Etrennes du vin #4: champagne « Boizel by » Antik Batik - Routes des vins

Etrennes du vin #4: champagne « Boizel by » Antik Batik

antik-batik

antik-batik

La semaine se termine presque, c’est notre avant-dernière idée cadeau des étrennes avant noël 2022 ! Et si la maison Boizel voulait évoquer les origines du champagne, elle ne pouvait guère trouver mieux. Cette vénérable marque sparnacienne a l’habitude de confier pour Noël l’habillage de l’une de ses cuvées à une artiste de renom.

Cette année, elle a choisi Gabriella Cortese, créatrice de la marque de prêt à porter Antik Batik, qui a décoré l’étiquette et l’étui du flacon de la cuvée blanc de blancs en reprenant les arabesques des fameuses indiennes. Ces tissus imprimés ou peints, teints à l’aide de garance, étaient autrefois importés des Indes. L’engouement qu’ils suscitaient au XVIIe siècle était tel que le roi pour protéger son industrie avait interdit leur importation mais aussi les productions d’imitation. Cette prohibition ne fut levée qu’en 1759, permettant à Nantes de devenir la capitale de l’indiennage avec la création de plusieurs manufactures.

La Champagne n’était pas spécialisée dans ces étoffes, mais elle possédait au XVIIIe siècle et au XIXe siècle des filatures de premier plan. Leur activité jusqu’au milieu du XXe siècle y dépassait largement par son ampleur celle du champagne même si les deux étaient intimement liés. En effet, beaucoup de familles du champagne étaient issues de l’industrie et du commerce de la laine, les Heidsieck, les Clicquot-Ponsardin… Et cela pour une raison simple : au départ, le négoce du champagne était très risqué. On maîtrisait mal la seconde fermentation et on pouvait perdre l’ensemble des stocks sous l’effet d’une prise de mousse excessive. Si cette spéculation était très lucrative, personne n’osait y engager tout son capital et se spécialiser, c’est ainsi que les négociants du textile tout en maintenant leur activité initiale qui équilibrait leurs revenus furent parmi les premiers à se lancer dans le champagne, mettant à profit leur réseau commercial international déjà bien établi…

Le petit plus de ce joli cadeau de Noël ? Pour compléter l’habillage, Gabriella a osé couvrir d’un foulard le col de la bouteille, un voile de coton imprimé Annie, « son favori et signature de la marque qui, entre autre, tapisse entièrement le boudoir de sa boutique ».

Prix conseillé avec étui : 59 €

Cet article Etrennes du vin #4: champagne « Boizel by » Antik Batik est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire