auteur François Martin (Le chant des vignes) et le grand reporter à Terre de vins et auteur Mathieu Doumenge (Vin/20). De bonnes idées à glisser au pied du sapin…

Mathieu Doumenge : art de vivre, Terre de vins et Larousse
Ceux qui sont familiers du magazine Terre de vins connaissent certainement Mathieu Doumenge, visage central de la rédaction depuis 2011, aujourd’hui grand reporter pour le magazine. « C’est l’appétit qui m’a amené au vin », raconte cet enfant du Gers chez qui les grandes et belles tablées familiales conviviales étaient et sont toujours de tradition, tout comme les vendanges en famille sur une petite parcelle possédée par l’un de ses oncles. Dans sa vie adulte, au fil de ses pérégrinations personnelles et professionnelles, cet amour de la bonne chère – doublé d’une passion pour le secteur culturel, dont notamment le cinéma – ne le quittera jamais plus. A tel point d’ailleurs qu’il choisit de se spécialiser dans ce secteur gastronomique il y a une quinzaine d’années. Déjà en 2011, avec l’envie de partager ses bons plans sur cet univers du vin qui le captive, Mathieu Doumenge signe Le Guide des cavistes et épiceries fines à Paris. Au printemps dernier, les éditions Larousse font appel à son expertise « pour rédiger un ouvrage pédagogique, plus digeste et moderne que Le Grand Larousse du vin ». Un défi que celui qui s’estime « un éternel étudiant du vin » relève « avec humilité toujours », abordant cette rédaction « avec un prisme journalistique et civilisationnel, comme un transmetteur et un vulgarisateur, pour faire passer l’information entre ceux qui font le vin et le dégustent. » Au fil des 256 pages de ce livre – préfacé par Thomas Dutronc -, vous retrouverez donc une partie théorique (cépages, terroirs, régions …) et une partie pratique (se créer sa cave, apprendre à déguster, accords mets-vins…), ventilées en chapitres assez courts et illustrées pour plus de didactisme. Sans oublier quelques focus sur des sujets d’actualité abordés de la façon la plus objective possible. A lire méthodiquement en suivant l’ordre des pages, ou en grappillant à l’envi.  Vin/20, éditions Larousse, 29,80 €

François Martin : technicien, pédagogue, écrivain
Le monde du vin, François Martin le connaît bien. Intimement même, lui dont la famille a été propriétaire d’un domaine en Côtes de Bourg. Ce technicien, qui a exercé durant quinze ans en tant que maître de chai, est aussi dégustateur en vins depuis vingt ans pour nombre d’organismes professionnels. Animé par l’envie de transmission, « je suis passé de l’œnologie à la pédagogie, que ce soit à travers les cours privés de dégustation que je dispense au sein de mes locaux de L’Atelier Dégustation ou à travers mes écrits. » Après avoir publié plusieurs ouvrages à tonalité pédagogique (Partager le goût du vin, Guide des grands crus classés de Bordeaux, Savoir déguster le vin, le goût du champagne), François Martin signe aujourd’hui son premier roman, Le Chant des vignes, mêlant réalité et fiction sur fond d’actualité. « J’ai écrit ce roman comme j’ai fait du vin, explique l’auteur. J’ai attendu que le fruit soit bien mûr mais pas trop, que les  fermentations soient réalisées, j’ai éliminé les éléments toxiques, pour un rendu moins acide, avec des tanins policés, et effectué une dernière filtration pour supprimer le superflus et garder le plus intense avant la mise en bouteille, métaphorise-t-il. A travers l’histoire de ce vigneron, j’ai voulu raconter tous les éléments de la crise actuelle mais sans polémique, afin de laisser une trace de ce phénomène de disparition de la bourgeoisie rurale. » Plus en détail, l’ouvrage narre l’histoire d’Antoine, un fils de famille issu de la bourgeoisie rurale, héritier d’un domaine viticole à l’agonie, empêtré dans une crise économique qui le dépasse. Il croise le chemin de plusieurs personnages attachants dont Lucie, une jeune citadine chargée de clientèle à la banque verte, qui lui insuffle l’envie de se battre et avec qui il vivra une romance.  
Le Chant des Vignes, Editions Lageste, 18,00 €.

Eric Corbeyran, l’autodidacte auteur de BD à succès
Avec à son actif 430 bandes dessinées, l’inspiration de l’autodidacte Corbeyran ne connaît décidément pas de limite. « On ne me résume pas, sourit le scénariste et auteur qui a fait de sa passion son métier au milieu des années 1990 avec son premier succès Le Chant des Stryges. Je traîne mon éclectisme, j’aime toucher à tout, pour que les gens puissent aller piocher ce qui les intéresse. » Au cœur de son œuvre, le vin, un sujet qu’il confie « adorer », occupe une place majeure, avec une quarantaine d’ouvrages dédiés. En pôle position, le best-seller Châteaux Bordeaux, aux éditions Glénat, créé avec la complicité du dessinateur Espé, dans lequel on suit l’aventure initiatique d’Alexandra Baudricourt, jeune héritière qui se retrouve propulsée à la tête du domaine viticole familial. Le succès fulgurant du 1er tome en 2011, lançant un vrai mouvement de mode de la BD viticole, ouvrira la porte à huit autres dans une première saison et trois autres pour la deuxième, ainsi qu’à deux volumes entremêlant vin et gastronomie.

©A. Viller

©A. Viller

©A. Viller

©A. Viller

©A. Viller


Cet article Trois livres au cœur du vin est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire