Des bulles pour la galette 

Et si les rois mages pensaient à apporter quelques bulles pour déguster la galette de l’épiphanie ? À la frangipane, aux pommes ou au chocolat, nature ou briochée, aux fruits confits comme la provençale, rien ne vaut une effervescence en douceur. 

Si vous aimez la galette, peut importe comment, et que vous avez choisi de ne pas vous lancer dans le dry january avant l’épiphanie, vous pouvez tenter quelques accords avec un verre de vin, histoire de changer du cidre, boisson de prédilection de la moitié des Français pour l’occasion. Mieux vaut oublier rouges et rosés qui siéent mal à cette gourmandise, éventuellement un blanc légèrement sucré, moelleux plutôt que liquoreux tels un jurançon, un pacherenc de vic-bilh, un montlouis, un loupiac, un alsace gewurztraminer…. ou un vin doux naturel comme un muscat de Beaumes-de-Venise, du cap corse ou un muscat de Noël de Rivesaltes. 
Vous pouvez vous essayer aux bulles vineuses, pas extra-brut mais de préférence avec un peu de sucre, ce qui équilibrera à merveille le gras de la pâte feuilletée, au beurre évidemment. On peut bien sûr opter pour un champagne sec ou demi-sec qui se buvait d’ailleurs en dessert jusque dans les années 70-80 mais en ce début d’année, autant découvrir d’autres territoires d’effervescence comme des vins en méthodes ancestrales (une fermentation lente des moûts de raisin qui se termine en bouteille). Ils développent des bulles légères sur de faibles degrés, souvent entre 7 et 11 % tels la blanquette de Limoux, principalement à base de mauzac, le gaillac perlé avec muscadelle et loin de l’œil du Sud-Ouest, la clairette de Die majoritairement à base de muscat avec quand-même un peu de clairette, ou plus original, un cerdon du Bugey, à la robe rosée, gamay et poulsard obligent. On peut aussi sortir de l’Hexagone pour aller goûter un prosecco issu du glera de Vénétie, particulièrement fruité et légèrement sucré. Et vous pourrez toujours glisser un petit bouchon en verre en guise de fève.

Une petite sélection d’effervescents pour accompagner la galette :

Crémant de Bourgogne Veuve Ambal Brut Le Rouge et l’Or
Un bel habit rouge de fête pour cette édition limitée de Grande Cuvée Brut de Veuve Ambal, l’une des références de l’appellation. Une méthode traditionnelle à partir d’un assemblage de pinot noir et chardonnay majoritaires complétés de gamay et aligoté qui vieillissent au moins 18 mois sur lattes. Tous les cépages de la Bourgogne en un seul flacon pour une effervescence dorée aux arômes d’agrumes, de fleurs blanches et de fruits exotiques sur une note pâtissière. À servir frais à 7 – 8°C (9,90 €).

Clairette de Die M. Chapoutier 2022 (Demeter)
En bio et biodynamie comme il se doit pour la maison M. Chapoutier. Un assemblage de 90% de muscat petit grain et 10% de clairette issus de l’un des plus hauts vignobles de France culminant à 700 mètres d’altitude, au bout d’une vallée dromoise. Une clairette en vendanges manuelles et vinification en levures indigènes, très aromatique, aérienne et équilibrée, avec une robe à fines bulles, des arômes de poire, coing, tilleul, verveine et quelques notes exotiques. Tout en fraîcheur sur un beau volume. À déguster entre 7 et 9°C (13,60 €)

Bugey Cerdon cuvée Vendange Meryem 2022 (AB)
Derrière son étiquette moderne et sexy et sa robe couleur corail, ce cerdon du Bugey est élaboré par Gérald Dubreuil en méthode ancestrale à partir d’une sélection parcellaire de gamay et une touche de poulsard cultivés en bio. Des bulles fines et délicates, un joli fruité gourmand sur la groseille, la cerise et la framboise portés par une fraîcheur agréable. Servir autour de 6 °C. (13 €)

Prosecco rosé Freixenet
La marque espagnole emblématique de cava s’est diversifiée dans le prosecco italien, lui offrant au passage une très belle bouteille à facettes taillées en pointes de diamant. Ce vin effervescent en appellation contrôlée (le terme DOC étant l’équivalent de nos AOC) est issu de la province de Vénétie. Il a été décliné l’an dernier en rosé avec un ajout de pinot noir pour la couleur, ses très fines bulles, ses arômes de fleurs blanches et de fruits rouges (fraise, framboise) sur une note de miel étant particulièrement agréables à marier en dessert. À boire à 7 – 8 °C (7,95 €)

Prosecco Extra Dry Riccadonna Millesimato 2022 (AB)
Un nouveau prosecco de la marque Riccadonna, leader en France, arrivée sur le marché il y a 10 ans. Le vin est issu de raisins bios et d’un seul millésime. Une cuvée haut de gamme à tester autrement qu’en spritz, aux bulles fines et vives, très aromatique sur des fruits blancs et des fleurs blanches, vinifié en extra-dry, la catégorie la plus courante (sur un taux de sucre un peu plus élevé que le brut). À déguster frais à 8 –10 °C. (9,50 €)

Cet article Des bulles pour la galette  est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

  • Pas encore de commentaires...
  • Ajouter un commentaire