Le domaine Gros Frère & Sœur, perle de la Côte de Nuits

Aux manettes de l’entreprise familiale depuis 1984, Bernard Gros a acquis une solide renommée sur des terroirs de Bourgogne qui font rêver.

Les Gros font partie de ces familles bourguignonnes établies depuis des générations dans le vignoble… et dont la succession n’a pas toujours été facile à suivre. Avant de commencer, il s’agit donc de bien distinguer le domaine Gros Frère & Sœur des autres noms issus de la même famille. Le domaine d’origine (domaine Louis Gros), a été scindé en trois entre ses enfants, donnant naissance dans les années 1960 à trois domaines distincts : Gros Frère et Sœur, François Gros et Jean Gros… ces deux derniers ayant ensuite donné naissance aux domaines Anne Gros et A-F. Gros.

L’histoire du domaine Gros Frère et Sœur, lui, commence avec Colette et Gustave, les enfants de Louis Gros qui profitent de leur héritage pour lancer leur domaine en 1963, à Vosne-Romanée. Celui-ci compte 20 hectares dont quatre parcelles sur des grands crus prestigieux de Bourgogne : Richebourg, Echézeaux, Grands-Echézeaux et Clos de Vougeot. En 1984 c’est leur neveu, Bernard Gros, qui prend la succession de Gustave, décédé prématurément. Bernard impose alors son propre style, tourné vers des vins plus démonstratifs et plus riches. A la fin des années 1990, il arrache massivement les pieds trop peu qualitatifs pour replanter des clones fins. Il a agrandi le domaine en créant sur le hameau de Concoeur-et-Corboin (au-dessus de Vosne-Romanée) une parcelle de 12 hectares de hautes-côtes-de-nuits (3 en blanc, 9 en rouge).

La vinification dite « classique » est préservée (cuvaisons courtes, pas de macération préfermentaire), et le principe d’un élevage en fûts neufs est retenu pour les grands crus (100%) et les premiers crus (50%). Les rendements sont consciencieusement limités par Bernard Gros, qui s’efforce de donner profondeur et concentration à son fruit, notamment par des vendanges en vert. La filtration n’est pas utilisée, facilitant la pleine expression aromatique du vin. Les meilleurs flacons du domaine ont de la corpulence, et demandent donc du temps pour être appréciés. Mais une fois l’harmonie optimale atteinte, c’est un véritable régal… et un grand moment d’émotion.

En parlant d’harmonie, Bernard Gros est également un musicien passionné. Dans son caveau de Vosne-Romanée, on peut trouver un superbe piano Steinway. Une preuve de la complémentarité entre musique et vin ? Bernard Gros en est convaincu, tout comme son fils Vincent, qui a aujourd’hui repris les rênes du domaine et continue de jouer des quatre-mains avec son père… au piano comme à la vigne.

Bernard gros et son légendaire piano

Ce qu’en disent les guides :

La Revue du Vin de France :

« Le domaine créé par Colette, la sœur, et Gustave, le frère, est maintenant dirigé par leur neveu, Bernard Gros. Pendant longtemps, les vins étaient d’une facture classique, avant que Bernard n’adopte une approche plus hédoniste avec des vins voluptueux et riches, généreusement boisés mais aux matières extraordinairement veloutées, sans trahir l’esprit du terroir. Les vins s’expriment vite et sans détour, sans pour autant perdre de leur capacité de garde. »

Bettane & Desseauve 3***/5 :

« Nous sommes surpris par quelques commentaires très acerbes lus ici ou là sur les vins de ce domaine car ils ne correspondent pas à nos sensations de dégustation. Nous avons souvent beaucoup apprécié le soyeux de texture et la finesse aromatique des cuvées des plus prestigieux terroirs du domaine, et sommes même étonnés par ces qualités, par rapport à une viticulture disons d’inspiration « moderne ». Et leur vieillissement a pratiquement toujours confirmé leurs promesses. »

Les Vins 

Vin de France Chemin des moines de Vergy

Bourgogne rouge

Hautes Côtes de Nuits blanc

Hautes Côtes de Nuits

Vosne-Romanée

Clos de Vougeot Grand Cru

Echezeaux Grand Cru

Grands-Echezeaux Grand Cru

Richebourg Grand Cru

Commentaires

  • Il n'y a pas encore de commentaires.
  • Ajouter un commentaire