Le visage dynamique de Clairmont sur Crozes-Hermitage - Routes des vins

Le visage dynamique de Clairmont sur Crozes-Hermitage

Ce groupement de vignerons à taille humaine continue de se développer, tant au niveau de sa gamme de vins que sur son offre œnotouristique qui devrait rapidement s’étoffer.

Clairmont est bien la preuve qu’une structure coopérative peut être (très) petite et pour le moins dynamique. Fondée il y a près de 50 ans, elle regroupe uniquement 13 associés qui œuvrent au quotidien pour produire des vins essentiellement issus de l’appellation Crozes-Hermitage (ainsi qu’un peu de Saint-Joseph et de collines rhodaniennes) et donc très majoritairement rouges (à 90%). Et avec une idée-force : celle de mettre en avant la magie des terroirs en proposant une gamme solide de cuvées parcellaires. Une stratégie initiée il y a quelques années et plus que jamais poursuivie aujourd’hui. 2 nouvelles cuvées de Crozes-Hermitage, une en blanc et une en rouge, viennent ainsi d’être commercialisées. Yvoire est un 100% marsanne issu de granits altérés situés à 350m d’altitude. Quant à Bois Fardeau, il s’agit d’une syrah plantée sur des sols bruns sablo-limoneux et cultivée en bio depuis 1997. Car c’est aussi une spécificité de la cave : 1/3 des surfaces plantées sont en bio et cette part devrait aller croissant. « Une majorité des associés de Clairmont a entre 25 et 40 ans. Ils sont particulièrement sensibles aux problématiques environnementales », explique Carol Lombard, la directrice et œnologue de la structure. « Déjà, en 2 ans, 90% de nos surfaces ont été labellisées HVE3. En outre, un groupe de 5 vignerons qui représentent les 2/3 de nos surfaces ont décidé d’initier une réflexion profonde sur l’agroécologie. A titre d’exemple, ils ont par exemple fait des essais de semis de certaines herbes pour favoriser la vie des sols. Celles-ci peuvent ensuite servir d’engrais verts mais aussi de paillage pour éviter la sécheresse ».

Un acteur important du dynamisme du territoire

Au cours de la pandémie, et notamment du premier confinement, Clairmont a montré son rôle important dans le tissu économique local. Et notamment dans le soutien d’autres producteurs qui ont pu profiter de ses bâtiments comme vitrine pour leurs produits. « Nous avons mis en place un drive où les clients pouvaient venir acheter des fruits, du fromage, de la bière ». Les restrictions strictes passées, c’est toutefois un même esprit qui guide les travaux qui ont été initiés en janvier et qui devraient s’achever en juillet. « Nous sommes en pleine réfection du caveau qui va conduire également à rénover notre salle de séminaire. Nous allons donc pouvoir accueillir nos clients, particuliers et professionnel, dans des conditions optimales ». Et pour offrir une expérience de visite encore plus riche, toute une offre œnotouristique est en train d’être bâtie. Dès cet été, les visiteurs pourront opter pour différentes formules de dégustation. Activité qu’ils pourront coupler avec la visite d’un jardin zen situé non loin de la cave agrémentée d’un pique-nique. Et pour ceux qui souhaiteraient prolonger le plaisir, il sera également possible de dormir dans un gîte partenaire dont la chambre a été installée dans un ancien grand tonneau ! D’autres activités, parfois plus atypiques, devraient rapidement être ajoutées, contribuant encore davantage à la notoriété de Clairmont.

Cet article Le visage dynamique de Clairmont sur Crozes-Hermitage est apparu en premier sur Terre de Vins.

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire