Trophées Bordeaux Vignoble Engagé : l’édition de la maturité

La 5ème cérémonie des Trophées Bordeaux Vignoble Engagé se tenait hier soir à la Cité du Vin pour célébrer un engagement toujours plus accru de la filière en faveur d’une viticulture responsable. Au total, ce sont 17 propriétés qui ont vu récompensées leurs actions vertueuses.

Ce qui était une promesse il y a 5 ans est aujourd’hui une confirmation. Après une nouvelle édition réussie, les Trophées Bordeaux Vignoble Engagé sont pleinement installés dans le paysage viticole bordelais et montrent plus que jamais l’exemple. Initiés par Sud Ouest, le CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux) et Terre de vins, les trophées ont célébré leurs noces de bois en partenariat avec la Chambre d’Agriculture de la Gironde, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Crédit Agricole Aquitaine, H&A Location, l’ISVV et Portocork. Le coup d’envoi de la soirée à été donné avec la conférence intitulée “La RSE, outil d’attractivité pour les métiers de la vigne et du vin” animée par Rodolphe Wartel, directeur général de Terre de vins, en compagnie de Marie-Catherine Dufour (Directrice du service technique du CIVB), Stéphanie Peres (Chercheuse en économie et directrice adjointe au transfert et aux relations avec la filière pour l’ISVV), Pierre Cazeneuve (Propriétaire du Château Paloumey) et Serge Melchior (Grands Chais de France). Une heure durant, il a donc été question de RSE, outil qui a replacé le social, le sociétal et l’environnemental au cœur de l’entreprise, apparaissant aujourd’hui comme « un enjeu fort et indispensable pour rendre les entreprises plus équilibrées et par conséquent, plus compétitives » dixit Marie-Catherine Dufour qui avec le CIVB, encourage cette dynamique grâce au label « Bordeaux cultivons demain ».

« Bordeaux n’a pas à rougir »
Après ces passionnants échanges, la cérémonie tant attendue est arrivée, introduite par Rodolphe Wartel qui a évoqué « une édition de la maturité » avant de rappeler que « Bordeaux n’a pas à rougir et à même une longueur d’avance » concernant l’engagement de ses vignerons sur cette thématique du développement durable. Derrière lui, l’écran géant décrivait le chemin parcouru en 5 ans avec plus de 1 300 dossiers étudiés, 500 finalistes et 84 lauréats. C’est Allan Sichel, président du CIVB qui, après avoir clamé sa « fierté de voir perdurer l’engagement de très longue date la filière bordelaise« , à ouvert le bal de ce palmarès 2023 récompensant 17 propriétés à travers 5 catégories : Empreinte, Nature & Respect, Vivre Ensemble, Faune & Flore, Innovation & Avenir et 2 prix spéciaux : Coup de cœur du jury pour la démarche collective et Trophée du vigneron de l’année. Pendant une heure et demi, l’ensemble des lauréats se sont relayés sur scène pour recevoir des mains des partenaires la récompense de leurs engagements vertueux. Ce sont, cette année, les propriétés de petites tailles qui ont suscité l’adhésion du jury puisqu’elles raflent l’immense majorité d’un palmarès ou Château d’Arche est le seul grand cru classé en 1855 à figurer. La remise des prix s’est conclue dans le sourire avec l’attribution du Trophée de la vigneronne de l’année à Noémie Tanneau du Château St-Ferdinand, qui avec son parcours extraordinaire et sa joie de vivre communicative à illuminé un auditorium Thomas Jefferson qui affichait complet pour l’occasion. Au lendemain du succès de la première Randonnée Vignoble Engagé, cette soirée événement à scellé pour de bon la place de la filière bordelaise comme locomotive environnementale.


Photos Adrien Viller

Cet article Trophées Bordeaux Vignoble Engagé : l’édition de la maturité est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire