Vrac et biodynamie à l’honneur pour Millésime Bio 2024

La 31ème édition du salon montpelliérain va offrir un coup de projecteur aux vins en vrac et à la production en biodynamie, mais également étendre son influence au grand public avec un nouvel événement et un site dédié.

« Le salon est en croissance exponentielle puisque l’on attend 11 000 visiteurs pour la prochaine édition, un quart de cavistes mais également des importateurs, des CHR, grossistes, négociants et acheteurs de GD, venant découvrir le nouveau millésime, annonce Jeanne Fabre, présidente de Millésime Bio dont la prochaine édition se tiendra du 29 au 31 janvier, du 22 au 23 en digital. Ils viennent à 80% de France mais le visitorat étranger est en hausse ». Le Parc des Expositions de Montpellier accueillera 1500 producteurs dont 17% pour une première participation. Une quinzaine de pays seront représentés et pour la première fois, la Slovénie et la Turquie.  80% des exposants sont du Languedoc-Roussillon, de la vallée du Rhône et de Provence-Corse. La manifestation surfe sur la dynamique des vins bio dont les surfaces ont atteint, en 2022, 170 806 ha dont 59 627 ha en Occitanie (près de 35%) pour un chiffre d’affaires de 1,463 Mds€. 110 320 ha sont certifiés, le reste étant encore en conversion vs 62 000 ha il y a 10 ans, 15 000 il y a 20 ans. En 2022, la France comptait près de 12 000 producteurs en bio, toujours en progression (+ 5,1 % en 2022). Ce qui a fait passer l’Hexagone sur la première marche du podium en surfaces avec 21,46 % du vignoble devant l’Espagne à 16,09 % et 149 934 ha, et l’Italie à 22,60 % mais 133 140 ha.

Millésime Bio ouvrira également ses portes à une cinquantaine de producteurs d’autres alcools, gins et bières en tête, mais également aux spiritueux et aux cidres « mais nous n’oublions pas que le salon est organisé par une association de vignerons, le vin restant notre ADN, même si bières et spiritueux sont des axes de développement du salon depuis 2019 » ajoute Jeanne Fabre. 

Des nouveautés pour les professionnels et le grand public
Deux espaces inédits seront proposés pour cette 31ème édition : l’un dédié aux vins en vrac, avec dégustations des échantillons « en série » au sein de l’œnothèque et annonce des volumes disponibles ; l’autre aux vins en biodynamie, tous labels confondus, pour mettre un coup de projecteur sur la pratique qui fête son centenaire. Un nouveau concours « La biodiversité, c’est mon domaine » sera organisé en collaboration avec la chambre d’agriculture de l’Hérault, la fédération des Vignerons Indépendants, la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux)… afin de mettre en valeur les démarches responsables de gestion de la ressource en eau, de protection de la faune et de la flore… « Un vigneron bio passe trois fois plus de temps dans ses vignes qu’un vigneron en viticulture conventionnelle, rappelle Jeanne Fabre. En multipliant les initiatives, il peut être inspirant et donner des idées aux autres ».  « Être vigneron bio, c’est un état d’esprit avec un souci de la ressource et de la biodiversité, pas seulement un cahier des charges » insiste Nicolas Richarme, président de Sud Vin Bio, l’association interprofessionnelle organisatrice du salon avec les aides de la Région Occitanie et des collectivités territoriales. 

Le challenge Millésime Bio qui se déroulera en amont de la manifestation les 17 et 18 janvier sera présidé par Gaby Benicio, la sommelière italo-brésilienne d’Äponem (34), prix Michelin de la sommellerie 2023. Le jury sera composé de 400 professionnels qui dégusteront environ 2000 échantillons en vue de remettre des médailles or-argent-bronze dont le logo vient d’être relooké et épuré. Les bouteilles lauréates seront en dégustation au bar près de l’œnothèque.  

Autre innovation : La première édition de La Fête du Vin Bio, événement grand public organisé en collaboration avec l’agglomération montpelliéraine et la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Hérault, sera proposée en parallèle du salon professionnel pour promouvoir les vins bios avec des animations et dégustations chez les cavistes, dans les bars et les restaurants des environs. Sudvinbio en a profité également pour créer un nouveau site pour tous les consommateurs, levinbio.fr qui devrait être en ligne d’ici la fin de l’année. « Nous avons voulu aider le grand public à comprendre les vins bios, car on ne trouve pas forcément les bonnes données sur le web et avec plus de 20 ans d’expertises, nous estimons que c’est notre rôle de véhiculer l’information dans ce domaine », conclut Nicolas Richarme.

Cet article Vrac et biodynamie à l’honneur pour Millésime Bio 2024 est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire